En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 11 heures 28 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 12 heures 17 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 15 heures 22 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 19 heures 32 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 20 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 21 heures 19 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 11 heures 55 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 13 heures 5 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 14 heures 57 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 15 heures 33 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 20 heures 56 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 21 heures 30 min
© Reuters
Certaines catégories utilisent le chèque plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements
© Reuters
Certaines catégories utilisent le chèque plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements
Et chèque et mat

PME, TPE, bas revenus et retraités… La législation pour limiter le recours aux chèques risque de toucher essentiellement les plus fragiles

Publié le 04 novembre 2016
Ce jeudi 3 novembre arrive au Sénat le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans le cadre de cette loi, le gouvernement souhaite notamment limiter l'usage des chèques en France. Un objectif qui ne fera pas que des heureux, c'est certain.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi 3 novembre arrive au Sénat le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans le cadre de cette loi, le gouvernement souhaite notamment limiter l'usage des chèques en France. Un objectif qui ne fera pas que des heureux, c'est certain.

Atlantico : Ce jeudi 3 novembre, le Sénat examine le projet de loi Sapin 2 sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Dans cette loi figure une mesure rajoutée par le gouvernement contre l'avis des députés : la limitation de la durée de validité des chèques de 1 an à 6 mois, dans le but de restreindre l'usage du chèque en France. Concrètement, quelles pourraient être les catégories de population les plus impactées par une limitation de l'usage du chèque ?

Philippe Crevel : Il faut distinguer ici deux grandes catégories : les particuliers et les entreprises, sachant que la France est le plus gros utilisateur de chèques en Europe. En 2013, 71% des chèques émis au sein de l'Europe étaient français, les Français signant en moyenne 37 chèques par an, contre moins d'1 pour les Allemands !

En ce qui concerne les particuliers, nous sommes tous des utilisateurs de chèques, notamment pour payer nos impôts, nos loyers, nos relations avec l'administration, etc. Mais il est certain que certaines catégories l'utilisent plus que d'autres. C'est le cas des seniors et des Français à revenus modestes, qui n'ont pas de carte de paiement et/ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser des monnaies électroniques ou les virements pour effectuer leurs paiements.

Pour les entreprises, ce sont souvent les PME et les TPE qui utilisent les chèques, en particulier en raison de la gratuité et du fait que c'est parfois plus facile pour payer une facture par rapport au virement. Tout comme pour les particuliers, l'usage du chèque présente l'avantage de pouvoir allonger les délais de paiement. Cela vaut en particulier pour les TPE qui sont souvent en déficit de trésorerie (30% des TPE en France).

Alors que la France est le plus grand utilisateur de chèques en Europe, si jamais cette forme de monnaie venait à disparaître, doit-on s'attendre à des difficultés financières pour les individus utilisant beaucoup leur chéquier ?

Il y a deux difficultés financières à relever ici.

Premièrement, c'est la difficulté de régler ses factures sans ce moyen de paiement qu'est le chèque. Il va falloir que certaines personnes changent leurs habitudes.

Le deuxième aspect, c'est que les chèques permettent, comme nous venons de le voir, de différer les délais de paiement en demandant à ce qu'il soit encaissé plus tard. C'est un peu plus compliqué à faire avec un paiement numérique ou un virement. Certes, il existe des cartes de paiement à délai différé, mais elles ont un coût relativement important pour des revenus modestes.

Aujourd'hui, le chèque est utilisé en France parce qu'il est gratuit, ce qui n'est pas le cas à l'étranger. Cette gratuité, ajoutée à quelques éléments de souplesse, en ont fait évidemment un produit de paiement relativement usité par les Français.

Quels pourraient être les moyens de remplacement du chéquier ?

La question qui se pose, c'est qu'on a un produit qui est aujourd'hui gratuit, et toutes les alternatives imaginées jusque-là ont échoué. Cela fait partie des accès aux moyens de paiement. On a la monnaie fiduciaire (monnaie, billets), on a accès au chéquier gratuit, mais dès qu'on utilise d'autres moyens de paiement, il y a des commissions (sur les cartes de crédit, mais aussi parfois sur les virements). Donc, de facto, il faudrait imaginer en cas de suppression du chèque qu'il y ait des moyens de paiement très accessibles, admis par tous, et donc gratuits... Une carte bancaire gratuite ? Un virement gratuit ? Un paiement par téléphone portable gratuit ? Il y a ici une réflexion à engager de la part des pouvoirs publics et du système financier.

La limitation (et plus globalement la volonté de réduire l'utilisation) des chèques ne profitera-t-elle pas essentiellement aux banques ? Par quels mécanismes ?

Aujourd'hui, le chèque coûte un peu plus de 2 milliards d'euros aux banques. Le chèque est quelque chose de physique (un morceau de papier), il faut donc l'acheminer, le scanner, le conserver, etc. Ça prend de la place et ça coûte cher en manipulation et en gestion. Par ailleurs, les banques ne peuvent pas impliquer le coût du chèque directement sur ceux qui les utilisent. C'est donc évidemment un centre de coût pour les banques.

Avant, elles pouvaient se rémunérer sur les comptes courants, mais c'était avant que les taux d'intérêts soient négatifs. Aujourd'hui, elles ne peuvent plus. À l'étranger, les chèques étaient payants mais les banques donnaient des intérêts sur les comptes courants. En France, on avait un autre modèle, mais aujourd'hui les banques sont pénalisées par ce système. C'est pourquoi elles essaient de limiter l'utilisation des chèques, et les pouvoirs publics, face à la baisse du taux de marge des banques, ont également pris ce chemin.

Dernier aspect à évoquer ici : le chèque est très contesté par les banques et par les commerçants du fait des falsifications et des usurpations d'identité. C'est donc un mode de paiement en sursis et amené à disparaître assez rapidement.

Propos recueillis par Benjamin Jeanjean.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bercha
- 03/11/2016 - 15:57
restreindre l'uage du chèque
Ma commune a changé de fournisseur d'eau pour un syndicat intercommunal qui m'oblige à payer par chèque, alors que je réglais par internet, à l'ordre du Trésor Public avec obligation de leur faire parvenir l'envoi
Coût un timbre supplémentaire alors que le perception est à côté de chez moi.