En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

L’Europe face au dilemme biélorusse

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 5 heures 28 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 6 heures 29 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 7 heures 4 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 8 heures 54 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 9 heures 32 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 10 heures 26 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 43 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 6 heures 16 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 6 heures 48 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 8 heures 39 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 9 heures 15 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 11 heures 45 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 19 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 1 heure
Zone franche

La France au travail : tous flippés, tous drogués ?

Publié le 19 janvier 2012
L’INPS confirme que travailler est à la limite du supportable et stimule les addictions mais qu’être au chômage, c’est pire. On ne va pas en sortir.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’INPS confirme que travailler est à la limite du supportable et stimule les addictions mais qu’être au chômage, c’est pire. On ne va pas en sortir.

C’est dingue le nombre de gens qui souffrent d’une addiction ou d’une autre, dans notre pays de flippés. Et je ne parle pas des antidépresseurs dont nous sommes les champions incontestés de la consommation avec autorisation médicale (et bénédiction du trou de la Sécu) mais bien d’accoutumance pathologique à une « substance psychoactive » ―  comme on dit dans le jargon des épidémiologistes.

L’INPS (Institut National de Prévention et d’Éducation à la Santé), parce que c’est sa mission mais aussi parce que ça donne matière à des chroniques désabusées dans les journaux, évalue d'ailleurs à 19% la proportion des Gaulois « actifs » ayant du mal à se passer d’un petit remontant liquide pour supporter la vie au boulot (six verres ou plus en une seule occasion) !

Et ça n’est pas une estimation au doigt mouillé mais le fruit d’une étude portant sur 27 654 personnes (autant dire tout le monde à l’heure où le chômage est au plus haut).

Notez que la grosse trouvaille de l’INPS, ce n’est pas tant la proportion d’addicts dans le monde du travail mais plutôt la prévalence des addictions par secteurs d’activité. Cinq branches spécifiques (bâtiment, information-communication, restauration, arts et spectacle, agriculture) trustent en effet toutes les premières places, qu’il s’agisse de la consommation excessive d’alcool et de tabac mais également de cannabis, de cocaïne, d’ecstasy, d’amphétamines, de poppers ou de champignons hallucinogènes.

Dans le même temps, c’est chez les enseignants, les fonctionnaires administratifs et les personnels de ménage que l’on repère les comportements les plus vertueux. Hum, un cynique qui n’aurait pas repéré les employés de nettoyage dans la liste suggérerait sans doute que ce sont aussi les travailleurs moins stressés par nature…

Autre indication remarquable : les femmes restent largement sous-représentées chez les addicts, y compris dans les professions où les paradis artificiels sont particulièrement populaires. On suppose qu'elles doivent avoir besoin de garder la tête sur les épaules pour leur boulot d’après le boulot.

Mais si le travail est à ce point insupportable, en être privé pourrait apparaître comme un formidable tremplin vers la désintoxication (après tout, tout le monde ne peut pas être prof ou agent de préfecture). Que nenni, répond l’INPS qui constate que la perte de son job renforce au contraire les conduites addictives.

La semaine prochaine, nous aborderons la question des tentatives de suicide et pensées suicidaires (200 000 tentatives en 2010, 10 000 succès). Après tout, c'est peut-être la seule issue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VascoVince
- 19/01/2012 - 17:43
Un article merveilleux
Je n'avais jamais autant ris de ma vie. Quel humour !
Des blagues innovantes sur les fonctionnaires qui ne travaillent pas, un peu d'humour sur les suicidés. J'ai passé 5 minutes du lecture inoubliables !

Merci monsieur d'avoir lu le paragraphe conclusif d'un rapport et pris 5 minutes de votre temps que j'imagine précieux et très stressé pour nous livrer ce monument d'analyse et de perspicacité.
François78
- 19/01/2012 - 16:53
Des radars contre le suicide ?
C'est en effet très dur d'habiter un pays avec une telle histoire et dont on a l'évidence jour après jour qu'il se délite, et qu'il est INTERDIT de le constater, même pas d'y penser.

Mais nul doute que nos politiques sauront ramener le chiffre des suicides réussis au niveau de celui des morts sur la route.
HR
- 19/01/2012 - 13:12
Tout est relatif
Lorsque je travaillais pour la direction de la communication à la Présidence de la SNCF, il y a presque 30 ans, j'avais remarqué qu'il était strictement interdit de donner la moindre information sur les dégâts de l'alcoolisme chez les cheminots...