En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© wikipédia
Les épargnants français qui craignent le risque depuis leur naissance se précipitent sur les contrats d'assurance-vie considérés comme très sécurisés. L'Etat de son côté utilise cet argent pour financer son déficit budgétaire.
Atlantico Business
Assurances-vie : une bombe à retardement cachée dans la loi Sapin risque de faire exploser le système
Publié le 28 septembre 2016
Le projet de loi Sapin qui revient ce mercredi à l'Assemblée comporte un amendement dont personne n'ose parler puisqu'il concerne des millions d'épargnants français. C'est une bombe à retardement.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de loi Sapin qui revient ce mercredi à l'Assemblée comporte un amendement dont personne n'ose parler puisqu'il concerne des millions d'épargnants français. C'est une bombe à retardement.

Tous les épargnants détenteurs d'un contrat d'assurance-vie, et ils sont plusieurs millions, ont toutes les raisons de s'inquiéter.

Cette loi Sapin II comporte en effet des dispositions nouvelles qui ont pour objet de protéger le secteur de l'assurance-vie qui étouffe face à des taux d'intérêt historiquement bas, qui laminent leur marge, et effacent les rémunérations des fonds en euros.

Pour les assureurs sur la vie, le problème est simple : ils ont engrangé des tonnes et des tonnes de contrats d'assurance-vie avec deux attractions, un rendement garanti aux environs de 3 à 5%... avec en prime une fiscalité très light. Dans ces conditions, tous les assureurs risquent bien de sauter. Depuis que les taux d'intérêt sont tombés à zéro, les professionnels de l'assurance ont toujours plus de mal à trouver des rendements qui leur permettraient de respecter les promesses faites aux épargnants.

L'assurance-vie, en France, c'est la poutre maîtresse du système financier. Les épargnants français qui craignent le risque depuis leur naissance se précipitent sur les contrats d'assurance-vie, considérés comme très sécurisés. L'Etat, de son côté, utilise cet argent pour financer son déficit budgétaire.

D'ailleurs, le travail de l'Etat est très simple. D'un côté, il dépense sans compter. De l'autre, il draine des impôts et comme ces impôts ne suffisent pas, il "pique l'assurance-vie". Sauf qu'avec les rémunérations actuelles, les sociétés d'assurance sont en danger de mort. La boucle est bouclée. Cette situation explique que tout le monde panique.

L'Etat craint donc une nouvelle crise financière qui serait allumée dans les assurances. Il veut donc éviter que les épargnants retirent massivement leurs avoirs des contrats d'assurance-vie en cas de hausse des taux pour profiter d'opportunités meilleures. Pour éviter ce type de panique, la loi Sapin va donc autoriser le haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l'Economie, à "suspendre, retarder ou limiter pour tout ou partie du portefeuille le paiement des valeurs de rachat..."

En clair, les retraits des épargnants pourraient être limités dans le temps, pendant six mois (renouvelables). Bref, la loi instaure une sorte d'Etat d'urgence pour les assurances-vie qui sont gérées par des compagnies en risque. 

Par ailleurs, la loi va aussi prévoir de limiter la rémunération des fonds en euros, qui existe déjà sous certaines conditions mais qui pourrait être renforcée.

Faut-il que la situation soit grave pour qu'on prenne des mesures d'exception dans une loi assez banale ? Parce qu'il s'agit bien d'un Etat d'urgence. Pour la majorité des observateurs, cela prouve que le système est d'une extrême vulnérabilité. Le gouvernement pensait prendre des mesures sans le dire jusqu'au jour où il s'est aperçu qu'il lui fallait l'autorisation du législateur. D'où le placement des amendements en question mais sans le dire.

Au demeurant, l'Etat a déjà préparé ses explications. L'Etat va dire : "Les taux sont tombés trop bas, oui, mais ce qui va tuer le système, c'est le risque de remontée violente".

Dans ce raisonnement, on oublie de dire que l'économie aurait dû profiter de ces taux bas pour se reconstruire, mais en réalité c'est l'Etat seul qui en a profité pour s'endetter encore davantage.

Par conséquent, si la situation est aussi dangereuse, c'est bien sûr à cause de la Banque centrale européenne qui a tout fait pour soutenir les économies, mais c'est aussi à cause du gouvernement, qui n'a rien fait pour permettre de relancer la machine économique et au contraire a continué de s'endetter.

Sans dettes d'Etat aussi monstrueuses, les épargnants français seraient plus en sécurité. Dans le cas présent, ils risquent de perdre une partie de leur bas de laine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
03.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
07.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 03/10/2016 - 11:32
@zeliclic
partir oui....mais dans quelle direction .. A proximité de chez moi il y'a encore des immeubles avec loyers de 48 ;ça ne paie même pas le taxes donc c'est à l'abandon
le problème général est que la formation des prix été totalement déformée par le interventions étatiques ....qu'est ce qui vaut quoi et pourquoi? vaste sujet
zeliclic
- 03/10/2016 - 10:27
@Moneo
Je n'ai jamais dit que la pierre était un placement certain. L'assurance vie en euro par contre l'est puis qu'on vous certifie que vous retrouverez au moins votre capital. Aujourd'hui nous voyons qu'il est loin d'être sûr. La sécurité ne s'obtient que par la diversification des placement. Maintenant les banques et les compagnies d'assurance sont dans un tel état de délabrement que je ne peux que vous conseiller de partir en courant. La pierre aura au moins l'avantage de ne pas être un placement virtuel.
moneo
- 02/10/2016 - 11:10
@zeliclic
Bof
placement certain?
la pierre?en cas de cris majeure c'est sûr que vos locataire vont vous payer et puis l'Etat peut encore charger la barque ..l'impôt sur le revenu fictif de la propriété de votre domicile nous a endu les bras ....est ce bien terminé?
l'or ,l'Etat pourra vous le chyprer en imitant Roosevelt ( aux USA le verts radicaux disent que c'est la guerre donc on va tout prendre à tout le monde et l'Etat laissera 10% aux américains) . l'or vaste sujet ;il
n'a jamais retrouvé en monnaie constante son pic du début des années 80, loin s'en faut...
Ensuite ou le mettre ?dans un coffre à l'étranger ? A condition que vous puissiez sortir du pays-:)dans une banque ? si les grands de l'assurance plongent , les banquent plongent ,embêtant pour payer sa baguette chez le dernier boulanger ouvert,chez vous ? comme Harpagon? ma cassette.......on m'a volé ma cassette...

la réalité est simple :en inondant de capitaux à ZERO pour cent ;l'"économie réelle n'est pas repartie ... personne ne semble savoir comment faire,si les taux augmentaient qui peut croire qu'elle repartirait...
en UE on ne sait plus qui est le pendu qui est la corde qui la soutient -:(