En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Achtung !

Vague de violence terroriste outre-Rhin : l'Allemagne politique va-t-elle sérieusement tanguer ?

Publié le 29 juillet 2016
Les attentats qui viennent de frapper l'Allemagne, notamment l'attentat suicide du réfugié syrien qui avait prêté allégeance à Daech, pourrait mettre à mal la politique menée par Angela Merkel. Mais même en cas de discrédit, toute la question est de savoir vers qui les Allemands pourraient se tourner.
Henri de Bresson a été chef-adjoint du service France-Europe du Monde. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Paris-Berlin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Bresson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Bresson a été chef-adjoint du service France-Europe du Monde. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Paris-Berlin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les attentats qui viennent de frapper l'Allemagne, notamment l'attentat suicide du réfugié syrien qui avait prêté allégeance à Daech, pourrait mettre à mal la politique menée par Angela Merkel. Mais même en cas de discrédit, toute la question est de savoir vers qui les Allemands pourraient se tourner.

Atlantico : Le demandeur d'asile syrien qui s'est fait exploser en Bavière, causant un mort et douze blessés, avait prêté allégeance à l'Etat Islamique. Contrairement à la France, la droite est déjà au pouvoir en Allemagne. L'AfD (Alternative für Deutschland), parti d'extrême-droite hostile à l'immigration, aurait-elle un coup à jouer ? 

Henri de Bresson : La série de trois attentats que l’Allemagne vient de connaître en deux semaines en Bavière ont bien évidemment réveillé les peurs d’être après la France et la Belgique la cible des attaques islamistes et vont relancer dans l’opinion le débat sur la justification de la politique d’accueil des réfugiés du gouvernement Merkel. Pourtant, même le gouvernement bavarois, dont la formation, la CSU, bien que faisant partie de la coalition de la chancelière, s’était violemment opposée à elle sur ce sujet, a évité de jeter de l’huile sur le feu. La presse insiste sur le fait que les auteurs semblent avoir agi seuls sans qu’il soit, à ce stade des enquêtes, possible d’y voir la trace d’opérations soigneusement organisées, comme en France ou en Belgique.

Leurs motivations seraient diverses. L’auteur de l’attaque de Münich contre un centre commercial était un germano-iranien fanatique de jeux Internet comme ces dernières années les tueurs fous d’Anvers et du campus de l’île d’Utoya en Norvège. Les auteurs des deux autres attentats ont revendiqué leur allégeance à Daesh, mais aucun ne disposait de moyens sophistiqués. L’un, jeune réfugié d’Afghanistan, s’en est pris aux passagers d’un train avec une hache, l’autre, un Syrien qui s’était fait refuser le statut d’asile et avait fait deux tentatives de suicide, s’est fait sauter dans la foule avec un explosif artisanal dans un sac à dos.

Le rassemblement d’extrême-droite AFD a naturellement aussitôt essayé de capitaliser sur la peur et l’arrêt de l’accueil des réfugiés, mais les sondages actuels le montrent plafonnant entre 9 et 12% au niveau fédéral, en dépit de bons scores de ces derniers mois lors d’élections régionales et locales.

Les prochaines fédérales allemandes se dérouleront dans un an, entre août et octobre 2017. Un rival d'Angela Merkel peut-il émerger au sein de l'alliance CDU/CSU ? Qui pourrait être pressenti ? La CSU, qui a vivement critiqué les positions de Merkel sur l'immigration, pourrait-elle quitter l'alliance ?

Les critiques de la chancelière au sein des deux grands partis de la droite allemande, la CDU, présidée par Angela Merkel, et la CSU bavaroise, vont rebondir sur la situation pour tenter d’obtenir avant les élections législatives de l’année prochaine une inflexion de sa politique. On lui reproche notamment d’avoir ouvert trop largement les frontières et de ne pas avoir suffisamment pris en compte le risque de faire entrer avec le flot de réfugiés des personnes dangereuses. Mais son principal adversaire, Horst Seehofer, président de la CSU et chef du gouvernement bavarois, n’est pas sorti du bois. "Chez nous vivent beaucoup de réfugiés qui ont un destin difficile et qu’il nous faut aider", a-t- il dit en prônant à ce stade un renforcement des moyens policiers pour repérer les cas à risque. L’histoire de la République fédérale est émaillée des conflits entre les deux partis issus de la Démocratie chrétienne, la CSU s’étant souvent réservée le rôle de jouer les durs pour capitaliser sur les situations difficiles.

En cas de victoire d'un candidat ouvertement anti-immigration, quelles pourraient être les conséquences en matière de politique internationale et de politique européenne ? Quelles sont les positions sur ces sujets qui pourraient accompagner ce changement ?

La victoire d’un candidat ouvertement anti-immigration paraît peu probable. Mais il est clair que la pression des terroristes islamistes et de tous ceux qui pour une raison ou une autre s’y réfèrent pour régler leurs propres problèmes va forcer le gouvernement allemand à se rapprocher encore de ses alliés européens, à commencer par la France, pour élaborer des réponses. La chancelière se trouve dans une position d’autant plus délicate que sa tentative de régler l’arrivée massive des réfugiés en imposant à ses partenaires un accord avec la Turquie d’Erdogan se heurte aujourd’hui à la dérive du régime turc qui, depuis le faux ou vrai coup d’Etat avorté, contraint l’ensemble de la classe politique allemande à revoir ses positions sur l’avenir des relations entre les deux pays et entre la Turquie et l’Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

05.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

04.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 26/07/2016 - 16:20
L'AfD et la CSU pourraient faire une coalition
La CDU est devenue une copie de la SPD si bien que l'on peut parler de SPDU (cf UMPS en France). La CDU n'est de fait plus un parti de droite comme la majorité des LR en France.
marie06
- 26/07/2016 - 16:14
@Anguerrand SVP ps de leçon et de sarcasme
De votre part car ce sont bien ceux que vous soutenez et qui nous gouvernent depuis 40 ans qui par leur laxisme nous ont amenés où nous en sommes. Moi je reconnais en être en parti responsable car j'avais toujours voté à droite. Aujourd'hui je vote MLP car nous n'en sommes plus hélas à penser gauche ou droite REVEILLEZ-VOUS ANGUERRAND !!!
vangog
- 26/07/2016 - 12:20
@Anguerrand les élus Front National sont plus
exposés que vos élus LR-PS, il me semble? Et, comme les prêtres, ils seront touchés, tôt ou tard, par les terroristes musulmans que vous avez importés par dizaines de milliers... ne renversez pas les responsabilités! L'imam Saidouni de Nice est le grand copain de Christian Estrosi, élu avec les voix de gauche et d'extrême-gauche... Un Niçois comme Philippe Vardon se bat, depuis des années, contre l'islamisation rampante de Nice par Estrosi, dont nous avons vu les ravages, dernièrement. En matière d'exposition et de combat contre l'islamisme, vous n'avez pas de leçons à donner aux patriotes!