En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

06.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

ça vient d'être publié
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 6 heures 38 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 7 heures 34 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 9 heures 59 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 13 heures 41 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 6 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 9 heures 31 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 12 heures 57 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 13 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 13 heures 40 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 13 heures 41 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 jour 3 heures
Populisme et prix de l’argent

Et si c’était Trump, le Brexit, l’Italie, ou Marine Le Pen qui faisaient monter les taux d’intérêt ?

Publié le 10 décembre 2016
Si les taux d’intérêt ont tendance à augmenter, ce n’est pas uniquement pour des raisons économiques, c’est aussi à cause des risques de populisme.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les taux d’intérêt ont tendance à augmenter, ce n’est pas uniquement pour des raisons économiques, c’est aussi à cause des risques de populisme.

Le risque de populisme fait monter le prix de l’argent. La situation est particulièrement visible en France puisque les taux d’intérêt à long terme sont passés en quelques semaines de 0,30% à 0,80%. C’est encore assez peu, mais c’est assez pour impacter les prêts immobiliers. Toutes les banques ont répercuté cette hausse.

C’est particulièrement vrai en France parce que la France est l'une des démocraties les plus fragiles, avec une situation politique des plus compliquées et imprévisibles.

Ceci dit le phénomène se nourrit de ce qui s’était passé en Grande-Bretagne avec le vote sur le Brexit, de ce qui passe aux Etats-Unis avec l’élections de Donald Trump, en Italie avec le référendum (contre tout) et en France avec la montée des extrémismes de droite et de gauche puisque les deux extrêmes ont à peu près les mêmes ressorts et les mêmes projets aussi flous qu'inapplicables.

Jusqu’alors, les marchés étaient assez peu sensibles aux poussées populistes ou démagogiques ; les marchés réagissaient surtout aux décisions prises par les politiques qui arrivent au pouvoir. Aux Etats-Unis par exemple, les milieux financiers s'inquiétaient de l'arrivée de Donald Trump au pouvoir. Mais quand ils ont vu qu’une fois élu, le nouveau président américain adoucissait ses projets et finalement devenait très pragmatique jusqu'à nommer un ministre des Finances venu de chez Goldman Sachs, les marchés sont redevenus sereins.

Ça n'est pas le cas partout, puisqu’en Europe, on assiste depuis un mois environ à une pression assez forte sur la dette. Bref les spéculateurs achètent de la dette française, ou italienne en se disant qu'elle va augmenter, et en l’achetant, ils contribuent à la faire monter.

Alors pourquoi une telle attitude ?

Les premières explications se tournent vers la Banque centrale européenne dont on dit qu’elle pourrait durcir sa politique monétaire et raréfier un peu le montant des liquidités en circulation, d'où la hausse des taux annoncée.

D'autres explications rappellent que la situation économique reste fragile avec une croissance trop faible (1,3%), un chômage qui ne fléchit pas et un déficit commercial toujours aussi important, ce qui traduit le manque de compétitivité de l’appareil de production.

Tout cela est vrai ... mais les acteurs du marché signalent aussi qu’il existe des risques politiques partout en Europe et ces risques populistes annoncent en France l’arrivée plausible de Marine Le Pen et des équilibres politiques au Parlement, qui rendraient le pays ingouvernable. C’est la très sérieuse agence Bloomberg qui n'exclut pas ce phénomène.

Le résultat est que les acteurs "pricent" de risque, autrement dit ils l'intègrent au prix d’argent, c’est à dire au taux d’intérêt à long terme une prime de risque spécifique.  Et cette prime serait aujourd'hui de 0, 5% ce qui expliquerait que les taux soient passés de 0,3 à 0,8%.

Soyons clairs, les marchés ne sanctionnent pas les personnalités politiques qui cultivent la démagogie. Ces personnalités politiques ne sont pas nées d’hier. Les marchés ne sanctionnent pas les programmes irresponsables et dont tout le monde sait qu'ils seraient inapplicables, et là encore ça ne date pas d'hier. Mais jusqu'alors, ils savaient qu’ils ne seraient jamais appliqués. On était dans la posture, le théâtre.

En fait les marchés sanctionnent les gouvernances, qui en démocratie ont laissée se creuser un tel fossé entre ceux qui savent et le peuple qui sur-réagit aux difficultés. Ce qu’ils sanctionnent, c’est le défit de pédagogie sur ce qui est responsable et applicable à moyen et long terme et ce qui serait absolument inapplicable.

L'exemple le plus caricatural actuellement est celui de l'Angleterre où le gouvernement s'avère incapable de mettre en place les conditions acceptables pour l’opinion publique des modalités du Brexit qui a pourtant été voté à la demande de ceux qui aujourd’hui seraient censés le mettre en œuvre.

Ce que les marchés sanctionnent, c’est le désordre créé en Italie par le référendum qui a conduit Matteo Renzi à démissionner.

Ce que les marchés sanctionnent en France c’est l'inapplicabilité du programme économique de Marine Le Pen. Autrefois, les projets de son père, Jean-Marie Le Pen n'était pas plus applicable, mais tout le monde savait qu’il ne voulait pas aller au pouvoir. Alors peu importe. 

Alors beaucoup diront que les marchés vont à l’encontre des tendances dégagées par la démocratie, peut être. Sauf que les marchés n'agrègent rien d’autre que le comportement des millions d’épargnants qui leur ont confié leur argent. Et les marchés présentent des contraintes qui sont difficilement gommées. Les marchés s'imposent sur la vie politique comme la météo s'impose aux marins ou aux agriculteurs. Ils peuvent l’étudier, la prévoir, mais ils ne peuvent pas s’en absoudre. Les marins comme les agriculteurs doivent l’assumer.

D’une certaine façon, les marchés qui appliquent la loi des épargnants servent de garde du corps ou de filets de sécurité aux excès de la démagogie ou du populisme voulu par les électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 11/12/2016 - 08:49
EUH,
C'est pas sanctionné la propagation de fausses nouvelles ?
" L. 465-2 alinéa 2 du code monétaire et financier. Ce délit consiste à répandre dans le public par des voies et moyens quelconque, communiqué de presse, conférence, des informations fausses ou trompeuses "
pierre de robion
- 10/12/2016 - 23:36
Science Economique: un oxymore!
L'économie est un art et bien moins que la météo une science exacte! Le fondamental c'est l'intuition, le flair, l'émotion , et ce ne sont pas las algorithmes qui y changeront quelque chose sinon en pire!
Par contre on peut parler d'équilibres (et donc de déséquilibres) ce qui sous entend une instabilité permanente!
joutez y toutes les basses passions humaines ( avarice, appât du gain, malhonnêteté en tous domaines, jalousie, délation,... chez tous les acteurs (je dis bien TOUS),t vous comprendrez que le bonheur n'est pas de ce monde, et vous vous consolerez en pensant que si haut que l'on soit on est toujours assis sur son cul et que "sic transit gloria mundi" jusqu'à la fosse commune!
Brassens a magnifiquement chanté cela "Mourir pour des idées..." ce qui n'autorise en rien les insultes comme le fait... Ganesha!
Ganesha
- 10/12/2016 - 21:23
Cloette
Cloette, Wikipedia est vraiment affirmatif. https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_de_Castries Extraits : 2011 : président du comité de direction du groupe Bilderberg . On peut y lire aussi : ''Un proche de François Fillon'' Il pourrait devenir un membre important du gouvernement de Fillon, si celui-ci gagne la présidentielle de 2017. Selon la presse, il pourrait être nommé conseiller économique à l’Élysée, ministre de l'Économie et des Finances, ministre des Affaires étrangères ou même Premier ministre http://www.challenges.fr/politique/henri-de-castries-l-atout-de-l-equipe-fillon_440654