En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 10 heures 37 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 11 heures 7 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 12 heures 46 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 16 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 18 heures 47 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 18 heures 49 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 10 heures 50 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 11 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 12 heures 28 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 12 heures 57 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 13 heures 54 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 18 heures 50 min
© Pixabay
L'OFCE signale que tous les voyants de la compétitivité sont au rouge. L'industrie française qui a eu un rôle central dans le processus de croissance est reléguée au second rang.
© Pixabay
L'OFCE signale que tous les voyants de la compétitivité sont au rouge. L'industrie française qui a eu un rôle central dans le processus de croissance est reléguée au second rang.
Atlantico Business

Risque de décrochage de l'économie française : l'étude que tous les candidats devraient lire

Publié le 15 novembre 2016
L'OFCE, un laboratoire classé à gauche, pointe la menace de décrochage de l'appareil productif français et le risque imminent de déclin.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'OFCE, un laboratoire classé à gauche, pointe la menace de décrochage de l'appareil productif français et le risque imminent de déclin.

L'OFCE, l'observatoire français des conjonctures économiques, qui est considéré comme un lieu de réflexion de la pensée keynésienne et par conséquent plutôt classé à gauche, vient de publier une étude sur l'état du tissu productif français et ça n'est pas brillant.

Le constat est accablant, parce qu'il confirme très sérieusement le déclin et la menace d'un décrochage par rapport à l'économie mondiale. Au passage, cette étude reconnait que la politique économique du gouvernement a été un échec, puisque le pays n'a pas réussi à revenir dans la course internationale. 

C'est intéressant parce que l'OFCE et son fondateur, Jean Paul Fitoussi ont toujours eu une immense influence dans les milieux de gauche. Ils ont toujours prôné une politique de relance par la demande en exonérant l'Etat de respecter les grands équilibres fixés par Bruxelles, et en accompagnant la politique de compétitivité. 

L'OFCE a toujours critiqué les milieux libéraux et patronaux, ne croyant pas en l'efficacité d'une politique de l'offre. 

Dans cette étude, l'OFCE signale que tous les voyants de la compétitivité sont au rouge. L'industrie française qui a eu un rôle central dans le processus de croissance est reléguée au second rang, avec dans son sillage, le risque d'embarquer une partie de la population dans le déclassement. 

Les salariés de l'industrie perdent leur job et mettent leur équilibre personnel et familial en danger. La maison est hypothéquée, les enfants n'ont pas les moyens d'aller à l'école, la voiture achetée à crédit a vieilli et, du coup, l'avenir se bouche. Un avenir encore assombri par les vagues d'immigrations. 

On a là tous les facteurs qui alimentent le vote populiste et contestataire qui a permis à Donald Trump d'accéder au pouvoir en Amérique. 

En Europe, l'Allemagne et ses voisins du nord ont retrouvé leur potentiel de production industrielle. La France et les pays du sud sont toujours affaiblis, peut être sans le savoir puisque les amortisseurs sociaux ont allégé la douleur et exonéré les populations de consentir un effort de redressement. 

Le problème aujourd'hui est que la France est prise en tenaille entre le dynamisme des pays de l'Europe du sud et ceux du nord. Les pays sudistes se redressent avec une compétitive coût très forte. Les salaires étant faibles, les produits et les services se vendent mieux que les nôtres. 

Quant aux pays du nord, ils ont certes des coûts salariaux aussi élevés sinon plus que les nôtres, mais ils ont des avantages hors coût très spectaculaires. Le monde entier achète des voitures allemandes non pas parce qu'elles sont moins chères mais parce qu'elles ont la réputation d'être de très bonne qualité. Même phénomène pour la plupart des produits manufacturés.

L'Europe du sud restaure son appareil de production en pratiquant des coûts très bas. L'Europe du nord a restauré son industrie en montant en gamme. Ce qui nécessite souvent beaucoup d'investissements. Ce que n'a pas fait la France faute de marge et de financement, puisque le financement est capté par l'Etat qui en a besoin pour combler ses bénéfices.

La France est donc coincée. La majorité des produits industriels sont chers et souvent de moins bonne qualité que les produits allemands. Notre risque de décrochage se cache dans cet étau-là. Et le décrochage fait le lit du déclin. 

Pour l'OFCE, la partie qu'il faudrait jouer est donc compliquée. Le différentiel de coûts de production entre l'Espagne et la France est tel aujourd'hui que la France devrait organiser une baisse des charges impossible à réaliser. Faut pas rêver. On peut baisser les charges, le patronat ne cesse pas de le quémander, mais on ne réussira pas à ramener le coût de production au niveau espagnol. Donc la course est perdue. 

Par ailleurs, on pourrait pratiquer une politique de montée en gamme de l'ensemble de production. La France ne l'a fait – et c'est une réussite – que dans le luxe. Pour le reste il faudrait consacrer des masses d'investissements en technologie, en usines et surtout en formation. Nous n'avons pas les moyens de cet investissement. 

D'autant que les entreprises qui investissent beaucoup le font surtout dans les logiciels d'organisation (pour rationaliser les process), dans les robots et la robotisation des systèmes de production. L'innovation en France est importante mais plus faible en montant et en impact que chez ses principaux voisins.

Les candidats à la présidentielle devraient s'approprier cette étude qui rejoint beaucoup d'analyses internationales. Son grand mérite est de sortir des recettes miracles qui passent ou par la demande, ou par l'offre, mais d'aborder aussi les réformes de structures qui modèlent l'écosystème y compris dans ses dimensions culturelles. Il y a des responsabilités institutionnelles et culturelles dans le risque de déclin qui nous guette. 

La prise de conscience du déclin est d'autant plus importante que c'est ce déclin, ce risque de décrochage qui nourrit le populisme et la démagogie. Un peu comme aux Etats-Unis. Donald Trump est évidemment un personnage sulfureux, il a toutes les vulgarités possibles, c'est donc un être très dangereux dans la fonction qui est la sienne, mais il ne faut jamais oublier que son mérite principal a été d'écouter l'Amérique profonde. Les réponses qu'il a apportées ne sont pas toutes les meilleures, beaucoup seront abandonnées en court de route. Son problème sera d'expliquer pourquoi il les abandonne. Ce jour là, la déception commencera à s'installer comme souvent quand des élus ne tiennent pas leurs engagements. Mais c'est une autre affaire qu'on connaît bien en Europe. Trump n'a pas le privilège de s'être fait élire sur un programme dont une partie est irréalisable. 

La France n'est pas dans la même situation, mais après tout pourquoi ne faudrait-il pas tirer les leçons du comportement de Trump pour écouter l'opinion d'un côté, et éviter de tomber dans l'excès démagogique de l'autre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 16/11/2016 - 14:31
« Combler ses bénéfices »
ou "combler ses déficits" ?
zouk
- 16/11/2016 - 10:50
OFCE keynésienne?
Ses brillants penseurs n'ont sans doute pas dépassé la page 30 de la Théorie Générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie. Oui, il est vrai que notre industrie décroche, il est évident que les inspirations "keynésiennes" mal comprises de nos "élites de gauche" y ont largement contribué. Peu avant sa mort, J.M. Keynes se déclarait un économiste non keynésien.
edac44
- 16/11/2016 - 10:44
Encore plus simple pour relancer l'économie française
IL FAUT ET IL SUFFIT : 1) supprimer toutes les charges des entreprises pour les rendre enfin compétitives mais ce n'est pas encore certain qu'on y arrive quand même !... 2) Rabaisser le salaire minimum à 400 euros comme en Allemagne; 3) Supprimer le Sénat qui ne sert à rien et coûte, comme l'Assemblée Nationale (dont il faudrait diviser les effectifs par dix), plus d'un milliard d'euros par an au contribuable. 4) Supprimer les régimes spéciaux de retraite car financés par le privé. 5) Supprimer la Sécu, les allocations familiales et les caisses de retraites par répartition et passer à l'assurance privée obligatoire ou pas. 7) Limiter l'immigration qu'aux seuls besoins du pays. 8) Imposer au moins au même taux (35%) que les petites entreprises françaises les multi nationales qui font du business en France sans payer d'impôt. 9) Sanctionner de manière dissuasive l'évasion fiscale. 10) Réduire le nombre de fonctionnaires et les rémunérer à leur performance individuelle et collective !... Avec tout ça, cela devrait redonner de l'oxygène au pays mais il est certain qu'il y aura aussi de nombreux dégâts latéraux