En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 12 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 13 heures 17 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 14 heures 39 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 17 heures 45 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 20 heures 57 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 21 heures 35 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 12 heures 53 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 14 heures 20 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 15 heures 11 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 16 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 17 heures 37 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 21 heures 21 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 21 heures 40 min
© Reuters / Charles Platiau
© Reuters / Charles Platiau
La peste ou le choléra ?

Sortir ou pas du gouvernement : Emmanuel Macron confronté à deux mauvais choix

Publié le 08 juillet 2016
Le ministre de l'Economie a planifié son départ depuis des mois, mais c'est pour lui une véritable prise de risque. Une fois en-dehors du gouvernement, il peut devenir totalement inaudible et disparaître au milieu de tous les candidats potentiels à la présidentielle.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Economie a planifié son départ depuis des mois, mais c'est pour lui une véritable prise de risque. Une fois en-dehors du gouvernement, il peut devenir totalement inaudible et disparaître au milieu de tous les candidats potentiels à la présidentielle.

Il se voyait déjà arrivé, porté par un élan populaire inédit. Puis patatras. Ça a commencé par des jets d'œuf puis, cette semaine, c'est Twitter qui a éreinté Emmanuel Macron. Sa faute ? Etre apparu sur une photo entre Vanessa Paradis et Johnny Hallyday, prise lors de l'anniversaire de Line Renaud. Ne pas avoir su éviter l'écueil de la peopolitique, de plus en plus honnie. Décidément, le chouchou des sondages n'a plus le vent en poupe.

Difficile aussi de trouver une voie politique alors que se profilent la primaire de la gauche puis la présidentielle. Le ministre de l'Economie réfléchit à sa sortie qu'il a planifiée, depuis longtemps, pour le mois de juillet après avoir "bouclé deux ou trois dossiers", selon un proche. Mercredi, le Canard Enchainé annonçait une date, ce sera le 12 juillet, date de son meeting à la Mutualité. Histoire de pourrir un peu la Fête nationale du président de la République?

Une sortie, en tous cas, qui comporte de vrais risques et notamment celui de devenir inaudible, comme Montebourg l'est aujourd'hui. Tant qu'Emmanuel Macron est ministre, ses déclarations sont observées à la loupe, analysées comme autant de coups portés à la politique de François Hollande ou Manuel Valls. Hors du gouvernement, il apparaîtra comme un opposant comme un autre. Tout juste un peu plus à droite que les autres. Il n'a pourtant pas le choix, le ministre de l'Economie se trouve face à une question de cohérence qu'il doit trancher. Ou bien il rentre dans le rang, ce qu'il ne souhaite pas, ou bien il part. Ils sont nombreux à pointer cette logique, jusqu'au Président lui-même."Sur cette situation, il faut clarifier les choses, on ne peut pas être dedans et dehors", lançait hier Matthias Fekl, le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur. A l'autre bout de la chaîne, ses soutiens l'incitent eux aussi à clarifier les choses afin de se mettre réellement en ordre de marche et poussent le locataire de Bercy à rompre son bail et à prendre son indépendance.

Mais pour quoi faire ? C'est bien là l'autre risque de cette prise d'indépendance. Pour l'instant, le but n'est pas clair. Emmanuel Macron ne participera pas à la primaire de la gauche. Il l'a dit. En ce qui concerne la présidentielle, les choses sont plus floues. A Londres, mi-avril, invité à une conférence de presse organisée par le Financial Times, il répond à une journaliste qui lui demande : "Est-ce que vous excluez de vous présenter en 2017 ?". "Non !" Le 26 juin, dans La Voix du Nord, il précise : "Je souhaite que ce projet progressiste porte son offre en 2017. Nous nous inscrivons volontairement dans ce calendrier mais de manière positive et pas personnelle". Mais ira-t-il si Hollande se présente ? C'est là que les choses se compliquent. Et que son entourage se divise. "Il a une vraie reconnaissance pour la confiance que François Hollande lui a accordée. Mais la fidélité aux idées l'emportera sur la fidélité à l'homme", souffle un  proche du ministre de l'Economie qui ajoute "François Hollande n'est pas son père politique, c'est son patron, Emmanuel a une démarche de chef d'entreprise, ça n'est pas un bébé Hollande. Le Président et lui n'ont pas les mêmes idées, Emmanuel n'emploiera jamais le mot socialisme". Mais pour d'autre, "il n'y pas d'espace si Hollande y va. Il le sait". Jean-Vincent Placé, qui ne quitte plus le ministre de l'Economie, abonde : "Macron ne se présentera pas si Hollande y va". Et comme tous sont persuadés que Hollande ira…

Alors à quoi bon quitter le gouvernement, lancer un mouvement, faire des meetings ? Pourquoi tant de bruit pour rien ? A moins qu'Emmanuel Macron soit tout bonnement en train d'œuvrer pour François Hollande, une fois de plus ? Si la perspective de sa candidature ne servait qu'à en décourager d'autres comme… celle de François Bayrou ? Rien ne le prouve, mais la question se pose.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 09/07/2016 - 12:36
La France a t'elle un besoin
La France a t'elle un besoin pressant de ce petit Mozart de l'économie, ou doit-elle plutôt en faire l'économie?
Anguerrand
- 09/07/2016 - 07:39
Oui qu'il se presente
Ça fera autant de voix contre Hollande, j'aimerais que si Hollande se presente aux primaires, il soit laminé, que ce gros n'a d'égal que sa fierté. Ça lui remettrait le cerveau en place. Il n'aura été qu'un president d'opérette mais a dû faire un paquet d'économie.
vangog
- 08/07/2016 - 22:00
Économie française florissante grâce à Macron!
L'économie financière, je dis pas...car ce clone est un pur produit du système financier et du Bilderberg...mais la vraie économie, la finance s'en fiche, depuis Tapie volant, qui a démontré qu'on pouvait faire du fric, beaucoup de fric, avec des entreprises pourries, et quelques copains gauchistes bien placés...