En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

04.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 10 min 54 sec
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 44 min 54 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 1 heure 10 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 16 heures 31 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 18 heures 9 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 21 heures 2 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 22 heures 10 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 22 heures 51 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 23 heures 23 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 23 heures 49 min
décryptage > Economie
Destruction massive de productivité

Pourquoi les booms immobiliers sapent notre futur économique

il y a 35 min 9 sec
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 17 heures 10 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 22 heures 28 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 23 heures 37 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 23 heures 42 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 1 jour 48 min
© Reuters
© Reuters
Mariage de la carpe et du lapin

Pourquoi il sera plus facile pour Arnaud Montebourg de faire l'ascension du mont Beuvray que de s'imposer comme candidat incontesté de la gauche du PS

Publié le 20 mai 2016
Alors qu'Arnaud Montebourg effectue sa rentrée politique avec un discours attendu au mont Beuvray, la tentation de se rallier à lui serait réelle chez certains frondeurs. Pourtant, l'ancien ministre de l'Economie et le groupe mené par Christian Paul sont encore loin d'un "accord" pour 2017.
Maud Guillaumin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin suit pour le service politique de France-Soir la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur LCP,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'Arnaud Montebourg effectue sa rentrée politique avec un discours attendu au mont Beuvray, la tentation de se rallier à lui serait réelle chez certains frondeurs. Pourtant, l'ancien ministre de l'Economie et le groupe mené par Christian Paul sont encore loin d'un "accord" pour 2017.

Atlantico : Ce lundi, Arnaud Montebourg fait sa rentrée politique au mont Beuvray. Alors que certains frondeurs ambitionneraient de se rallier à lui, Arnaud Montebourg ressemble-t-il tant que ça à ces derniers ? Par son parcours, ses choix, son entourage, appartient-il vraiment à la même gauche qu'un Benoît Hamon par exemple ?

Maud Guillaumin : Il est vrai que Christian Paul sera de nouveau au mont Beuvray à côté d’Arnaud Montebourg. C'est tout de même un signe. Maintenant, Christian Paul a aussi sa propre carte à jouer. Il ne veut pas se plier complètement aux désideratas d’Arnaud Montebourg. Il l'a répété à plusieurs reprises ces deux dernières années, insistant souvent sur le fait que Montebourg n’était pas le seul à pouvoir prendre la tête des frondeurs, et que ces derniers étaient libres et n’avaient pas de dirigeant. C’est un point important.

En ce qui concerne la présidentielle, il faut quand même une tête de liste, un leader. Ici, le fait de le voir marcher aux côtés d’Arnaud Montebourg est quand même un signe très fort.

Benoît Hamon, selon moi, ne peut pas être classé parmi les frondeurs type. Il a son propre courant. Il a expliqué récemment qu'il était intéressé par les idées de Nicolas Hulot. On a l'impression qu'il veut encore tracer sa route. Depuis qu'il a été exclu du Gouvernement en même temps qu’Arnaud Montebourg, il ne s'est pas rallié à lui. On les a peu vus ensemble. Je pense qu’il est difficile d'associer Benoît Hamon à cette catégorie même de politiques.

Arnaud Montebourg a-t-il vraiment les capacités de prendre le leadership moral de la gauche du Parti socialiste, une place qui était jusque-là plutôt occupée par Martine Aubry ?

Il est toujours un candidat intéressant, avec un positionnement maintenant clair pour les Français. La gauche se rappellera bien qu'il a été le troisième homme de la primaire. Sa parenthèse de deux ans hors de la politique et sa diète médiatique font qu'il a certainement un rôle à jouer. A côté de cela, Martine Aubry a certainement perdu des points au moment des régionales. Beaucoup de gens à gauche lui ont en effet reproché de ne pas se présenter alors que la menace représentée par Marine Le Pen et le Front national en Nord-Pas-de-Calais était réelle. Alors qu'elle était justement une figure incontestée et incontestable de la gauche de la gauche, elle a préféré envoyer ses lieutenants au combat. Je pense qu’elle a un petit peu perdu des points. Je ne sais pas si elle a vraiment envie aujourd’hui d'aller au combat. Une présidentielle, c'est difficile. Nous ne sommes plus en 2012 : a-t-elle encore envie de se battre au premier rang ? Je ne sais pas...

Il y a du coup une place à prendre et un créneau à occuper pour Arnaud Montebourg. Il peut également jouer de sa position d'ex-ministre de l'Economie par rapport à Emmanuel Macron aujourd'hui. Il peut se targuer d’avoir eu le même poste que lui et de n’avoir pas fait la même chose (cf. le sauvetage de Florange). S'il se positionne complètement à l'opposé d’Emmanuel Macron, il pourra d’autant plus "sauver sa crédibilité" par rapport à son ancienne appartenance au gouvernement. En disant en substance : "vous ne pouvez pas me reprocher d’avoir été au gouvernement, moi j’ai vraiment essayé d’appliquer des idées de gauche ; je l’ai quitté justement parce qu’on m’imposait de faire aujourd’hui ce que fait Emmanuel Macron".

Alors que la primaire de la gauche a pris du plomb dans l'aile ces temps-ci, Arnaud Montebourg pourrait-il vraiment faire cavalier seul pour 2017 (soutiens, parrainages…) ?

C’est assurément un gros problème, le talon d'Achille d’Arnaud Montebourg selon moi. Il a toujours voulu être un peu en marge du Parti socialiste, donc il n'a pas les appuis, il n’a pas les fédérations. Il a construit sa crédibilité en montrant qu’il était libre. Mais au moment où on se lance dans la campagne, cela devient un très très gros défaut, et je pense que cela lui manquera. Alors certes, il a tout de même des soutiens, mais de là à pouvoir récolter de l'argent et diviser dans le camp de François Hollande, je pense que ce sera difficile…

La primaire, lui-même n’y croit plus beaucoup. J'ai encore entendu récemment que François Hollande répétait à des proches qu'il était tout à fait confiant et qu'il pourrait montrer d'ici quelques mois que toute la politique qu’il avait mise en place avait aujourd’hui porté ses fruits, et qu’il était donc évidemment tout à fait légitime pour pouvoir se présenter à un deuxième mandat. Il justifiera ainsi le fait que la primaire n’a absolument pas lieu d’être.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 16/05/2016 - 10:29
Il fait son petit Mitterrant avec Solutré
Ce guignol peut bien faire ce qu'il veut il doit representer 2% de la population, ce n'est pas parce qu'on lui a offert une place à Habitât où il ne met pas les pieds qu'il se déclare entrepreneur, entrepreneur d'opérette ce pauvre Montebourg. Il devrait plutot s'occuper de sa " très belle femme et son môme"
Liberdom
- 16/05/2016 - 10:26
Chacun son Solutré...
Tout la faune de gôche se cherche des symboles pour faire frémir la court des journaleux. Le mont Beuvray n'est pas la Roche de Solutré dont le sinistre collabo Mitterrand faisait l'ascension, c'est juste un moyen de se la péter à bon compte et d'attirer les caméras. Consternant.