En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 3 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 5 heures 58 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 8 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 10 heures 26 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 12 heures 11 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
A l'opposé de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé l'est également en matière de politique étrangère; s'il assume l'intervention en Libye en 2011, il se montre nettement plus réservé à l'égard de Vladimir Poutine à propos de la Syrie que ses concurrents.
© Reuters
A l'opposé de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé l'est également en matière de politique étrangère; s'il assume l'intervention en Libye en 2011, il se montre nettement plus réservé à l'égard de Vladimir Poutine à propos de la Syrie que ses concurrents.
Identité heureuse

Primaire de la droite : Alain Juppé sur France 2, "comment le meilleur d'entre nous" est devenu "le moins pire"

Publié le 07 octobre 2016
Invité de "L'émission Politique" de France 2, Alain Juppé a voulu balayer l'image de candidat de gauche dont le camp Sarkozy voudrait l'affubler. Toujours en tête dans les sondages pour la primaire de la droite, le maire de Bordeaux n'a pas hésité à parler de" vent de panique "qui soufflerait dans le camp adverse.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité de "L'émission Politique" de France 2, Alain Juppé a voulu balayer l'image de candidat de gauche dont le camp Sarkozy voudrait l'affubler. Toujours en tête dans les sondages pour la primaire de la droite, le maire de Bordeaux n'a pas hésité à parler de" vent de panique "qui soufflerait dans le camp adverse.

"Je suis un homme de droite mais je suis un homme du rassemblement. Si on commence à exclure, on est mal barré car on aura besoin de se rassembler en 2017 ", a déclaré le maire de Bordeaux sur France 2 pour faire pièce à ceux qui l'accusent d'être de gauche, voire "le" candidat de la gauche à ces primaires. C'est que le climat  commence sérieusement à se tendre entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, et les soupçons sur la" loyauté", "l'honnêteté" de ce scrutin inédit fleurissent. Au point qu'Alain Juppé a eu cette phrase : " Si quelqu'un veut saboter la primaire, il explosera en vol". A bon entendeur ! Car on ne se ménage plus en coulisses, on s'écharpe par discours interposés dans les deux camps.

Face à ses contradicteurs, des électeurs invités  par la chaine publique, le favori de la primaire n'a pas eu trop de peine à démontrer que son programme n'était pas inspiré par le parti socialiste : le maire de Bordeaux veut augmenter la TVA d'un point, il veut faire passer l'âge de la retraite à  65 ans ; il veut "revoir" de fond en comble l'AME,( l'aide médicale d'état, c'est-à-dire la gratuité des soins pour les étrangers sans papiers qui coute 800 millions par ans, et qui est devenue un totem pour la droite). Alain Juppé veut aussi instaurer la dégressivité de l'indemnisation du chômage" (25% au bout d'un an et 25% au bout de 18 mois) " si le marché du travail redémarre". Son objectif étant le plein emploi, il veut se donner les moyens d'y arriver en baissant certaines charges pour les entreprises et en incitant les créateurs de richesses, gros contribuables  qui veulent s'expatrier, à rester en France. Et pour cela une seule recette : baisser leurs impôts. La simulation effectuée pour l'émission ne laisse pas planer de doute à cet égard, même si Alain Juppé se défend de vouloir " baisser les impôts de 50 milliards, comme certains le proposent", ou encore de "supprimer 600.000 emplois de fonctionnaires", allusion aux programmes économiques de François Fillon et Nicolas Sarkozy. Lui se veut "réaliste pour être efficace. A l'opposé de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé l'est également en matière de politique étrangère; s'il assume l'intervention en Libye en 2011, il se montre nettement plus réservé à l'égard de Vladimir Poutine à propos de la Syrie que ses concurrents.

Mis en cause sur sa probité par Emmanuel Macron, Alain Juppé a rappelé qu'il n'a pas été mis en cause sur le "plan personnel" lors de sa condamnation en 2004. Une épreuve qui l'a " changé", reconnait-il. Lorsqu'on lui " balance" les grandes grèves de 1995, il reste "droit dans ses bottes", en rappelant que la Sécurité Sociale a été sauvée cette année là ,et qu'il a seulement reculé sur les régimes spéciaux des retraites , tout comme il brandit l'exemple de la ville de Bordeaux transformée sous son impulsion, pour convaincre qu'il pourrait faire de même pour la France entière !Sa méthode de "rassembler" est-elle la bonne ? Le sondage express effectué en cours d'émission a montré que près de 50% des Français le trouvent convaincant .Le favori de la primaire en conclut qu'il lui faut encore convaincre 2 ou 3% de plus pour obtenir la majorité, rien n'étant jamais gagné d'avance ...malgré les bons sondages. Actuellement  Alain Juppé se trouve dans une phase ascendante ; il engrange les soutiens .Il est le candidat raisonnable, le "moins pire" comme l'a qualifié un de ses interlocuteurs.(autrefois Jacques Chirac disait de lui qu'il est le "meilleur") .En 2016, il est bien loin le temps où les candidats à la présidentielle voulaient réenchanter la politique ...Aujourd'hui est venu le temps de la "realpolitik".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 07/10/2016 - 20:16
Bis
Je le répète, je ne voterai jamais pour un candidat qui a dit :"Les Algériens sont chez eux en France"
von straffenberg
- 07/10/2016 - 19:52
Juppé bis
J'ai regardé et écouté très très attentivement Juppé et mon opinion n'a pas changé . Juppé est dans la communication , parfois convaincant mais toujours dans l'affirmation d'un ego supérieur , comme l'est Hollande ( Pas trés ouvert à l'analyse objective ) ; Son explication de la crise au Moyen Orient est pour le moins douteuse et colle beaucoup à la diplomatie Hollandaise ce qui me fait confirmer que le maire de Bordeaux racole les voix de gauche
moneo
- 07/10/2016 - 17:15
quand les journalistes sont nuls
vouloir la retraite à 65 ans pour les français mais ne pas se l'appliquer à lui même à 72 ans ,on va finir par croire que le poste de President c'est être au club med -:)
Pour le reste s'il est élu on repart pour des rafarinades et des chiraqueries pour 5ans , car gouverner en voulant plaire à tout le monde c'est la garantie de déplaire à tout le monde... mais les français aiment bien cela Chirac , Mitterrand si détestés en activité sont adorés par l'immense majorité des français
Désespérant