En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 29 min 35 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 1 heure 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 1 heure 38 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 16 heures 27 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 17 heures 40 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 19 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 20 heures 17 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 21 heures 16 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 22 heures 58 sec
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 1 heure 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 2 heures 3 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 16 heures 5 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 16 heures 52 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 18 heures 52 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 19 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 21 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 22 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Après l'inversion de la courbe du chômage, François Hollande piégé par des promesses de baisses d'impôts

Publié le 05 septembre 2016
Alors que le débat politique va rebondir cette semaine avec un discours très attendu de François Hollande jeudi prochain, on s’agite dans les cuisines de Bercy pour présenter la loi de finances 2017, mais ça coince sérieusement du côté des baisses d’impôts promises.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le débat politique va rebondir cette semaine avec un discours très attendu de François Hollande jeudi prochain, on s’agite dans les cuisines de Bercy pour présenter la loi de finances 2017, mais ça coince sérieusement du côté des baisses d’impôts promises.

Alors que les principaux responsables politiques à droite comme à gauche sont déjà entré en campagne et qu'ils alignent les promesses en se projetant sur 2017, les services de Bercy sous la houlette de Michel Sapin mettent la dernière virgule au texte de la loi de finances pour 2017. Les réactions à l’égard de ce budget sont de deux sortes. Certains acteurs de la sphère politique considèrent que c’est un budget qui ne servira à rien, puisque le nouveau président ne se sera pas engagé par cette loi de finances. La première chose qu’il fera en arrivant, sera de présenter et de faire voter une loi de finances rectificative de façon à prendre en compte les discours de campagne, et de ce donner des moyens pour commencer à travailler.

Et puis, vous en avez d’autres, plutôt proche de François Hollande ou de Manuel Valls qui estiment que cette loi de finances engagera le président et son équipe, et que ce budget doit porter et financer une partie de ses promesses de campagne. 

François Hollande et Manuel Valls, ont déjà commencé à enfiler des projets baisses d’impôts. Le raisonnement politique qu’ils développent depuis quelques mois est cohérent : "nous avons dans un premier temps, expliquent-ils été obligé de payer les factures du passé, en augmentant les impôts, nous avons fait des efforts de redressement, l’heure est venue de redistribuer une partie des fruits de ces efforts aux classes moyennes qui ont été sollicitées."

Le président de la République espère ainsi que l’opinion publique reconnaitra le travail effectué.

Le problème est que l’opinion publique ne croit plus en rien venant de ce gouvernement, parce qu‘il n’y a pas de résultats dans le domaine économique. Et c’est bien là, où ça va coincer. Tous ce qui a été annoncé par le couple Hollande-Valls devrait se retrouver dans cette loi de finances. Or, il apparaît que ça va être très difficile. Une fois de plus, le Président et son Premier ministre ont encore parlé trop vite. 

On n’est pas en Allemagne où Angela Merkel va pouvoir alléger la pression fiscale. En Allemagne, le budget est excédentaire pour la 3e année consécutive ! La France, elle, n'a de cesse d’accumuler les dettes et ça va continuer. L’année qui s’achève sera finalement médiocre alors qu’on espérait une reprise grâce à la magie de l'alignement des astres, (l’Euro, les taux et le pétrole). Il n’en sera rien. Compte tenu des perspectives économiques revues à la baisse, les recettes fiscales seront donc moins fortes que ce qu’on prévoyait encore avant les départs en vacances. La conjoncture s’est détériorée ...Et en conséquence, les baisses d’impôts pour les ménages qui avaient ete envisagées seront moins importantes.

François Hollande en parlera cette semaine mais on sera sans doute en deçà des 2 milliards prévus et promis. Michel Sapin qui entend laisser des comptes propres et sincères l’a laissé entendre la semaine dernière.

François Hollande et Manuel Valls dévoileront jeudi le détail et les modalités de la baisse. Qui et pour combien ? 

Ce retour en arrière est imputable à la baisse de croissance pour 2016, les rentrées de TVA seront donc plus faibles. Les recettes de l’impôt sur les sociétés vont se tasser également. Les profits semestriels reviennent à un niveau proche de celui qui avait été péniblement atteint en 2011. 

Les services de Bercy essaient donc de faire une présentation politiquement acceptable pour les responsables et pour l'opinion publique. Les équipes de François Hollande et de Manuel Valls ne veulent pas se retrouver une fois de plus avec un procès en fausses promesses. 

Ce sont les promesses de campagne non-réalisées qui ont plombé le quinquennat. Le risque existe aujourd’hui que des promesses de fin de mandat se révèlent irréalisables.

Le président de la République peut difficilement se déclarer candidat et démarrer une campagne avec une promesse de baisse d’impôts que tout le monde sait irréalisable. 

Les seules baisses d’impôts possibles sont celles qui s’inscriraient dans une réforme globale. Le système économique français a plus besoin d’une baisse de l’impôt sur le capital (plus-value, ISF, successions) qu’une baisse de l‘IRPP. Les seules baisses d’impôts possibles sont celles qui seraient financées par des baisses de dépenses publiques. 

Faute de réformes structurelles, les promesses de baisses d ‘impôt seront comme les promesses de renversement de la courbe du chômage. Elles tomberont à plat. 

On voit mal la situation : le président s’engageant en campagne et déclarant que "finalement je n ai pas eu de bol ..." 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 06/09/2016 - 01:57
L'inversion de la courbe de la vérité...
La seule inversion qu'ait jamais réussi scooterman!
D'AMATO
- 05/09/2016 - 14:28
ZUT...et ...zut...
....encore cette fois-ci je n'y arrive pas ....PAS DE BOL !!!!! J'en perds la bouboule....
J'accuse
- 05/09/2016 - 10:09
Toujours candidat, jamais président
Hollande ne connaît que les promesses, démagogiques ou idéologiques, qui sont autant de mensonges, pour gonfler sa popularité. Pour être élu ou pour être réélu. On n'attend pas de promesses d'un président, mais des décisions et des résultats : mais Hollande ne sait pas décider, n'obtient de bons résultats apparents qu'en truquant les stats, et profère sans relâche des contre-vérités en espérant être cru à force de les répéter.