En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

03.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

04.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

05.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

06.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

07.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 1 min 43 sec
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 2 heures 29 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 3 heures 9 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 3 heures 53 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 4 heures 58 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 5 heures 38 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 6 heures 7 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 7 heures 6 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 29 min 42 sec
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 2 heures 50 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 3 heures 20 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 5 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 6 heures 22 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 6 heures 40 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 7 heures 21 min
© Reuters / Charles Platiau
© Reuters / Charles Platiau
La peste ou le choléra ?

Sortir ou pas du gouvernement : Emmanuel Macron confronté à deux mauvais choix

Publié le 08 juillet 2016
Le ministre de l'Economie a planifié son départ depuis des mois, mais c'est pour lui une véritable prise de risque. Une fois en-dehors du gouvernement, il peut devenir totalement inaudible et disparaître au milieu de tous les candidats potentiels à la présidentielle.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie a planifié son départ depuis des mois, mais c'est pour lui une véritable prise de risque. Une fois en-dehors du gouvernement, il peut devenir totalement inaudible et disparaître au milieu de tous les candidats potentiels à la présidentielle.

Il se voyait déjà arrivé, porté par un élan populaire inédit. Puis patatras. Ça a commencé par des jets d'œuf puis, cette semaine, c'est Twitter qui a éreinté Emmanuel Macron. Sa faute ? Etre apparu sur une photo entre Vanessa Paradis et Johnny Hallyday, prise lors de l'anniversaire de Line Renaud. Ne pas avoir su éviter l'écueil de la peopolitique, de plus en plus honnie. Décidément, le chouchou des sondages n'a plus le vent en poupe.

Difficile aussi de trouver une voie politique alors que se profilent la primaire de la gauche puis la présidentielle. Le ministre de l'Economie réfléchit à sa sortie qu'il a planifiée, depuis longtemps, pour le mois de juillet après avoir "bouclé deux ou trois dossiers", selon un proche. Mercredi, le Canard Enchainé annonçait une date, ce sera le 12 juillet, date de son meeting à la Mutualité. Histoire de pourrir un peu la Fête nationale du président de la République?

Une sortie, en tous cas, qui comporte de vrais risques et notamment celui de devenir inaudible, comme Montebourg l'est aujourd'hui. Tant qu'Emmanuel Macron est ministre, ses déclarations sont observées à la loupe, analysées comme autant de coups portés à la politique de François Hollande ou Manuel Valls. Hors du gouvernement, il apparaîtra comme un opposant comme un autre. Tout juste un peu plus à droite que les autres. Il n'a pourtant pas le choix, le ministre de l'Economie se trouve face à une question de cohérence qu'il doit trancher. Ou bien il rentre dans le rang, ce qu'il ne souhaite pas, ou bien il part. Ils sont nombreux à pointer cette logique, jusqu'au Président lui-même."Sur cette situation, il faut clarifier les choses, on ne peut pas être dedans et dehors", lançait hier Matthias Fekl, le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur. A l'autre bout de la chaîne, ses soutiens l'incitent eux aussi à clarifier les choses afin de se mettre réellement en ordre de marche et poussent le locataire de Bercy à rompre son bail et à prendre son indépendance.

Mais pour quoi faire ? C'est bien là l'autre risque de cette prise d'indépendance. Pour l'instant, le but n'est pas clair. Emmanuel Macron ne participera pas à la primaire de la gauche. Il l'a dit. En ce qui concerne la présidentielle, les choses sont plus floues. A Londres, mi-avril, invité à une conférence de presse organisée par le Financial Times, il répond à une journaliste qui lui demande : "Est-ce que vous excluez de vous présenter en 2017 ?". "Non !" Le 26 juin, dans La Voix du Nord, il précise : "Je souhaite que ce projet progressiste porte son offre en 2017. Nous nous inscrivons volontairement dans ce calendrier mais de manière positive et pas personnelle". Mais ira-t-il si Hollande se présente ? C'est là que les choses se compliquent. Et que son entourage se divise. "Il a une vraie reconnaissance pour la confiance que François Hollande lui a accordée. Mais la fidélité aux idées l'emportera sur la fidélité à l'homme", souffle un  proche du ministre de l'Economie qui ajoute "François Hollande n'est pas son père politique, c'est son patron, Emmanuel a une démarche de chef d'entreprise, ça n'est pas un bébé Hollande. Le Président et lui n'ont pas les mêmes idées, Emmanuel n'emploiera jamais le mot socialisme". Mais pour d'autre, "il n'y pas d'espace si Hollande y va. Il le sait". Jean-Vincent Placé, qui ne quitte plus le ministre de l'Economie, abonde : "Macron ne se présentera pas si Hollande y va". Et comme tous sont persuadés que Hollande ira…

Alors à quoi bon quitter le gouvernement, lancer un mouvement, faire des meetings ? Pourquoi tant de bruit pour rien ? A moins qu'Emmanuel Macron soit tout bonnement en train d'œuvrer pour François Hollande, une fois de plus ? Si la perspective de sa candidature ne servait qu'à en décourager d'autres comme… celle de François Bayrou ? Rien ne le prouve, mais la question se pose.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 09/07/2016 - 12:36
La France a t'elle un besoin
La France a t'elle un besoin pressant de ce petit Mozart de l'économie, ou doit-elle plutôt en faire l'économie?
Anguerrand
- 09/07/2016 - 07:39
Oui qu'il se presente
Ça fera autant de voix contre Hollande, j'aimerais que si Hollande se presente aux primaires, il soit laminé, que ce gros n'a d'égal que sa fierté. Ça lui remettrait le cerveau en place. Il n'aura été qu'un president d'opérette mais a dû faire un paquet d'économie.
vangog
- 08/07/2016 - 22:00
Économie française florissante grâce à Macron!
L'économie financière, je dis pas...car ce clone est un pur produit du système financier et du Bilderberg...mais la vraie économie, la finance s'en fiche, depuis Tapie volant, qui a démontré qu'on pouvait faire du fric, beaucoup de fric, avec des entreprises pourries, et quelques copains gauchistes bien placés...