En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 4 heures 3 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 6 heures 28 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 7 heures 41 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 10 heures 18 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 11 heures 17 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 12 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 12 heures 33 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 12 heures 57 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 13 heures 32 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 6 heures 53 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 8 heures 53 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 9 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 11 heures 57 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 12 heures 18 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 13 heures 32 min
© REUTERS/Mike Blake
© REUTERS/Mike Blake
Atlantico Business

Un revenu de base pour tout le monde : le projet gouvernemental utopique pour les uns, ruineux pour les autres, mais dont l’idée se diffuse partout, y compris dans les programmes présidentiels

Publié le 31 mai 2016
L'idée de distribuer à tout le monde un revenu mensuel sans contrepartie en travail est une idée, loin d'être idiote, qui fait de plus en plus d'adeptes. Explications.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'idée de distribuer à tout le monde un revenu mensuel sans contrepartie en travail est une idée, loin d'être idiote, qui fait de plus en plus d'adeptes. Explications.

Le gouvernement a fait demander des rapports dans tous les sens pour savoir si l'idée est plausible. Le dernier rapport en date vient d'être remis au Premier ministre et préconise l'instauration d'un revenu universel. Le résultat de toutes ces études est tellement positif qu'à gauche comme à droite on regarde la possibilité de l'inscrire dans les programmes présidentiels.  

Cette idée qui consisterait à distribuer un revenu en argent à tout le monde sans aucune discrimination, pour lutter contre la misère et les inégalités est très vieille. Dans la Rome antique déjà, les citoyens qui ne travaillaient pas, fallait bien qu'ils vivent ! Ils recevaient une solde. Tout comme les Saoudiens qui reçoivent aujourd'hui encore du souverain, une allocation mensuelle dont le montant dépend de leur lien de parenté avec le roi… Le même système est appliqué dans la plupart des monarchies du Golfe.  

L'idée d'un revenu universel avait été publiée dès le 18e siècle par les premiers libéraux et plus tard par les Marxistes. Plus récemment, Milton Friedman, le chef de file des monétaristes américains s'en était fait le chantre, considérant que la proposition aussi bizarre soit-elle, était parfaitement réalisable.

Maurice Allais, le premier Français à avoir décroché le prix Nobel défendait aussi la formule.

Plus récemment, tous ceux qui portent le revenu universel expliquent que la révolution numérique va permettre d'économiser du travail dans de grandes proportions. La productivité liée au digital est considérable. Beaucoup commencent à douter de la véracité prophétique de Joseph Schumpeter : "Sur la destruction créatrice". Ça a été vrai tout au long de la révolution industrielle. On n'a pas la preuve aujourd'hui que les destructions de système et d'emplois par le digital créent autant d'emplois pour remplacer ceux qui ont disparu, mais on a des sérieux doutes. Le chômage structurel que nous vivons désormais est peut-être un chômage permanent. Il faudra donc que la productivité soit partagée par le plus grand nombre.  

En revanche, tous les économistes de gauche qui travaillaient avec les socialistes étaient contre. L'auteur dont ils s'inspirent pour faire barrage à une telle idée est le célèbre JM Keynes qui voyait dans le salaire minimum l'instrument qui aurait encouragé les entreprises à baisser les salaires pour gagner en compétitivité.

Le salaire universel a déjà été testé ; au Canada entre 1968 et 1980 dans la ville de Kingston. Des tests ont également été faits aux Etats-Unis dans les années 1970. En Inde, une expérience réalisée à l'initiative de l'UNICEF est en cours d'application. En Suisse, la population sera consultée par référendum au mois de juin prochain.

En France, certains conseils généraux ont (ou vont) tenté l'expérience de redistribuer à tous les citoyens sans condition un RSA élargi.  

Alors,  pour être très clair,  il faut répondre à deux questions :

La première question est de savoir comment ça marche. Très simple, l'Etat ou le conseil général décide de distribuer (gratuitement) à chaque citoyen un revenu mensuel sans contrepartie de travail ou de service. La rente perpétuelle pour survivre.  

Pour les défenseurs de cette idée, il s'agit de lutter contre la pauvreté, entraînée par le sous-emploi et contre le chômage qui détruit le tissu social. Selon les études réalisées sur la France, le revenu pourrait être de 700 à 1000 euros par mois et par personne. C'est-à-dire qu'on est légèrement au-dessus du seuil de pauvreté. Selon les chercheurs, à 700 euros, ce revenu n'est pas dissuasif de chercher du travail, ni même de travailler. Au-delà de 1000 euros, ça pourrait inciter ceux qui ont un petit boulot à le laisser.

Pas sûr disent les afficionados, parce que cela reste un revenu universel, versé quelle que soit la situation du bénéficiaire. Ça reviendrait à généraliser à tous le monde un RSA qui aurait le double de sa valeur actuelle. Donc ça n'est pas rien.

Pour les économistes marxistes c'est une mesure d'équité et de justice. Pour les libéraux ce serait un moteur de consommation.

La deuxième question est de savoir comment on pourrait financer une telle distribution. A 700 euros par personne (un peu moins pour les enfants et les adolescents), ça représenterait 560 milliards d'euros. Alors, où trouver une telle somme ? Pour les chercheurs en économie, il y a évidemment des solutions.

Le gouvernement peut augmenter la fiscalité, ce qui est politiquement impossible à faire passer.

Le gouvernement peut trouver un financement en supprimant toute une partie des allocations et des indemnités. Mais lesquelles ? La solution serait de les supprimer toutes dans la mesure où on verserait le revenu universel… Mais, là encore, c'est politiquement compliqué.  

Le gouvernement pourrait taxer les chiffres d'affaires, mais ça revient à une hausse de la TVA.  

Enfin, le gouvernement peut faire appel à la création monétaire. La banque centrale arrose bien l'économie comme jamais, elle parle même de la possibilité d'utiliser la monnaie hélicoptère, dans ces conditions pourquoi ne pas allouer un revenu à chaque citoyen ?

On n'oublie qu'une seule chose, la Banque centrale européenne ne peut fonctionner librement qu'avec l'accord de tous les pays de la zone euro.

Alors on pourrait imaginer une taxe Tobin à l'échelle de l'Europe ou du monde, mais manifestement, soyons sérieux, la question du financement n'est pas réglée.  

Si en théorie, le rêve n'a pas de prix, en politique, le rêve finit toujours par présenter sa facture. Les réveils sont douloureux. On le voit.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 01/06/2016 - 17:44
Cloette, quand je dis fiscaliser,
ça veut dire inclure ces sommes dans ses revenus et payer l’impôt sur le revenu dessus, personne ne paye 100%. Et les classes moyennes sont les grandes gagnantes du système, elles reçoivent 700 euros de plus tout de suite (moins la part pour le fisc, mais il y aura toujours du plus). (Les perdants, je vous laisse les trouver :D)
@vangog, il faut trouver 546 Milliards (700*12*65 millions). Si on estime la fiscalisation de ces revenus à 20%, ça enlève déjà 109 MdE, reste 437MdE, ce qui correspond peu ou prou aux dépenses sociales actuelles hors santé. C'est peut être optimiste, mais ça veut dire que ce n'est pas hors d'atteinte.
Fondation pour l'innovation politique
- 01/06/2016 - 15:13
Fondationpour l'innovation politique
"Pour répondre à la question de la pauvreté, à laquelle les libéraux sont particulièrement sensibles contrairement aux caricatures qui en sont faites, ceux-ci ont privilégié la logique du « filet de sécurité », une aide ciblée en faveur des plus démunis assurée par l’Etat, ou bien celle de la charité privée". Retrouvez l'article de Vincent Delhomme, pour le blog Trop Libre, sur http://goo.gl/APlEh8
cloette
- 01/06/2016 - 08:58
On achèvera la classe moyenne !
Celle qui aura1400 € de plus en impôt .On lui donnera 700€ elle paiera donc 700 € de plus , ces 700 € qui iront à la moitié de la France qui ne paie pas d'impôt ! Bravo. Bien joué !