En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

07.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel
il y a 36 min 7 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Brigitte Kermel "Le secret d'Hemingway" : L’ “histoire vraie” romancée du mal-être du fils d’Hemingway. Un récit un peu décevant

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Commandant de sous-marin" François Dupont : Vingt mille mots sous les mers : un embarquement fascinant !

il y a 1 heure 43 min
pépites > Société
Piégées
Confinement : Castaner "confirme" la hausse des violences familiales
il y a 4 heures 22 min
pépites > International
Extension du virus
Coronavirus : Un mammifère d'un zoo de New-York contaminé
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Menace économique

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
Économie

La pandémie telle que vue et prévue par les marchés financiers

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Économie

La France malade de sa désindustrialisation (et de l’euro...?)

il y a 7 heures 4 min
rendez-vous > Social
La minute tech
Coronavirus : l’impression 3D à notre secours
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Economie
Économie

Relance budgétaire européenne : une imagination débordante de Bruxelles mais aucune mise en œuvre concrète. La faute à qui ?

il y a 8 heures 22 min
Surchauffe
Le mois de mars parmi les plus chauds jamais enregistrés
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Confiner c’est mourir un peu. Ne pas le préparer, c’est mourir sûrement.

il y a 1 heure 38 min
Alerte
La WWF alerte sur les conséquences d'une reprise économique pouvant aggraver la crise climatique
il y a 2 heures 26 min
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945
il y a 4 heures 40 min
pépite vidéo > International
Israël
L'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem ferme pour cause de coronavirus
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Société
Allah n’y est pour rien.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Société
Économie/société

Une autre stratégie : la bourse ET la vie

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Santé
Covid19

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

il y a 7 heures 27 min
décryptage > Politique
Forte tête

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Société
Crise sanitaire

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

il y a 8 heures 31 min
© Reuters
Certaines catégories utilisent le chèque plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements
© Reuters
Certaines catégories utilisent le chèque plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements
Et chèque et mat

PME, TPE, bas revenus et retraités… La législation pour limiter le recours aux chèques risque de toucher essentiellement les plus fragiles

Publié le 04 novembre 2016
Ce jeudi 3 novembre arrive au Sénat le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans le cadre de cette loi, le gouvernement souhaite notamment limiter l'usage des chèques en France. Un objectif qui ne fera pas que des heureux, c'est certain.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi 3 novembre arrive au Sénat le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans le cadre de cette loi, le gouvernement souhaite notamment limiter l'usage des chèques en France. Un objectif qui ne fera pas que des heureux, c'est certain.

Atlantico : Ce jeudi 3 novembre, le Sénat examine le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans cette loi figure une mesure rajoutée par le gouvernement contre l'avis des députés : la limitation de la durée de validité des chèques de 1 an à 6 mois, dans le but de restreindre l'usage du chèque en France. Concrètement, quelles pourraient être les catégories de population les plus impactées par une limitation de l'usage du chèque ?

Philippe Crevel : Il faut distinguer ici deux grandes catégories : les particuliers et les entreprises, sachant que la France est le plus gros utilisateur de chèques en Europe. En 2013, 71% des chèques émis au sein de l'Europe étaient français, les Français signant en moyenne 37 chèques par an, contre moins d'1 pour les Allemands !

En ce qui concerne les particuliers, nous sommes tous des utilisateurs de chèques, notamment pour payer nos impôts, nos loyers, nos relations avec l'administration, etc. Mais il est certain que certaines catégories l'utilisent plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements pour effectuer leurs paiements.

Pour les entreprises, ce sont souvent les PME et les TPE qui utilisent les chèques, en particulier en raison de la gratuité et du fait que c'est parfois plus facile pour payer une facture par rapport au virement. Tout comme pour les particuliers, l'usage du chèque présente l'avantage de pouvoir allonger les délais de paiement. Cela vaut en particulier pour les TPE qui sont souvent en déficit de trésorerie (30% des TPE en France).

Alors que la France est le plus grand utilisateur de chèques en Europe, si jamais cette forme de monnaie venait à disparaître, doit-on s'attendre à des difficultés financières pour les individus utilisant beaucoup leur chéquier ?

Il y a deux difficultés financières à relever ici.

Premièrement, c'est la difficulté de régler ses factures sans ce moyen de paiement qu'est le chèque. Il va falloir que certaines personnes changent leurs habitudes.

Le deuxième aspect, c'est que les chèques permettent, comme nous venons de le voir, de différer les délais de paiement en demandant à ce qu'il soit encaissé plus tard. C'est un peu plus compliqué à faire avec un paiement numérique ou un virement. Certes, il existe des cartes de paiement à délai différé, mais elles ont un coût relativement important pour des revenus modestes.

Aujourd'hui, le chèque est utilisé en France parce qu'il est gratuit, ce qui n'est pas le cas à l'étranger. Cette gratuité, ajoutée à quelques éléments de souplesse, en ont fait évidemment un produit de paiement relativement usité par les Français.

Quels pourraient être les moyens de remplacement du chéquier ?

La question qui se pose, c'est qu'on a un produit qui est aujourd'hui gratuit, et toutes les alternatives imaginées jusque-là ont échoué. Cela fait partie des accès aux moyens de paiement. On a la monnaie fiduciaire (monnaie, billets), on a accès au chéquier gratuit, mais dès qu'on utilise d'autres moyens de paiement, il y a des commissions (sur les cartes de crédit, mais aussi parfois sur les virements). Donc, de facto, il faudrait imaginer en cas de suppression du chèque qu'il y ait des moyens de paiement très accessibles, admis par tous, et donc gratuits... Une carte bancaire gratuite ? Un virement gratuit ? Un paiement par téléphone portable gratuit ? Il y a ici une réflexion à engager de la part des pouvoirs publics et du système financier.

La limitation (et plus globalement la volonté de réduire l'utilisation) des chèques ne profitera-t-elle pas essentiellement aux banques ? Par quels mécanismes ?

Aujourd'hui, le chèque coûte un peu plus de 2 milliards d'euros aux banques. Le chèque est quelque chose de physique (un morceau de papier), il faut donc l'acheminer, le scanner, le conserver, etc. Ça prend de la place et ça coûte cher en manipulation et en gestion. Par ailleurs, les banques ne peuvent pas impliquer le coût du chèque directement sur ceux qui les utilisent. C'est donc évidemment un centre de coût pour les banques.

Avant, elles pouvaient se rémunérer sur les comptes courants, mais c'était avant que les taux d'intérêts soient négatifs. Aujourd'hui, elles ne peuvent plus. À l'étranger, les chèques étaient payants mais les banques donnaient des intérêts sur les comptes courants. En France, on avait un autre modèle, mais aujourd'hui les banques sont pénalisées par ce système. C'est pourquoi elles essaient de limiter l'utilisation des chèques, et les pouvoirs publics, face à la baisse du taux de marge des banques, ont également pris ce chemin.

Dernier aspect à évoquer ici : le chèque est très contesté par les banques et par les commerçants du fait des falsifications et des usurpations d'identité. C'est donc un mode de paiement en sursis et amené à disparaître assez rapidement.

Propos recueillis par Benjamin Jeanjean.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

07.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bercha
- 03/11/2016 - 15:57
restreindre l'uage du chèque
Ma commune a changé de fournisseur d'eau pour un syndicat intercommunal qui m'oblige à payer par chèque, alors que je réglais par internet, à l'ordre du Trésor Public avec obligation de leur faire parvenir l'envoi
Coût un timbre supplémentaire alors que le perception est à côté de chez moi.