En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 39 min 54 sec
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 2 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 3 heures 18 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 7 heures 28 min
décryptage > High-tech
Icônes

Emojis, instagram et selfie : cette bascule vers une civilisation de l’image qui nous tombe sur la tête

il y a 7 heures 46 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday
il y a 8 heures 10 min
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 23 heures 5 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 3 heures 7 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 3 heures 40 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Renault en plein chaos post Ghosn

il y a 8 heures 1 min
décryptage > France
Atlantico.fr opération Sentinelle Vigipirate
"Années de plomb"

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

il y a 8 heures 13 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 23 heures 30 min
Populisme et prix de l’argent

Et si c’était Trump, le Brexit, l’Italie, ou Marine Le Pen qui faisaient monter les taux d’intérêt ?

Publié le 10 décembre 2016
Si les taux d’intérêt ont tendance à augmenter, ce n’est pas uniquement pour des raisons économiques, c’est aussi à cause des risques de populisme.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les taux d’intérêt ont tendance à augmenter, ce n’est pas uniquement pour des raisons économiques, c’est aussi à cause des risques de populisme.

Le risque de populisme fait monter le prix de l’argent. La situation est particulièrement visible en France puisque les taux d’intérêt à long terme sont passés en quelques semaines de 0,30% à 0,80%. C’est encore assez peu, mais c’est assez pour impacter les prêts immobiliers. Toutes les banques ont répercuté cette hausse.

C’est particulièrement vrai en France parce que la France est l'une des démocraties les plus fragiles, avec une situation politique des plus compliquées et imprévisibles.

Ceci dit le phénomène se nourrit de ce qui s’était passé en Grande-Bretagne avec le vote sur le Brexit, de ce qui passe aux Etats-Unis avec l’élections de Donald Trump, en Italie avec le référendum (contre tout) et en France avec la montée des extrémismes de droite et de gauche puisque les deux extrêmes ont à peu près les mêmes ressorts et les mêmes projets aussi flous qu'inapplicables.

Jusqu’alors, les marchés étaient assez peu sensibles aux poussées populistes ou démagogiques ; les marchés réagissaient surtout aux décisions prises par les politiques qui arrivent au pouvoir. Aux Etats-Unis par exemple, les milieux financiers s'inquiétaient de l'arrivée de Donald Trump au pouvoir. Mais quand ils ont vu qu’une fois élu, le nouveau président américain adoucissait ses projets et finalement devenait très pragmatique jusqu'à nommer un ministre des Finances venu de chez Goldman Sachs, les marchés sont redevenus sereins.

Ça n'est pas le cas partout, puisqu’en Europe, on assiste depuis un mois environ à une pression assez forte sur la dette. Bref les spéculateurs achètent de la dette française, ou italienne en se disant qu'elle va augmenter, et en l’achetant, ils contribuent à la faire monter.

Alors pourquoi une telle attitude ?

Les premières explications se tournent vers la Banque centrale européenne dont on dit qu’elle pourrait durcir sa politique monétaire et raréfier un peu le montant des liquidités en circulation, d'où la hausse des taux annoncée.

D'autres explications rappellent que la situation économique reste fragile avec une croissance trop faible (1,3%), un chômage qui ne fléchit pas et un déficit commercial toujours aussi important, ce qui traduit le manque de compétitivité de l’appareil de production.

Tout cela est vrai ... mais les acteurs du marché signalent aussi qu’il existe des risques politiques partout en Europe et ces risques populistes annoncent en France l’arrivée plausible de Marine Le Pen et des équilibres politiques au Parlement, qui rendraient le pays ingouvernable. C’est la très sérieuse agence Bloomberg qui n'exclut pas ce phénomène.

Le résultat est que les acteurs "pricent" de risque, autrement dit ils l'intègrent au prix d’argent, c’est à dire au taux d’intérêt à long terme une prime de risque spécifique.  Et cette prime serait aujourd'hui de 0, 5% ce qui expliquerait que les taux soient passés de 0,3 à 0,8%.

Soyons clairs, les marchés ne sanctionnent pas les personnalités politiques qui cultivent la démagogie. Ces personnalités politiques ne sont pas nées d’hier. Les marchés ne sanctionnent pas les programmes irresponsables et dont tout le monde sait qu'ils seraient inapplicables, et là encore ça ne date pas d'hier. Mais jusqu'alors, ils savaient qu’ils ne seraient jamais appliqués. On était dans la posture, le théâtre.

En fait les marchés sanctionnent les gouvernances, qui en démocratie ont laissée se creuser un tel fossé entre ceux qui savent et le peuple qui sur-réagit aux difficultés. Ce qu’ils sanctionnent, c’est le défit de pédagogie sur ce qui est responsable et applicable à moyen et long terme et ce qui serait absolument inapplicable.

L'exemple le plus caricatural actuellement est celui de l'Angleterre où le gouvernement s'avère incapable de mettre en place les conditions acceptables pour l’opinion publique des modalités du Brexit qui a pourtant été voté à la demande de ceux qui aujourd’hui seraient censés le mettre en œuvre.

Ce que les marchés sanctionnent, c’est le désordre créé en Italie par le référendum qui a conduit Matteo Renzi à démissionner.

Ce que les marchés sanctionnent en France c’est l'inapplicabilité du programme économique de Marine Le Pen. Autrefois, les projets de son père, Jean-Marie Le Pen n'était pas plus applicable, mais tout le monde savait qu’il ne voulait pas aller au pouvoir. Alors peu importe. 

Alors beaucoup diront que les marchés vont à l’encontre des tendances dégagées par la démocratie, peut être. Sauf que les marchés n'agrègent rien d’autre que le comportement des millions d’épargnants qui leur ont confié leur argent. Et les marchés présentent des contraintes qui sont difficilement gommées. Les marchés s'imposent sur la vie politique comme la météo s'impose aux marins ou aux agriculteurs. Ils peuvent l’étudier, la prévoir, mais ils ne peuvent pas s’en absoudre. Les marins comme les agriculteurs doivent l’assumer.

D’une certaine façon, les marchés qui appliquent la loi des épargnants servent de garde du corps ou de filets de sécurité aux excès de la démagogie ou du populisme voulu par les électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 11/12/2016 - 08:49
EUH,
C'est pas sanctionné la propagation de fausses nouvelles ?
" L. 465-2 alinéa 2 du code monétaire et financier. Ce délit consiste à répandre dans le public par des voies et moyens quelconque, communiqué de presse, conférence, des informations fausses ou trompeuses "
pierre de robion
- 10/12/2016 - 23:36
Science Economique: un oxymore!
L'économie est un art et bien moins que la météo une science exacte! Le fondamental c'est l'intuition, le flair, l'émotion , et ce ne sont pas las algorithmes qui y changeront quelque chose sinon en pire!
Par contre on peut parler d'équilibres (et donc de déséquilibres) ce qui sous entend une instabilité permanente!
joutez y toutes les basses passions humaines ( avarice, appât du gain, malhonnêteté en tous domaines, jalousie, délation,... chez tous les acteurs (je dis bien TOUS),t vous comprendrez que le bonheur n'est pas de ce monde, et vous vous consolerez en pensant que si haut que l'on soit on est toujours assis sur son cul et que "sic transit gloria mundi" jusqu'à la fosse commune!
Brassens a magnifiquement chanté cela "Mourir pour des idées..." ce qui n'autorise en rien les insultes comme le fait... Ganesha!
Ganesha
- 10/12/2016 - 21:23
Cloette
Cloette, Wikipedia est vraiment affirmatif. https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_de_Castries Extraits : 2011 : président du comité de direction du groupe Bilderberg . On peut y lire aussi : ''Un proche de François Fillon'' Il pourrait devenir un membre important du gouvernement de Fillon, si celui-ci gagne la présidentielle de 2017. Selon la presse, il pourrait être nommé conseiller économique à l’Élysée, ministre de l'Économie et des Finances, ministre des Affaires étrangères ou même Premier ministre http://www.challenges.fr/politique/henri-de-castries-l-atout-de-l-equipe-fillon_440654