En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet

07.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 1 heure 19 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 2 heures 32 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 4 heures 14 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 9 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet
il y a 9 heures 58 min
décryptage > Europe
Une page se tourne ?

La fin de règne d’Angela Merkel se dessine dans le congrès du SPD

il y a 10 heures 29 min
décryptage > France
Dichotomie

Gilets jaunes, black blocks et délinquants : une répression à géométrie variable

il y a 11 heures 18 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 1 heure 48 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 2 heures 57 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 5 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 6 heures 50 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 8 heures 24 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Insatisfaction croissante

Retraites : le gouvernement face au piège du paradoxe de Tocqueville

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Politique
Futurs scrutins

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

il y a 11 heures 31 min
Podemos, Ciudadanos

Envie de savoir ce qu'il va se passer en France dans les prochains mois? Regardez du côté de l’Espagne

Publié le 03 février 2017
A défaut d'avoir une boule de cristal pour prédire la situation politique dans laquelle sera la France dans les prochains mois après l'élection présidentielle, il est peut-être judicieux de porter son regard sur ce qu'a vécu l'Espagne ces derniers mois.
Christophe Barret est attaché d’administration aux Archives nationales. Historien de formation, il est en charge de projets éducatifs interculturels, notamment entre la France et l'Espagne, et est l'auteur de Podemos. Pour une autre Europe ? aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Barret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Barret est attaché d’administration aux Archives nationales. Historien de formation, il est en charge de projets éducatifs interculturels, notamment entre la France et l'Espagne, et est l'auteur de Podemos. Pour une autre Europe ? aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A défaut d'avoir une boule de cristal pour prédire la situation politique dans laquelle sera la France dans les prochains mois après l'élection présidentielle, il est peut-être judicieux de porter son regard sur ce qu'a vécu l'Espagne ces derniers mois.

 

 

Dans quelle mesure, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron offrent une dynamique, des projets similaires à ceux de Podemos et Ciudadanos ? 

Christophe Barret : Le « modèle espagnol » est clairement revendiqué par Jean-Luc Mélenchon et sa « France Insoumise ». Il souhaite inscrire ses pas dans ceux de Podemos, qui a été la traduction politique la plus pertinente au printemps des Indignés de 2011. Il le fait au nom d’un « populisme de gauche », c’est-à-dire d’une opposition claire du peuple au élite dans une optique contestataire et revendicatrice, et non identitaire. Cette deuxième option est celle retenue par Marine Le Pen. Le potentiel électoral d’une telle mobilisation populaire est énorme. Macron, à la manière de Ciudadanos, vante lui le changement dans la continuité : grosso modo le maintien des politiques budgétaires et monétaires actuelles dictées par Bruxelles et Berlin ainsi que la soumission aux traités européens. L’espoir est d’obtenir quelques résultats économiques, d’ici quelques trimestres. En résumé, les uns misent sur les classes populaires et le autres sur les classes moyennes !

Pourquoi les conservateurs ont gagné les dernières élections alors que tous les sondages disent le contraire ?  Comment peut-on analyser ce revirement de la part des électeurs ? Qu'offraient, au moment des élections, les conservateurs que les deux autres partis n'offraient pas ?

Il faut reconnaître que les électeurs de droite, que ce soit en Espagne ou dans d’autres pays, ont moins tendance que les autres à confier aux sondeurs leurs intentions  ! De l’autre côté des Pyrénées, du reste, ils pouvaient avoir des raisons de se monter satisfaits, notamment du fait de premiers bons résultats obtenus en matière économique par le gouvernement conservateur. Même la déflation salariale et la précarité social atteignent aujourd’hui des sommets qui peuvent nous faire douter de la pertinences des politiques qui sont mises en œuvre. Les conservateurs offraient un espoir de redressement économique. Ils ont rassuré sur la question, si importante pour certains, de l’unité de l’Espagne. En Catalogne, Podemos est l’allié – et peut-être même l’otage…  – de partis indépendantiste qui font peur à de larges segments de l’opinion y compris populaire. Cela a pu faire peur, tout comme l’alliance nationale conclue avec les communistes d’Izquierda Unida. 

De même, les électeurs les plus avides de changement ont pu avoir du mal à voir en quoi le programme économique de Podemos pouvant avoir de si différents avec celui de la social-démocratie. Pablo Iglesias reconnaissait récemment qu’il s’en éloignait peu. « C’était un modeste programme de type social-démocrate », a-t-il déclaré récemment. Pourquoi, dès lors, tenter l’aventure du « populisme de gauche » ? 

Quels enseignements peut-on tirer de l'épisode espagnol pour l'élection française à venir ?

Du côté des électeurs : que les réflexes conservateurs jouent toujours, et que les plus âgés votent toujours pour les partis déjà établis, qu’ils soient sociaux-démocrates ou conservateurs. Or, notre pyramide des âges donne un poids déterminant aux « vieux ». Autre enseignement : les instituts de sondages ne sont d’aucune aide, en période de grand incertitude politique. 

À ceux qui se présentent devant les électeurs, il apparaît qu’il convient de s’interroger sur le type de « clientèle » à séduire. Faut-il, notamment quand on s’adresse aux plus jeunes, privilégier l’appartenance aux classes populaires ou aux classes moyennes ? Le chois n’est pas si facile à faire. Un débat déchire aujourd’hui, à ce propos, les n°1 et 2 de Podemos. Car, dans le contexte d’une interminable crise économique, nul ne sait plus maintenant où sera le modèle… 

Leçon la plus importante, enfin : s’il veut vaincre, le « populisme de gauche » devra être adossé à un solide programme politique économique, social et environnemental prônant une rupture véritable avec l’idéologie dominante et les logiques continentales actuelles. C’est le seul moyen de le rendre crédible et, peut-être, de résister à la vague « Bleu Marine ». Sinon, il risque bien de n’apparaître, aux yeux de l’Histoire que comme une variante possible d’un marketing politique favorisant, un temps, les nouveaux venus dans l’arène !

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet

07.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 04/02/2017 - 01:43
Comme disait mon grand père....
Des révolutionnaires. comme Mélanchoouille.. J'en fais un tous les matins dans les toilettes.... Ce petit bourgeois arrivé bien trop haut compte tenu de des possibilités réelles à vécu et continue à vivre une vie d'imposteur...... Il perçoit plus de 20.000€ mensuels et refuse de divulguer son patrimoine.....Il veut bien partager le pognon des autres mai refuse de parler du sien....
Et il espère surtout que ça va durer le plus longtemps possible..... Alors il devient le chantre de Podemos....apres Chavez et Castro, Il n'a honte de rien... Tant que les Français seront aveugles......
Flamel
- 03/02/2017 - 23:00
Situations peu comparables
Il y a une constante dans l'émergence des "révolutions" : il faut qu'une majorité du peuple (dont les classes moyennes) n'ait plus grand chose à perdre à les expérimenter. La France n'en est pas là, comme l'était l'Espagne après l'explosion de la bulle immobilière, même si la précarité a tendance à croître progressivement chez nous.
Par contre, je pense effectivement que nous ne sommes plus à l'abri, depuis quelques jours, d'un "coup de sang" des électeurs de droite qui aspiraient à un profond changement dans ce pays grâce à l'élection de Fillon. S'ils acquéraient le sentiment que cette alternance qu'ils estiment légitime, et qui leur était annoncée comme pratiquement acquise par les sondages depuis novembre, leur était volée encore une fois par les manoeuvres du système politico-médiatique de gauche, alors là effectivement beaucoup franchiraient le pas qu'ils n'avaient jamais vraiment envisagé, et voteraient Marine Le Pen au second tour pour barrer la route à Macron, donnant bonne chance d'être élue à celle-ci, comme le pressentait Roland Hureaux récemment dans les colonnes d'Atlantico. Vote de colère, avec adhésion au programme sécuritaire, mais pas économique...
l'enclume
- 03/02/2017 - 17:06
La vérité si je mens
http://www.boursorama.com/forum-politique-fillon-l-auteur-du-piege-identifie-445555059-1