En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 42 min 4 sec
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 44 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 19 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 20 heures 20 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 21 heures 42 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 22 heures 31 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 22 heures 46 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 46 min 18 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 2 heures 56 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 17 heures 2 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 22 heures 38 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 22 heures 52 min
Stoïques

Les grandes entreprises sont de plus en plus indifférentes aux bouleversement politiques

Publié le 21 janvier 2017
Quelle semaine, Trump au pouvoir, Theresa aux abris et Valls qui étouffe. Pendant ce temps là les affaires continuent.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quelle semaine, Trump au pouvoir, Theresa aux abris et Valls qui étouffe. Pendant ce temps là les affaires continuent.

La semaine passée a encore été surréaliste. D’abord parce que Donald Trump s’est installé au pouvoir à la Maison Blanche après avoir bombardé Berlin et l’Europe, Theresa May nous a annoncé qu’elle allait fermer le tunnel sous la manche et supprimer la libre circulation des hommes. Alors que pendant ce temps-là, le président chinois nous a administré une leçon de mondialisation heureuse et fertile, surtout pour la Chine.

Ensuite parce qu’en France et à 24 heures du vote du premier tour de la primaire à gauche, Manuel Valls paraît de plus en plus en mauvaise posture ce qui annonce mal pour lui les résultats du deuxième tour. Les paris vont bon train, mais on le voit mal, sortir gagnant de cette primaire.

Enfin parce qu’en dépit des incertitudes sur la mondialisation (merci M.Trump), malgré les risques d’une guerre des changes, malgré des taux d’intérêt qui remontent, le monde des affaires poursuit ses travaux et ses projets comme si de rien n’était.

Alors bien sur, la croissance mondiale n’est pas garantie, le Brexit a déjà ébranlé quelques établissements bancaires, mais les entreprises internationales n’ont jamais ete aussi entreprenantes que ces derniers mois. Dans la semaine, on a appris deux opérations de taille mondiale. Le mariage entre Essilor, un Français champion du monde du verre correctif, et Luxottica, un italien champion du monde de la monture de marque, les Ray Ban notamment. Passons sur les dizaines d’Opa, lancées aux Etats-Unis ou ailleurs et qui consolident peu à peu les secteurs de l'économie.

Sur le papier, les mariages d’entreprises sont toujours impressionnants, les chiffres s’allongent, les effectifs s’empilent, les organisations managériales s’efforcent de dégager des synergies et beaucoup sont contents surtout quand les petits drapeaux tricolores s’agitent derrière les négociateurs, alors que le sentiment national n’a que peu de chose à voir avec une concentration. La bourse explose ou s’effondre, les syndicats s’inquiètent parce que qu’on le veuille ou nom, un mariage entre mastodontes est souvent porteur de casse sociale. Alors ça ne marche pas toujours, on connaît beaucoup de mariage qui ont échoué très rapidement.

Les mariages d’entreprise répondent à des contraintes incontournables.

Dans la concurrence mondiale, il faut nécessairement être gros, parce que la taille permet d’accéder à des marchés compliqués, permet aussi d’avoir un pouvoir de négociation beaucoup plus fort vis à vis de la distribution ou des fournisseurs.

La révolution digitale a rendu dépendantes beaucoup d’entreprises des fournisseurs de logiciels de connectique. Et parmi les acteurs du digital, deux grosses dominent le monde, Facebook et Google. Dans l’industrie automobile qui opère une mue spectaculaire et rapide vers la connectique, un industriel comme Carlos Ghosn, le PDG de Renault Nissan, estime qu’un constructeur doit désormais produire 10 millions de véhicules par an pour affronter Google qui fournit les packs électroniques.

La taille c’est aussi l’assurance d’une recherche performante et d’une plus grande compétitivité, c’est aussi une création de richesse mieux sécurisée pour les actionnaires. Les milieux financiers ne freinent pas les projets de mariage. Maintenant, il faut que ça marche, que ce mariage a une vraie logique, autre que la logique financière ; Il faut que ça marche dans le mariage des valeurs et des hommes. Pas facile.

Le mariage entre Safran et Zodiac a toutes les chances de durer. Les entreprises se sont préparées pendant six ans avant de conclure et leurs productions peuvent déjà se conjuguer très utilement.
Le rapprochement entre Essilor et Luxottica, sera peut-être plus problématique. Deux entreprise de tailles identiques, l’une fabrique des verres, l’autre des montures, on peut y trouver des raisons fortes. En réalité, il n’y avait aucune obligation à réunir les deux modèles. D’autant qu’elles sont de taille et de dimensions équivalentes, ce qui signifie qu’il faudra bien un chef et un seul.

Les questions de pouvoir sont parfois problématique. Les rapprochements de deux cultures très marquées le sont aussi. Il n‘est pas sûr que l’Italie profonde qui supporte déjà mal, l’incursion des groupes de luxe français, accueille avec enthousiasme l’arrivée de français dans les papiers d’un des plus grands lunettiers du monde et qui plus, est un fabriquant de montures de luxe.

Ce qui est de plus frappant c’est que le monde des affaires poursuit sa propre logique. Ce monde là ne croît pas aux risques protectionnistes, il ne croit pas que le pays ait une spécificité, une identité et une culture très particulière sauf sauf à des fins de marketing. Donc à des fins de business.

Pour le monde des affaires, ni Donald Trump, ni Theresa May bouleverseront les mécanismes de la mondialisation, pour une raison très simple, c’est que les peuples en ont besoin. Quoi qu on dise ? quoi qu’on fasse ? Tout se passe comme si le monde des grandes entreprises était complètement indifférent aux mutations politiques pourvu qu’elles travaillent pour leurs clients, leurs salariés et leurs actionnaires 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 22/01/2017 - 11:02
Finalement..!
Le seul système dans lequel le politique à un pouvoir certain est la dictature... (Corée du Nord, Cuba, etc...) Inconvénient :dans ces pays il n'y a plus de système économique car toutes les entreprises ont disparu..et même avec du pétrole, Ils "claquent du bec"(cf Venezuela). Et c'est pour ça qu'il vaut mieux que ce ne soit pas le peuple qui décide !!!! Il choisit toujours très mal..
Paulquiroulenamassepasmousse
- 22/01/2017 - 10:01
Donc...!
..en simplifiant, les entreprises en ayant vraiment marre de dépendre des pays arabes pour leur énergie ont décidé de les éliminer....les politiques ont suivis l'administration ........puis elles ont décidé de se rapprocher de Poutine... .les politiques vont donc suivre la aussi..l'administration ...normal, Il n'y a que les politiques qui essayent de nous faire croire qu'ils ont le moindre pouvoir.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 22/01/2017 - 09:49
Normal..... !!
....Il ne subsiste plus aujourd'hui que deux types d'économie......1/ les economies libérales mondialisées (USA, GB, Allemagne.... etc..) 2/ les économies Administrées mondialisées (Chine, France etc..). Dans les premières, l'état n'est là que pour arroser les plantes vertes, et l'intérêt des entreprises decide de tout le reste,, et l'administration suit. C'est pour ça que l'élection de Trump ne changera rien.... à part faire s'étrangler les socialos....Dans le second cas, ce ne sont pas les élus non plus qui font la politique, mais la haute administration qui positionne les siens à la tête des plus importantes (chez nous le Cac40) . Donc dans les deux cas de figure, c'est la collusion entre entre grandes entreprises et administration qui régit la politique.