En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Les entrepreneurs parlent aux Français
Chronique d’un entrepreneur en congés.. ou presque ! Le gouvernement, lui, semble l'être depuis longtemps
Publié le 25 juillet 2016
A chaque avancée, une reculade proportionnelle, une loi dépouillée de ses principaux atouts, et par 2 fois, le gouvernement aura eu à cœur de feindre la fermeté en recourant le 49.3. En matière de fermeté, on a fini par confondre la procédure suivie et le contenu de la loi.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A chaque avancée, une reculade proportionnelle, une loi dépouillée de ses principaux atouts, et par 2 fois, le gouvernement aura eu à cœur de feindre la fermeté en recourant le 49.3. En matière de fermeté, on a fini par confondre la procédure suivie et le contenu de la loi.

La faiblesse comme mode de gouvernement. Mou ! C’est mou, et cela durcit les positions de chacun. Ce gouvernement est surprenant. Capable de lâcher des bombes (Loi Macron, seuils sociaux, simplification, el Khomri, Etat d’urgence..), de donner à tous l’impression d’une volonté de réforme, quand, finalement, chacune des réformes s’est enlisée dans les sables peu émouvants, de la compromission, de la médiation molle, en cédant au plus « hurlant ».

Chacune des ces réformes, dont le seul nom était une provocation pour une partie de la gauche, dont la paresse intellectuelle est totale, portait en elle le germe d’une réforme dont notre pays a tant besoin. Mais non. A chaque avancée, une reculade proportionnelle, une loi dépouillée de ses principaux atouts, et par 2 fois, le gouvernement aura eu à cœur de feindre la fermeté en recourant le 49.3. En matière de fermeté, on a fini par confondre la procédure suivie et le contenu de la loi.

La même mollesse, et la même politique de fumée faisant office de mur porteur pour la doctrine en matière de terrorisme, et de protection des Juifs. Les socialistes ont joué, plus que tout autre, la politique de l’autruche cynique, pendant plus de 20 ans. Perdant une partie de son électorat traditionnel, il était urgent de remplacer les bulletins vides par des mains pleines, sans trop se soucier de la qualité des candidats. Partout ils ont cédé du terrain aux communautés, leur laissant des territoires en échange de la paix et des votes. Et cela a marché. Pour les votes en tous cas. Plus de 60% de cette communauté vote socialiste. Pour le moment. Mais côté sociétal, c’est une catastrophe, des territoires de non droit ont poussé comme des champignons, ils sont devenus inaccessibles, même aux forces de police et finalement, se sont transformé en camps de préparation des pires exactions que notre pays ait subi depuis des décennies. Et qui ne font que commencer. Quelle réussite !

Pendant que Hidalgo s’acharne à mettre du logement social dans le XVIème, des quartiers entiers de Paris ont chassé de leur territoire tout ce qui n’était pas musulman pratiquant, et on laissé, sans agir, se mourir toute mixité. C’est pourtant là, si l’on veut agir et renverser la vapeur, qu’il faut s’acharner sur la diversité. Le 16ème pose pourtant moins de problèmes et nourrit assez peu les attentats sanglants que notre pays a subi.

Manuel Valls a fait des discours émouvants, dignes des plus grands moments du cinéma international. Pas une âme normalement constituée pour couper la route à une larme sincère devant une telle prestation. Sur le terrain ? Rien !

Un état chewing-gum, qui absorbe et s’adapte au lieu de s’imposer, comme le ferait un état en ciment. Tristesse !

Les cadeaux. Noël approche et le gouvernement le sait. Les dernières négociations à la SNCF, ou à l’occasion de la Loi el Khomri, ont aboutit à de magnifiques cadeaux pour les syndicalistes. Augmentation de leurs vacations, réduction de leur temps de travail, accroissement de leur formation. Bref, de quoi alimenter l’arsenal des privilèges d’une population déjà privilégiée. Charité bien ordonnée commence par soi même, et les plus gros cadeaux sont, non pour les salariés, mais pour les syndicalistes. On appelle cela la société des privilèges, pour ceux qui pensaient que nous les avions abolis en 1789.

La Turquie. Voir nos commentaires de la semaine passée. Il est parfois triste d’avoir raison, surtout pour les Turcs et pour l’Europe et son aveuglement face à Erdogan. La Turquie d’Erdogan, à ce rythme, n’aura rien à envier à celle d’Assad. Nous verrons alors si nos politiques français auront la même obsession face au Tyran Turc. Lui aussi a truqué son logiciel anti-pollution, il pollue un pays passionnant, emplis de laïcs héritiers d’Atatürk et d’entrepreneurs à succès. Allons nous les laisser faire ?

Brexit. La nouvelle Premier ministre a eu un mot, et même plusieurs, juste face à l’analyse du brexit. Elle a indiqué que la « masse » des européens avait décroché, avait traduit la politique européenne comme éloignée et contraire à leurs intérêts, car elle n’avait pas contribué à leur survie tout en leur demandant toujours plus d’efforts. Bref, d’avoir préféré la macro économie à la micro compréhension des peuples, dont la commission n’est d’ailleurs pas issue. Nous espérons que ces mots sèmeront comme le bon blé et pousseront nos élites à comprendre que les « crânes d’œuf » finiront tondus par ceux qui estiment l’avoir été bien avant eux.

Tabac. Marisol Touraine décidément à court d’activité, semble passionnée par le fait de trouver un moyen supplémentaire de tuer la consommation de tabac, mais sans jamais l’interdire. Cela demanderait trop de courage. Si l’on comprend bien l’équation, le tabac serait dangereux, ce qui, au nom du principe de précaution devrait le mettre hors jeu. Mais la santé des français et l’équilibre budgétaire sont 2 valeurs contradictoires. Donc lutter contre le tabac, oui, avec un maximum de mesures stupides et sans impact, mais l’interdire, non, car cela rapporte trop.

Quand on pense, que parallèlement, il existe un débat sur la dépénalisation du cannabis, l’esprit perd définitivement tout recours à la logique. Souhaiterait-on interdire le tabac afin que nous passions directement au cannabis ? Ce qui signifie qu’une fois que le cannabis sera devenu banal on l’interdira à son tour pour passer directement à la coke ? Ainsi après avoir banni le cowboy Marlboro, trop incitatif (à l’heure de Call of Duty et War Craft) à la tabagie pour un public jeune qui ne sait même plus ce qu’est un cowboy, nous passerons directement aux drogues dures.  Dispensée à la place des couches Pampers à la naissance de votre enfant.

Pitoyable. J’en tousse au risque de ruiner mes parois nasales...

La semaine prochaine, nous parlerons depuis l’Asie et plusieurs entrepreneurs, Karine Lazimi, Pierre Aidan, Laurent de Bernède, se succèderont pour vous livrer leurs pensées estivales, un neurone plongé dans l’actu et quelques autres dans un mojito !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
01.
Les socialistes, des marques comme les autres
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
06.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/07/2016 - 22:13
"La société des privilèges"...
Ce n'est pas Flamby-le-menteur qui l'a inventée. Il s'est contenté d'améliorer une société des privilèges existante depuis...1981! Car la société des privilèges est aussi la dictature des minorités, et elle a pris son essor avec Mitterrand-l'hypocrite. Le plus dur n'est pas d'en faire le constat, mais de savoir égaliser cette société, en arrasant les privilèges des minorités. Seul le Front National aura la force et la conviction de s'attaquer à ces privilèges...