En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

02.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

03.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 33 min 22 sec
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 15 heures 17 sec
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 16 heures 8 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 17 heures 48 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 19 heures 55 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 21 heures 22 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 22 heures 29 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 58 min 33 sec
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 1 heure 51 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 15 heures 24 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 16 heures 26 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 18 heures 21 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 20 heures 46 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 21 heures 38 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 jour 55 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 1 jour 1 heure
Zone franche

Double A : le "moment Bayrou" joue les prolongations

Publié le 16 janvier 2012
Sarkozy n’a pas su nous éviter la seconde division, Hollande a l’air capable de nous faire glisser en division d’honneur et le gang souveraino-isolationniste nous ferait carrément plonger dans les tréfonds. Qu’est-ce qui nous reste ?
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarkozy n’a pas su nous éviter la seconde division, Hollande a l’air capable de nous faire glisser en division d’honneur et le gang souveraino-isolationniste nous ferait carrément plonger dans les tréfonds. Qu’est-ce qui nous reste ?

Nicolas Sarkozy est-il définitivement cramé avec cette histoire de triple A perdu ? C’est difficile à dire : d’abord, c’était prévu et, pour pas mal de gens, tout ça va rester assez virtuel pendant encore quelques temps.

Bien sûr, les taux auxquels la France emprunte sont susceptibles d’augmenter et le service de la dette risque de coûter plus cher à l’État, diminuant d’autant sa capacité à balancer l’argent qu’il n’a pas par la fenêtre… Mais, dans les milieux autorisés coluchiens, on s’autorise à penser que la dégradation avait été anticipée par les marchés et que la prime de risque exigée de nous par les gnomes de Zurich est déjà à peu près au bon niveau (à quelques pouillèmes près) ― soit 3% à dix ans contre 1,7% pour les vertueux Allemands.

N’empêche, le statut du grand protecteur des Gaulois face à la tourmente planétaire est salement écorné. La France est désormais en seconde division financière, même si c’est en compagnie des meilleurs, États-Unis en tête. Et, sur un bulletin de dernier trimestre, ça ne donne pas nécessairement envie aux membre du conseil de classe de se montrer indulgents.

― Élève Sarko, vous en avez fait quoi, du « trésor national » qui vous avait été confié ?
― Ah ben désolé, je l’ai paumé. Mais c’est déjà arrivé aux Danois, aux Canadiens ou aux Australiens et ils ont fini par le retrouver, leur triple A
― Exact, mais ça leur a pris du temps et ils ont accepté de réduire leurs dépenses publiques, de remodeler leurs administrations, de redéfinir le rôle de l’État et de transformer radicalement leurs économies. Vous vous sentez capable de faire ça ?
―…

Hum. Dont acte.

Le problème, c’est que pour tous ses ratages, l’omniprésident reste nettement plus crédible que son principal challenger, homme de bonne volonté mais dont le programme, s’il était mis en route, nous ferait perdre un second A dans les 5 minutes. Ça ne serait pas la guerre pour autant : on peut très bien vivre avec un seul A comme les Espagnols, ou même avec plus de A du tout comme les Italiens. Mais disons que ça ne facilite pas beaucoup la vie des entreprises et des particuliers dont les taux d’emprunts dépendent de ceux auquel l’État se finance.

Pour ne rien dires des collectivités locales, qui elles aussi sont affectées par ce petit détail technique.

Donc, en gros, dans trois mois, on risque d’avoir à choisir entre un type dont on voit bien qu’il ne sait pas du tout comment faire et un autre dont on se doute qu’il ne sait pas vraiment faire non plus. Avouez que c’est ennuyeux.

Éliminez encore la flopée de prétendants au trône qui nous emmèneraient directement dans le mur avec une certitude quasi absolue ― souveraino-collectivistes de toutes obédiences, frontistes de gauche, frontistes de droite ― et qui reste-t-il, je vous le donne en mille Emile ? François Bayrou.

Oui François Bayrou. Dont mon camarade David Poryngier du Mouvement des Libéraux de Gauche tente désormais de me persuader qu’il est le sauveur incarné, le seul capable de reconstruire sur les champs de ruines que seront bientôt l’UMP et le PS :

― Mais il est tout seul, je n’arrête pas de l’écrire sur Atlantico !
― Il est tout seul pour le moment, mais les ralliements affluent !
― Mouais, Douste-Blazy, ça fait pas vraiment rêver. Et de toute manière, il n’attire que des types de droite et il est moins libéral que ma grand-mère…
― Pas du tout. Il reste un Européen convaincu, proposait déjà la règle d’or budgétaire en 2007, montre une vision assez libérale du rôle et du périmètre de l'Etat et a toujours défendu sans ambiguïté les sociétés ouvertes. Il a par ailleurs su évoluer sur la question du cannabis et les droits des homosexuels…
― Hum, je sais pas. J’ai du mal… Bayrou. Je ne sais même pas comment ça se prononce, en fait. Bérou ? Baillerou ? Avec Sarko et Hollande, au moins, on sait.

Bon, on va réfléchir. Il reste trois mois et plein de coups de théâtre potentiels, comme Valls et Mosco quittant le PS inopinément et rejoignant le Modem. Ou Éva Joly épousant Mélenchon à la mairie de Bègles. Tout est possible. Il faut garder un esprit ouvert.

Mais Bayrou, tout de même…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 17/01/2012 - 22:56
Bayrou incarne le "compromis centriste" qui a plombé la France
depuis Giscard et le début du subventionnement de la désindustrialisation. La suite: quatorze années de Gabegie et d'hypocrisie Mitterandienne , suivis par l'impossibilité de réformer à cause d'une France verrouillée par syndicats réacs, médias aux ordres de la rue de Solférino, Justice et Education noyautées. Bayrou pourrait-il renverser la tendance et déverouiller la France? J'y crois pas à ça!
Mani
- 16/01/2012 - 16:11
Ridicule
François Bayrou prétend être l'homme idéal pour faire revenir la France vers l'équilibre budgétaire et réduire la dette, mais il évite soigneusement de dire comment il ferait. Or tout le monde le sait : hausse des impôts, baisse des dépenses - il n'y a pas 10000 manières de faire. Mais tout le monde sait aussi qu'il ne le ferait pas : on l'a connu ministre... c'est pas le genre de la maison !
quesako
- 16/01/2012 - 15:50
M. Serraf renseignez vous sur la prononciation française !
Bayrou a la chance d'être du pays d'Henri IV. Mais c'est vrai que l'histoire de France (et de Navarre!) ne s'apprend plus : ça pourrait faire nationaliste contre les minorités visibles.
Bayrou (baillerou en phonétique) doit prendre une décision : non pas se dire pro Hollande (Kahn), mais de reformer le centre droit, une nouvelle UDF. Là il ne faut pas les "has been" ou la seule immobile Sarneze