En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 11 heures 35 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 12 heures 48 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 17 heures 33 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 18 heures 54 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 19 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 20 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 20 heures 36 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 13 heures 32 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 19 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 19 heures 39 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 20 heures 36 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 20 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Deuxième choix

Le grand paradoxe de la France à être de plus en plus à droite mais à se réfugier vers des figures plus consensuelles pour des questions de personne

Publié le 21 octobre 2016
Si François Hollande et Nicolas Sarkozy sont aujourd'hui plus ou moins rejetés par une partie de leur propre camp, cette situation trouve davantage ses racines dans une personnalité, une méthode et un caractère problématiques, que dans une rupture idéologique profonde avec le corps électoral de la gauche et de la droite.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si François Hollande et Nicolas Sarkozy sont aujourd'hui plus ou moins rejetés par une partie de leur propre camp, cette situation trouve davantage ses racines dans une personnalité, une méthode et un caractère problématiques, que dans une rupture idéologique profonde avec le corps électoral de la gauche et de la droite.

Atlantico : Si François Hollande et Nicolas Sarkozy semblent être, en partie au moins, rejetés par leur propre électorat, les deux hommes semblent pourtant offrir les lignes politiques les plus adaptées aux deux camps. Or, ce sont aujourd'hui les personnalités de Jean-Luc Mélenchon et d'Alain Juppé qui font la course en tête. Peut-on estimer que le rejet de ces deux hommes est plus le fruit d'une question personnelle, de méthode, que de ligne politique réelle ?

Maxime Tandonnet : C'est vrai que tous les deux sont dans une situation difficile, chacun à sa manière : impopularité vertigineuse de François Hollande et sondages donnant Nicolas Sarkozy derrière Alain Juppé pour la primaire de la droite et du centre. A l'évidence, tous les deux font l'objet d'un rejet ou d'une méfiance dans une partie de l'opinion y compris dans leur propre camp. Cette méfiance n'est sûrement pas due à leurs idées ou projets. En tout cas, ce n'est pas l'essentiel de ce qui leur est reproché. François Hollande est libéral sur le plan des questions de société, à l'image du "mariage pour tous", un point essentiel pour sa majorité. Sur les questions économiques, sa politique qui combine un discours libéral et une pratique étatiste, marquée par la hausse de la fiscalité du nombre de fonctionnaires et des dépenses de l'Etat, n'est pas non plus pour déplaire à la "gauche". Quant à Nicolas Sarkozy, son discours est sans doute le plus en phase avec l'électorat de "droite", sur la Nation, la sécurité, l'immigration. Tous les deux ont à l'évidence un problème d'image qui est à l'origine de leurs difficultés. L'actuel chef de l'Etat donne le sentiment d'une fuite dans la communication. Son prédécesseur suscite la défiance par une personnalité au caractère très affirmé. Enfin, tous deux sont victimes de l'effet usure du pouvoir. Un président de la République en fonction ou ancien président de la République peut difficilement être apprécié et populaire dans le monde d'aujourd'hui, considéré comme le détenteur du pouvoir suprême et donc le responsable de tous les maux du pays, passés et présents.

Quels sont les risques de voir des électeurs rejeter, sur une base personnelle, une ligne politique majoritaire pour un camp ? Quelles en sont les conséquences politiques, notamment au travers de la capacité d'action d'un gouvernement, et de la légitimité des positions défendues ?

Les risques de cette situation sont en effet considérables. Tous donne à penser que la position politique du prochain président de la République, sur le mandat 2017-2022, sera extrêmement complexe. Il sera probablement élu par défaut, non par adhésion à un projet ou à une idée, mais parce qu'étant le moins impopulaire. Sans doute y aura-t-il, presque par effet mécanique, un bref état de grâce. Mais ensuite, le désenchantement s'imposera rapidement. Aujourd'hui, l'élection présidentielle a des chances de se faire autour d'un candidat consensuel, M. Juppé à droite ou peut-être M. Valls ou M. Macron à gauche. De facto, comme en 2002, le deuxième tour de la présidentielle risque de se traduire par une sorte de front républicain contre le candidat lepéniste. Dès lors, issu d'une majorité droite/gauche, le mandat présidentiel a toutes les chances de se traduire par une politique de consensus, destinée à ne pas faire de vague et ne mécontenter personne, donc l'immobilisme et par compensation, pour faire croire au mouvement, une logorrhée permanente : la logique de la communication à outrance. Ce scénario fort probable conduit inéluctablement à l'échec et l'impopularité et, sans doute, au pire en 2022, c'est-à-dire un pouvoir extrémiste, de gauche ou de droite.

Quels sont les moyens dont disposent les deux hommes pour trouver une solution à cette problématique ?

A court terme, je pense que les deux, mais aussi les politiques en général, devraient opter pour un profil plus modeste et discret en s'effaçant le plus possible derrière les notions de bien commun et de débat d'idée. C'est une vérité non dite et refoulée : il me semble que les Français sont profondément fatigués de la sur-personnalisation de la vie politique. Ils se détournent de plus en plus de la politique spectacle tournée vers la sublimation de personnages et de la bataille d'egos qui les oppose. A plus long terme, il me semble que la seule issue possible au malaise politique français est d'arracher le pays au présidentialisme à outrance. Il est impératif de découpler majorité présidentielle et majorité parlementaire. Pour être clair, un président consensuel a de bonne chance d'être élu en 2017 contre un candidat lepéniste. Il sera contraint par son élection à respecter ce consensus et à jouer un rôle de président arbitre, gardien des institutions, maître de la politique internationale et de défense. Mais pour ne pas que la France sombre dans un immobilisme fatal, il faut que la majorité parlementaire soit en revanche claire et nette, autonome par rapport au chef de l'Etat, qu'elle se traduise par un Premier ministre et un gouvernement décidés à accomplir les grands choix indispensables à notre pays et à engager l’œuvre nécessaire de réformes en matière de liberté d'entreprise, de fiscalité, de sécurité, de respect des lois de la République et d'Education nationale. Ceci est à la fois simple et compliqué : simple parce que cela correspond tout simplement à la lettre de la Constitution de la Ve République, totalement bafouée aujourd'hui ; compliqué parce que cette idée est totalement incompréhensible pour le monde politique et médiatique, intoxiqué par la personnalisation et présidentialisation à outrance de la politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 02/11/2016 - 13:37
Plus de narcissique manipulateur à la présidence!
Beaucoup de Sarkozystes, ici. Ce message leur est destiné. 
Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix. 
Il serait salutaire de débusquer et de neutraliser les narcissiques en politique.
LICOT
- 24/10/2016 - 18:34
LES FRANçais!
Mais que veulent-ils ?je crois qu'ils ne le savent pas trop! chacun voulant satisfaire leur attente,la nation s'émiette par manque de courage ,elle menace ,mais se contente en fin de compte de pas grand chose ,telle une autruche elle se met la tête dans le sable ,en espérant que çà va passer,elle n'a aucunement conscience de ce qui attend le pays !je pense que nous allons encore une fois jouer à la roulette russe .quant à Marine Le Pen voyons! elle ne pourra jamais avoir une majorité! au fn !ce n'est que des gens qui ont peur de leur ombre et qui se sentent fort en groupe ,un seul discourt ,des insultes des idées irréalisables qui surf sur les difficultés des gens .mais déjà leurs attitudes changent ,ils se sociabilisent ! sont presque choqués par Sarko!! vous ne bougez jamais ! vous ne faites rien de positif pour le pays !vous ne défendez jamais personne que votre gourou!! qui se prend pour jeanne d'arc !!franchement on crois rêver ! allez bosser et évitez les discours venus d'un autre âge !!!!!
Jasmin84
- 22/10/2016 - 09:38
Il faut dire et répéter que
Il faut dire et répéter que si JUppé est élu il fera une minable politique consensuelle en évitant de prendre les décisions fortes qui s'imposent pourtant dans le seul but de ne pas faire de vagues pour maintenir le désormais fameux "vivre ensemble" dont la Franxe crève depuis des années.
Puissent les Francais comprendre que Juppé n'est certainement pas la solution.