En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 9 heures 35 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 10 heures 59 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 9 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 13 heures 54 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 23 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 15 heures 55 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 2 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 17 heures 55 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 9 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 10 heures 45 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 11 heures 41 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 12 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 24 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 13 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 17 heures 33 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 28 sec
Atlantico Business

L'ambition secrète de Laurent Berger, l'homme qui essaie de sauver la loi El Khomri…

Publié le 15 mars 2016
Laurent Berger, le patron de la CFDT, a tout fait pour sauver une réforme du Code du travail qui soit compatible avec les intérêts des salariés et ceux de l'entreprise.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Berger, le patron de la CFDT, a tout fait pour sauver une réforme du Code du travail qui soit compatible avec les intérêts des salariés et ceux de l'entreprise.

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, restera dans la petite histoire du quinquennat, comme celui qui aura tenté de sauver la seule loi véritablement réformiste en réparant les arrogances du gouvernement Valls.

Le secrétaire général de la CFDT est devenu un personnage incontournable dans la vie socio-économique de la France d'aujourd'hui pour une seule raison. Il a réussi dans le monde syndical ce que François Hollande a raté avec le parti socialiste.

Alors que le président de la République a perdu sa majorité alors qu'il pensait naïvement qu'elle le suivrait sur le chemin de la social-démocratie conjuguée à une économie sociale-libérale, Laurent Berger, lui, a réussi à conserver une ligne très réformiste, avec une politique sociale qu’il a voulu compatible avec les contraintes de la modernité.

 

>>>>>>>> A lire aussi : Recul gouvernemental sur la loi El Khomri : ces bénéfices qu’espère en tirer la droite

>>>>>>>> A lire aussi : Victimes silencieuses de la loi El Khomri : ces petites et moyennes entreprises oubliées autant dans la 1ère que dans la 2ème mouture (alors que ce sont elles qui embauchent le plus)

>>>>>>>> A lire aussi : Mais pourquoi les Français se considèrent-ils comme les travailleurs les plus malheureux de la planète (et à quel point est-ce vrai)  ?

 

Mieux que de conserver un positionnement fidèle à ses valeurs d'adaptation, il a réussi à protéger son audience dans les entreprises et surtout à la renforcer dans le secteur privé. Ce qui a dévalorisé et déprécié les syndicats traditionnels restés sur une logique de conflit très dure avec le pouvoir et le système capitaliste en général.

Dans le difficile accouchement de la loi El Khomri, il a joué dès le départ un rôle essentiel, d’abord pour qu’une réforme organisant plus de flexibilité puisse voir le jour et ensuite quand des erreurs de communication flagrantes de Matignon ont failli faire capoter le projet.

Ensuite, pour le sauver et en même temps sauver la mise du Premier ministre. Manuel Valls peut politiquement sombrer. Grâce à Laurent Berger il évitera de sombrer dans le ridicule.

Laurent Berger n'est pas un syndicaliste comme les autres. Ce Breton né à Guérande (le pays du sel) en 1968 n’a pas été impacté par les événements de mai qui ont façonné la culture de toute la génération précédente. Sauf qu'intellectuellement et moralement, il a été imprégné par les valeurs chrétiennes et plus tard par celles d'une gauche qui cherchait à s'affranchir des utopies communistes. Laurent Berger a reçu une formation en histoire et en géographie, d'où sans doute sa connaissance des phénomènes économiques et son goût pour le pragmatisme. "Les faits et les chiffres sont têtus". L'histoire et la géographie en apportent la preuve tous les jours.

L'entreprise, son fonctionnement, les rapports sociaux et les centres de pouvoir, il les a appris sur le tas à St Nazaire à deux pas de chez lui.

C’est avec les idées de la CFDT qu'il s'entendra le mieux. Il est élu secrétaire général de la CFDT des Pays de Loire en 2003, puis au niveau national en 2012 après avoir géré les dossiers PME-PMI, puis la question de l'emploi des jeunes et du chômage.

La succession est lourde, ses aînés sont prestigieux, Nicole Notat, François Chérèque… mais la situation économique et sociale est de plus en plus compliquée. Le chômage de masse est en train de ruiner les caisses du modèle social, et la politique hypothèque des gains de productivité. Ses amis politiques, les enfants de Rocard ou de Jacques Delors paraissent très loin du pouvoir et François Hollande arrive à l'Elysée avec un panier de promesses irréalisables.

Un tel climat donne du grain à moudre aux mouvements extrémistes et aux revendications très corporatistes, très protectionnistes.

Tout le monde sait que la situation fait le lit des organisations plus radicales ou plus démagogiques.

Laurent Berger a du souci à se faire. La CGT et FO font de la surenchère pour éviter de se faire cannibaliser par le Front national.

Pendant toute cette période, Laurent Berger va rester droit dans ses bottes et protéger ses valeurs. Il s'affirme de gauche, mais il explique que la gauche doit aussi préserver les moyens de faire fonctionner son modèle social. Être de gauche ce n'est pas s'accrocher à des utopies anciennes, mais c'est aussi prendre en compte les mutations qui bouleversent le monde.

En fait Laurent Berger va conforter la CFDT dans son intention de protéger ses ambitions.

Un, affronter les contraintes de la mondialisation, assumer la construction européenne et embrasser toutes les opportunités du progrès technologique.

Deux, tout faire pour protéger les acquis sociaux sans hypothéquer les moyens nécessaires au financement de  l'avenir du système.

Trois, considérer l'entreprise, non pas comme un lieu de lutte des classes, mais comme un lieu de création de richesses.

Face à une tradition syndicale française qui fonctionne sur une logique de conflit (je rejette tout), Laurent Berger va défendre bec et ongles une logique de compromis. Il signera après les avoir négociés et amendés la plupart des accords de compétitivité.

C'est pour toutes ces raisons que la CFDT va être l'un des seuls syndicats nationaux à défendre la loi Macron, et surtout défendre l'idée d'une réforme du droit du Travail.

La CFDT sait que tous les outils de la politique économique (relance budgétaire et monétaire) ont été utilisés, que toutes les techniques de traitement social et d'emplois publics ont été épuisées... et rien n'a donné de résultats.

Or, le chômage de masse, en particulier chez les jeunes est, pour la CFDT, une catastrophe pour l'ensemble du pays. Laurent Berger le dit haut et fort, ce qui le sépare notamment des autres dirigeants syndicaux plus préoccupés à protéger les avantages acquis au profit des salariés qui ont un emploi ; si possible en CDI et si possible dans la fonction publique.

Quand le projet de loi sur le travail va sortir, il en attend beaucoup. L'accouchement va le désespérer. Le gouvernement commet des erreurs de débutants. Les rivalités internes entre Macron et Valls, le transfert de cette loi dans les bras de Myriam El Khomri au lendemain d'un remaniement maladroit, la réforme de certains articles de loi particulièrement transgressifs, et pour finir la menace du 49.3 font finir d'achever toutes les possibilités de sortie. Il manque l'essentiel, la négociation promise. Aucun syndicat n'acceptera d’être mis devant le fait accompli.C’est l'orage social où l'ensemble de la société ou presque utilise cette loi maladroite mais nécessaire pour manifester sa colère contre François Hollande.

Pendant qu'une partie de la France (jeunes et vieux réunis) refuse tout en bloc et manifeste dans les rues en menaçant de tout casser, François Hollande essaie de reculer, Manuel Valls se raidit... Laurent Berger, lui, se met au travail pour signaler les points qui ne sont pas négociables et qu'il faudra retirer.

Pendant le week-end et en liaison directe avec l'Elysée et Matignon, il va réécrire la loi.

Le texte que le Premier ministre a présenté dimanche après-midi est en fait celui de Laurent Berger. Celui qu'il a commenté à la télévision dimanche soir au 20 heures aussi. Les opposants sont toujours aussi opposés mais la mobilisation sera plus difficile. Le texte a perdu de sa force. Le Parlement risque fort de continuer à l'édulcorer.

Manuel Valls va pouvoir dire dans son bilan qu'il a écouté et du coup qu'il a sauvé la face. En réalité, il a entendu la CFDT, et fait ce qu'il devait faire pour éviter un embrasement général de la société française.

Pour Laurent Berger, c'est sans doute un mauvais accord. Mais pour la CFDT, mieux vaut un mauvais compromis qu'un incendie général du corps social.

Laurent Berger aura prouvé deux choses dans cette affaire.

La première c'est qu'il existe un syndicalisme de réforme qui n'est pas rejeté par l'opinion. Parce que si l'opinion a rejeté les projets Hollande-Valls, sur le travail sans avoir toujours bien lu les textes, l'opinion n'a en revanche pas rejeté les positions et la démarche de la CFDT.

La deuxième, c'est que la CFDT de Laurent Berger parachève sa mue vers un syndicalisme de compromis et de gestion, alors que le parti socialiste n'y parvient pas.

Le syndicalisme se reconstruit et se renforce dans la crise, alors que les partis politiques se fracassent, à commencer par celui qui est au pouvoir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 16/03/2016 - 09:23
UN DIVERSOPHILE
Oui, la CFDT est moins obtuse que la CGT et FO, certes..
N'empêche que j'entendais l'autre fois Laurent Berger expliquer que les gens avaient des "identités diverses". D'ailleurs son prédécesseur Chérèque s'est recasé à la tête de Terra Nova. Tiens, tiens...
lasenorita
- 15/03/2016 - 17:36
L'article 6 de la loi Khomri.
Frami MERCI d'informer les Français sur cet article! Depuis une trentaine d'années l'islamisme se répand dans notre pays et les Français ne réagissent pas!...Les musulmans ont voulu être ''indépendants'', ils ont tué, torturé, enlevé des ''civils innocents'', ils ont chassé TOUS les ''Français'' non-musulmans de ''leur'' pays et leur ont volé leurs biens...maintenant les musulmans doivent RESTER chez eux!...
lasenorita
- 15/03/2016 - 17:29
La loi sur le travail et les pratiques religieuses.
La ministre El Khomri a dit qu'elle ''venait avec son histoire'' c'est la raison pour laquelle cette loi '' sur le travail'' autorise les pratiques religieuses (musulmanes) dans les entreprises françaises! Préambule de l'article 6 ''le port du voile, les ablutions au travail,5 prières par jour...'' seront acceptés...les musulmans seront dans la salle de repos de l'entreprise transformée en mosquée pendant que les non-musulmans continueront de travailler et se taperont le boulot des musulmans!...J'ai vécu 22 ans en Algérie je n'ai JAMAIS vu un musulman prier dans la rue ou à son ''travail''.....les islamistes sont en train d'IMPOSER leurs lois, qui datent du Moyen Age, à notre démocratie française!...les musulmans sont de plus en plus exigeants: ''Plus on leur en donne et plus ils en veulent''....''On leur donne le doigt, ils veulent le bras''....La France est un pays ''laïc''...les pratiques religieuses doivent se cantonner à la sphère privée!...