En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 41 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 4 heures 57 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 6 heures 30 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 8 heures 12 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 10 heures 34 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 11 heures 19 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 11 heures 59 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 12 heures 20 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 5 heures 56 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 7 heures 42 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 10 heures 45 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 11 heures 2 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 11 heures 23 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 11 heures 44 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 12 heures 17 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 12 heures 41 min
© Pixabay
© Pixabay
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le dogme et la mort du digital

Publié le 24 octobre 2016
Karine Berger guide le digital vers l'enfer, l'abîme, sans plus de vision qu'un Ray Charles, le talent en moins. Elle a trouvé sa paire, sa jumelle de combat, sa soeur d'angoisse. Valérie Rabault. Et à l'instar de l'instrument que son nom évoque, attention, elle élague. Elle disperse, façon puzzle. A elle deux, nous avons une version totalement féminisée de Docteur Jekyll and Mister Hyde, dont on aurait gardé la seule partie maléfique.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Berger guide le digital vers l'enfer, l'abîme, sans plus de vision qu'un Ray Charles, le talent en moins. Elle a trouvé sa paire, sa jumelle de combat, sa soeur d'angoisse. Valérie Rabault. Et à l'instar de l'instrument que son nom évoque, attention, elle élague. Elle disperse, façon puzzle. A elle deux, nous avons une version totalement féminisée de Docteur Jekyll and Mister Hyde, dont on aurait gardé la seule partie maléfique.

Nous pensions que le djihad ne s'alimentait que de dérives religieuses. Il en est un autre aussi pernicieux. L'extrêmisme politique. L'aveuglement. L'obsession. La volonté de faire passer ses terreurs personnelles, avant l'intérêt économique. Ses intérêts politiques particuliers, avant l'intérêt général. Sa gloire personnelle destinée à se faire mousser devant ses électeurs, avant tout autre profit. 

A la tête de ses terreurs nocturnes, qui font des jours digitaux une nuit sans fin, nous avons une députée, qui n'a rien d'une étoile, malgré son nom. C'est Karine Berger. Bien loin de l'étoile éponyme, elle guide le digital vers l'enfer, l'abîme, sans plus de vision qu'un Ray Charles, le talent en moins.

Mais dans toute comédie, même pathétique, il vaut mieux être deux. Elle a trouvé sa paire, sa jumelle de combat, sa soeur d'angoisse. Valérie Rabault. Et à l'instar de l'instrument que son nom évoque, attention, elle élague. Elle disperse, façon puzzle. A elle deux, nous avons une version totalement féminisée de Docteur Jekyll and Mister Hyde, dont on aurait gardé la seule partie maléfique.

Toutes deux richement diplômées. Elles ont même travaillé un peu ! Ce qui est rare chez nos députés. Manifestement ces expériences n'ont pas été profitables et certainement traumatisantes, puisque leur vie est totalement dédiée à leur diabolisation, tant elles attribuent aux entreprises, tous les vices de la société.

Lors de mon premier débat avec l'étoile morte, le Berger m'avait dit en coulisses, que les PME n'échappaient pas à la règle de l'asservissement des masses, et que les syndicaliser au plus profond, devait être sa seule obsession. Le dialogue direct serait impossible, dans des entreprises qui, en France, sont majoritairement composées de moins de 20 salariés et dans lesquelles les dirigeants gagnent le même salaire, voire moins, que leurs propres salariés. Le risque absolu en plus. Mais d'après elle, cela n'enlève rien au pouvoir déviant et inhumain, que ces petits dirigeants rêvent d'exercer sur leurs salariés.  Quand on part de là, il est difficile d'être perméable à l'évolution et l'ouverture.

Le tandem de nos sorcières de Harlem s'est fendu d'un beau score cette semaine. En très grande forme, on leur doit, avec l'aide de leurs amis progressistes, à la fois la remise en cause de l'allègement de fiscalité sur l'accès au capital des salariés. Rendre les salariés des entreprises dont ils sont, selon elles, les esclaves, n'est pas pour Mesdames Berger et Rabault, un moyen de rétablir l'équilibre. Il faut absolument éviter que les salariés ne se convertissent au capitalisme. Eviter la contagion. Le virus. Alors, malgré l'annonce d'une pause fiscale, dont peut être certains se souviennent, bien que cette promesse semble avoir été prononcée au siècle dernier, tant elle parait lointaine, nous avons revu la fiscalité. Nous avions certainement dû rêver.

Exit donc l'allègement et vive l'asservissement sans compensation.

Puis ce fut au tour du numérique. La taxe Youtube pour commencer. Afin de taxer toute publicité accrochée à un contenu. Idée de génie pour pénaliser les "prédateurs" américains, qui constituent le second traumatisme du Berger. Son plus grand cauchemar. Les GAFA. Des êtres étranges venus d'ailleurs, qui hantent ses nuits, qui sont bien moins belles que nos jours. Une crainte que nous avouons partager en partie, tant cette économie contribue assez mal à nos économies, en tous cas, pas à proportion de son chiffre d'affaire réalisé dans nos pays européens. Mais elle avait juste omis de se souvenir que nous avions des acteurs....français ! Et tout à coup, les victimes les plus directes devenaient M6 ou Dailymotion. "Bien vu l'aveugle" comme disait un camarade de classe quand j'étais petit. Son côté "Ray Charles".

Enfin, à l'heure où nombre de candidats, de toutes parts, réclament la disparition ou la fusion du RSI, nos amies fiscalisatrices en ont décidé autrement. Afin de permettre à Drivy, un de nos rares acteurs du digital français, de devenir un champion Européen, nos amies ont décidé de leur imposer quelques obstacles. Certainement de façon à développer leurs défenses immunitaires et les rendre plus forts. Tant il est connu, que ce qui ne tue pas, rend plus fort. Alors, à partir d'un revenu dont vous conviendrait de l'indécence (3300 euros par an, oui vous avez bien entendu), ceux qui partagent leur véhicule, devront être soumis au RSI. Il fallait y penser. Rappelez-moi quelque chose ? C'est bien chez nous qu'a eu lieu la COP21 ?

Les jours qui viennent nous réservent certainement encore quelques surprises, tant les neurones de ces 2 ingénieurs semblent fonctionner à plein pour tuer nos économies, alors je laisserai la conclusion à leur prochaine bévue. A nous de mettre un coup de rabot à ce trou noir du Berger !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 24/10/2016 - 17:10
Alter Ego
Dans Atlas Shrugged de Ayn Rand, j’ai trouvé l’alter ego de ces deux terroristes : Wesley Mouch et Cuffy Meigs font partie de ces bousilleurs et empêcheurs de tourner en rond ! Le blabla au service du caca socialope.