En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

07.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 17 min 58 sec
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 59 min 11 sec
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 3 heures 3 sec
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 18 heures 47 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 19 heures 24 min
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 20 heures 37 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 21 heures 24 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 38 min 14 sec
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 1 heure 52 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 2 heures 34 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 13 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 19 heures 2 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 19 heures 49 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 21 heures 5 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 22 heures 46 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 23 heures 39 min
© JOEL SAGET / AFP
Pourquoi ces femmes se disputent-elles entre elles au lieu d'essayer d'incarner le principe d'autorité qui manque tant au pays ? Parce qu'on ne force pas le respect, on l'inspire.
© JOEL SAGET / AFP
Pourquoi ces femmes se disputent-elles entre elles au lieu d'essayer d'incarner le principe d'autorité qui manque tant au pays ? Parce qu'on ne force pas le respect, on l'inspire.
Virilité féminine

Guerres NKM contre Dati, Hidalgo contre El Khomri, quand les femmes prouvent leurs manières tellement différentes de faire de la politique

Publié le 09 novembre 2016
Que ce soit Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, ou Anne Hidalgo et Myriam El Khomri, les rivalités entre femmes en politique ne manquent pas de nos jours. Alors que le machisme est souvent pointé du doigt dans la sphère politique, la violence des rapports entre femmes est, elle aussi, une réalité.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Que ce soit Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, ou Anne Hidalgo et Myriam El Khomri, les rivalités entre femmes en politique ne manquent pas de nos jours. Alors que le machisme est souvent pointé du doigt dans la sphère politique, la violence des rapports entre femmes est, elle aussi, une réalité.

L'un des thèmes les plus éculés dans le monde politique français depuis vingt ans concerne la désinvolture, l'ironie, la galanterie appuyée, offensante, avec laquelle les hommes traiteraient les femmes, fussent-elles ultra-diplômées, phénomène attribué au machisme latin, etc. Depuis dix ans, elles vont même jusqu'à parler de violence à propos des disgrâces qu'elles subissent, des jugements qu'on leur applique, des révocations soudaines, comme celle qui frappa la plupart des ministres femmes de Juppé après le remaniement de 1995 et qui leur valut le sobriquet de Jupettes. Mais en vérité, quand on examine la question d'un oeil égal, c'est-à-dire neutre au sens propre, ni masculin ni féminin, on s'aperçoit que les femmes entre elles sont plus violentes que jamais depuis vingt ans et probablement plus encore sous les socialistes pour une raison simple : les hommes ne sont plus là pour atténuer cette violence en incarnant une autorité morale indiscutable, capable de faire honte à ceux et celles qui déchaînent des querelles d'adolescents à table.

Les hommes politiques sont pourtant très nombreux à occuper le terrain, mais ils ne font pas le poids. Le paysage est peuplé d'une foule de personnages de peu d'épaisseur, au profil mal défini, qui passent leur temps à répondre à des questions sans intérêt sur des chaînes de télé sans audience. Hamon, Le Maire, Macron, Mariton, autant de seconds couteaux à l'égo insistant à défaut d'être dominant. Or justement, la raison pour laquelle les femmes de premier plan deviennent rapidement impitoyables les unes envers les autres est que personne n'est vraiment là pour pour incarner la profondeur qui fait taire la niaiserie à table. Vous savez, celle qui était autrefois dévolue au père dans les familles, et à défaut au frère aîné, en tout cas au mâle quand il disait "quand c'est non c'est non, et la discussion est close".

Pourquoi ? Parce que le système s'est arrangé au fil des années pour éradiquer, à l'américaine, le machisme institutionnel, administratif, médiatique, verbal, et pour laisser entendre que l'autorité naturelle, ça n'existe pas. Le mâle qui dit non doit aller se faire soigner. On l'a dit en ces termes vingt fois à Sarkozy, les doubles pages de Marianne en étaient pleines, c'était un cinglé, il avait le culot de se fâcher pendant le conseil des ministres, etc. 
Du coup, on se retrouve en 2012 avec un successeur qui ânonne des discours à la Casimir et qui parle aux journalistes plutôt qu'à ses ministres. On est dans une sorte de cour de Louis XVI où rien n'est plus codifié ni garanti. Les gens qui détiennent  le pouvoir de dire non sont de moins en moins nombreux. D'ailleurs, les textes leur interdisent presque tout . Les médias les condamnent au moindre écart de langage. On a même pu voir une députée socialiste considérer comme une offense majeure le fait qu'un collègue ait dit au micro "c'est qui cette nana ?". Dans une situation psychologique comme celle introduite par Hollande, mâle fuyant et narcissique qui ne dit jamais oui et jamais non de peur d'être mal vu, les tempéraments féminins qu'on appellera pudiquement "en recherche" (ultra-nombreux autour de lui, et qu'il traite comme un goujat) se déchaînent les uns contre les autres. Est-ce pour prendre sa place ? Pas du tout, quand on y réfléchit c'est par dépit d'avoir émasculé le père et le frère aîné, et d'en être réduit à vivre une Régence perpétuelle, avec des prétendants poudrés comme Macron, des représentants qui ne représentent plus personne, des anciens du royaume à la Juppé, mais elles sentent bien que Versailles n'est plus ce qu'il était.

Alors pourquoi ces femmes se disputent-elles entre elles au lieu d'essayer d'incarner le principe d'autorité qui manque tant au pays ? Parce qu'on ne force pas le respect, on l'inspire. Parce qu'elles n'ont pas tué le père, elles se disputent la faveur d'un père absent, falot, un fantôme d'autorité, un père de gauche en somme. Elles ne peuvent pas le remplacer faute de savoir par où commencer. Quand on a grandi dans un monde sans autorité, on ne peut pas l'inventer. 

Il en est une, pourtant, qui n'est pas de gauche, dont le père est encore trop présent, mais tout indique qu'elle est en train de s'en affranchir, et qui a eu le temps d'analyser ce que signifiait le pouvoir. La meilleure preuve est qu'elle ne s'en prend jamais aux autres femmes en politique, ne commente que rarement leurs propos, c'est tout juste si elle consent à s'aviser de leur existence. C'est assez normal car elles sont pour la plupart inexistantes.

Visiblement celle-là a dépassé le stade des querelles entre filles.

Non, je ne parle pas de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 09/11/2016 - 14:42
Des nulles
N'est pas Simone VEIL qui veut.

Depuis elle, il n'y a personne qui soit à la hauteur...
des pestes jalouses, qui racontent n'importent quoi et n'ont que l'argent en ligne de mire.....
Calumet
- 09/11/2016 - 09:30
Titre nul qui ne rend aucun compte du contenu
Comme d'hab.
essentimo
- 09/11/2016 - 08:53
Il est vrai
qu'elle peut économiser l'argent d'une primaire, elle est seule et les journalistes font en sorte que l'on ne l'oublie pas.