En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

La Panthère rose jaune

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 0 s
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 3 heures 8 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 3 heures 41 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 8 heures 40 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 10 heures 18 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 22 min 38 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 3 heures 27 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 4 heures 28 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 5 heures 38 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 6 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 7 heures 27 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 9 heures 26 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 10 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Hollande, Valls et Macron paradent en France mais découragent de plus en plus nos partenaires européens

Publié le 12 mars 2016
Les milieux d’affaires, tout comme les principaux partenaires européens, sont découragés par la France dont le désordre va encore coûter cher à tout le monde.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les milieux d’affaires, tout comme les principaux partenaires européens, sont découragés par la France dont le désordre va encore coûter cher à tout le monde.

Les pays européens s’inquiètent désormais de l'immobilisme français et surtout de son incapacité à engager des réformes importantes parce que dans ces conditions, ils savent qu’ils ne peuvent plus compter sur la France pour les aider à régler les deux problèmes qui risquent d'asphyxier une fois de plus la zone euro.

1) La situation économique. L'Allemagne est la dernière locomotive de la zone euro à pouvoir tracter l’activité. Encore faut-il qu’elle le veuille. Ce qui n’est pas évident.

2) La situation des migrants. Alors qu’au départ de cette crise, la France avait accepté le principe des quotas d'accueil pour chaque Etat membre, on s'aperçoit aujourd’hui que la France est le pays à avoir reçu le moins de populations émigrées. On aurait dû en recevoir 30 000 environ sur l'année 2015, on en est à moins de 1000. Nos structures d’accueil ne sont pas prêtes et de plus, les populations ne veulent pas venir chez nous parce qu’il n’y a pas de travail. Quand à nos dirigeants politiques, ils ne font guère d'efforts, hormis de multiplier les leçons de morale à l’ensemble de nos voisins, qui l’acceptent de moins en moins.

Les Italiens, les Espagnols et les Portugais qui ont fait d’énormes efforts pour retrouver les bases d'un redressement de leur emploi et qui ont réussi à renverser leurs courbes du chômage par des créations d’emplois massives. Les pays du nord qui sont aujourd’hui au plein emploi par une politique qui conjugue avec intelligence la flexibilité et la sécurité. Ne parlons pas de l’Irlande, qui affiche un taux de croissance record à 7,5% annuel.

Tous ces pays sont complètement découragés par la France qui est complètement marginalisée, alors qu'elle a été la locomotive de la construction européenne.

Même découragement dans les milieux d'affaires européens. La France qui a, pendant des décennies, donné le tempo du dynamisme économique en faisant jeu égal avec l'Allemagne pour constituer un attelage bénéfique à tous, se retrouve désormais à la traîne. Peu de croissance, pas d'emplois, et des dettes qui débordent de partout.

Le plus décourageant, c’est le spectacle que donne la classe politique.

François Hollande apparaît de plus en plus immobile. Ces entretiens avec Angela Merkel et Matteo Renzi ont été d'une banalité affligeante. Alors que toute l'Europe attend que la France prenne des initiatives fortes (comme par le passé), la France apparaît tétanisée par la situation extérieure et par l’impossibilité de réformer les structures internes. Avec des risques sérieux de troubles sociaux.

De l'avis de tous les observateurs, le président de la République finira pas reculer sur la loi Travail. C'est dans son ADN. Dans toutes les capitales européennes, on ne donne pas cher du modèle Hollande, sauf qu’on ne voit pas de solutions alternatives à droite qui soient très solides.

Du côté de Manuel Valls, on a compris qu’il cherchait à sauver sa loi, pour sauver son bilan. Mais ça n’est pas en surtaxant les CDD qu’il va promotionner les CDI. Même à la CGT, qui a mis cette revendication à son catalogue, on n’y croit guère.

Le CDD français est le plus précaire d'Europe, mais c’est aussi le plus protecteur pour le salarié, parce que pendant toute la durée du contrat, le salarié en CDD est intouchable.

Pour les amis de Manuel Valls, ce projet n'a qu’un intérêt, celui de déplacer le débat de son épicentre et de donner un peu d'air aux discussions positives concernant la loi elle-même.

Le Premier ministre espère s’en sortir en faisant quelques concessions aux syndicats, mais en logeant ces concessions dans des lois annexes à la loi El Khomri, ou dans la loi de finance. Ce type de subtilité échappe aux observateurs étrangers qui voient mal le Premier ministre sortir indemne d'un quinquennat qui aura été désastreux.

Les capitales européennes comme les hommes d’affaires suivent donc avec beaucoup d'attention le parcours d’Emmanuel Macron. Les Italiens y voient un personnage à la Matteo Renzi capable d'émerger avec des idées neuves et surtout un charisme capable de convaincre l'opinion. Après tout, ce que Matteo Renzi a réussi, Emmanuel Macron pourrait le faire en France.

Les milieux d'entreprises sont assez séduits par son pragmatisme et pensent qu’il peut être l'artisan de la recomposition politique française.

Après tout, la classe politique française est coupée en deux, c’est vrai. La droite et la gauche. Mais les Français, eux, se partagent entre des partisans d’un conservatisme prudent et des progressiste modernes.

Le problème français est que la ligne de partage passe au milieu des deux principales familles politiques. On doit donc pouvoir constituer deux groupes capables d’être majoritaires. Un groupe conservateur et un groupe plus moderniste.

Pour beaucoup, Emmanuel Macron pourrait très bien incarner le groupe progressiste. Ses soutiens, dont les plus jeunes vont officialiser la constitution d’un think tank ce week-end, pensent qu’il pourrait être le leader d’une France décomplexée par rapport aux contraintes de la modernité, de la mondialisation, ou de l Europe.

Sur le papier, la démarche est cohérente. Sur le terrain, c’est beaucoup moins évident. La politique passe par des partis, des moyens, le respect de certaines traditions ou d’intérêts corporatistes. Emmanuel Macron n’a pas d’expérience, pas de bilan, et pas de moyens.

Le dernier évènement qui aggrave le découragement des Européens, c’est la décision de Mario Draghi, président de la BCE, de tirer le bazooka monétaire. Non seulement il maintient le quantitative easing de 60 milliards d’euros, mais il abaisse les taux d'intérêt en-dessous de zéro. Le but est de décourager l'épargne. Un taux d’intérêt négatif revint à taxer l'épargne pour encourager l'investissement.

Le problème, c’est que le taux d intérêt ne permet pas de rémunérer le risque d'entreprise ou l'investissement. Conséquence : on tourne en rond au bénéfice des seuls marchés financiers. Les Européens du nord sont furieux contre un tel laxisme, les milieux d'affaires allemands sont furieux d'une telle générosité.

Pour tous les gouvernements, ça encourage la France à l'immobilisme. Pourquoi faire des réformes de productivité quand on peut régler les factures avec de l'argent gratuit ?

Les grands pays européens dont l'Allemagne ne vont plus demander à la Commission de réclamer des réformes à la France. Cela reviendrait à perdre son temps.

La seule solution, attendre que le système s'effondre. Dans ce cas, la France n'aura pas le choix, la crise rend intelligent en général. Ou alors attendre les prochaines élections en espérant que cette présidentielle dise la vérité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

La Panthère rose jaune

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Oyentin
- 13/03/2016 - 08:41
Pas de migrants?
Jamais eu le bonheur d'aller faire un tour en ville? Faut sortir, s'aérer, c'est bon pour le moral.
Ganesha
- 13/03/2016 - 07:52
Loi d'Okun
Pour la rédaction de mon commentaire du 12/03/2016 – 16:03, j'ai voulu utiliser une notion que l'on retrouve dans de nombreux articles sur l'économie : ''on estime généralement qu'il faut une croissance de 3,5 % pour espérer une amélioration du chômage''. Voulant vérifier ce chiffre, je suis tombé, comme d'habitude, sur un article très intéressant dans Wikipédia. Lorsqu’on en apprend un peu plus sur cette ''Loi d'Okun'', on comprend qu'elle est en fait tout à fait variable suivant les pays, les époques, d'autres variables. En résumé, une ''véritable fumisterie''. De toutes façons, voyons la situation en face : ''la Croissance, c'est terminé''. https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_d%27Okun
Si vous voulez vraiment savoir quel est l'avenir de l'humanité, lisez plutôt : https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base Note : je prévois d'avance la venue ici de gorilles de la jungle tropicale qui vont venir bomber le torse et se le frapper de leurs poings en hurlant : ''Moi j'en sais beaucoup plus que Wikipédia'' ! En tant que bouddhiste, je leur témoigne de ma compassion....
Yves3531
- 12/03/2016 - 21:31
L'Allemagne par son poids relatif influe énormément...
l'Allemagne pese 28% du PIB de la zone Euro, l'Italie 16% et l'Espagne 12%, c'est pourquoi ses 1,7% de croissance actuelle pèsent. C'est purement mathématique. Par ailleurs, nier que des pays qui comme l'Italie et l'Espagne, contrairement à la France, ont fait des efforts de réforme voient leur situation d'emploi s'améliorer nettement, c'est nier l'évidence. Bref Ganesha commente toujours selon son idéologie d'origine, et pas selon les réalités. Encore un vendeur de sornettes de foire style Mélenchon...