En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 43 min 45 sec
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 2 heures 21 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 5 heures 9 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 6 heures 38 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 10 heures 39 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 23 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 53 min 3 sec
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 3 heures 3 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 6 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 10 heures 19 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 10 heures 58 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 1 jour 26 min
Jean-Pierre Jouyet a pris une importance considérable. Il a parrainé Emmanuel Macron pour qu'il entre d'abord à l'Elysée comme conseiller des affaires économiques puis, plus tard, comme ministre de l'Economie et des finances.
Jean-Pierre Jouyet a pris une importance considérable. Il a parrainé Emmanuel Macron pour qu'il entre d'abord à l'Elysée comme conseiller des affaires économiques puis, plus tard, comme ministre de l'Economie et des finances.
Atlantico Business

Les nouveaux hommes forts du système Hollande : Laurent Berger, le patron de la CFDT et Jean-Pierre Jouyet le secrétaire général de l’Elysée

Publié le 02 mars 2016
En quinze jours, deux hommes de l'ombre manœuvrent en coulisse et tentent de sauver la fin du quinquennat de François Hollande…
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En quinze jours, deux hommes de l'ombre manœuvrent en coulisse et tentent de sauver la fin du quinquennat de François Hollande…

En moins de quinze jours, les rapports de pouvoirs se sont profondément dégradés. La loi El Khomri sur la réforme du Code du travail, le coup de gueule de Martine Aubry, les manifs agricoles et la pétition fourre-tout sur Internet, ont une fois de plus inquiété l'Elysée, fracturé la majorité et durcit les rapports entre l'Elysée et Matignon.

Le report de présentation de la loi sur le Travail au Conseil des ministres a été imposé par François Hollande pour que Manuel Valls adoucisse les articles de la loi les plus rugueux, sur le licenciement par exemple. Pour Manuel Valls ça n'est pas un camouflet, mais c'est une couleuvre à avaler et il n'aime guère.

C'est Manuel Valls qui avait personnellement durci le projet de loi pour, peut-être, engager une épreuve de force sur le thème de la reforme. "J’irai jusqu'au bout" disait-il.

Dans le climat actuel, l'Elysée l'a lâché. L'Elysée ne pouvait pas le laisser aller jusqu'au bout, parce que François Hollande comme ses prédécesseurs a peur. "Le peuple de Paris est régicide", disent-ils les uns après les autres.

Dans ces conditions, les rapports de force politiques ont tellement changé que tout est possible.

1) La loi d'abord, elle peut être retoquée par le président de la République si les négociations ne permettent pas de dégager un consensus. Dans ce cas, le pouvoir politique aura franchement bel et bien reculé devant la société civile. Le pouvoir politique aura montré son incapacité à gérer car en théorie c’est quand même lui qui représente la société civile.

2) La loi peut être sauvée moyennant la suppression des articles qui fâchent. Un homme plaide pour ce scénario : Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. C'est le premier homme fort de la séquence qui se joue. Certains considèrent que c'est le véritable ministre du Travail de ce gouvernement. Son influence est plus importante que celle de Manuel Valls.

Laurent Berger souhaitait une loi de modernisation du Code du travail. Il militait pour une prise en compte des intérêts de l’entreprise, il réclamait en permanence un effort de formation des chômeurs et un effort sur le dialogue social. Bref, il était prêt à appuyer et défendre les réformes de structure qui auraient permis plus de flexibilité parce qu'il considère que ces réformes sont absolument indispensables à la restauration de l'emploi dans l'entreprise. La meilleure preuve étant que tous nos partenaires ayant fait ce type de révolution, ont sauvé leurs emplois. L'Allemagne et l'Italie en sont les deux plus belles illustrations. Ajoutons à cela que Laurent Berger n'a jamais critiqué le modèle allemand et qu'il considère que l'Europe aurait sa chance si les politiques nationaux avaient un peu plus de courage.

Alors pour le patron de la CFDT, la loi El Khomri oui, à condition qu'elle ne soit pas truffée de provocations. La CFDT ayant le vent en poupe dans le secteur privé, l'Elysée et le gouvernement ne peuvent pas présenter cette loi sans l'accord de la CFDT. Et c'est pourquoi on a pris ce délai pour la modifier.

Le sort de la loi et celui de Manuel Valls vont donc dépendre de la façon dont Laurent Berger va négocier le projet. Lui veut une vraie réforme de flexibilité mais qui renforce aussi le dialogue social. Ses requêtes n’enlèvent rien au potentiel d'efficacité de la loi.

3) Quelque soit le résultat de cette négociation, il est probable que Manuel Valls n'aura plus d'intérêt à rester au gouvernement. Dans son entourage, on pense désormais que le Président a peu de chances d'être réélu, si toutefois il est encore en position de se représenter. Dans ces conditions, mieux vaut pour le Premier ministre partir à la fin de ce mois afin de ne pas porter la responsabilité du bilan et ménager l'avenir. C'est le scénario le plus partagé dans le monde des affaires.

4) L'avenir justement, l'autre homme fort du système y pense et le prépare. C'est Jean-Pierre Jouyet, le Secrétaire général de l'Elysée. Ancien de la promotion Voltaire de l'ENA, celle de François Hollande et de Ségolène Royal, il a toute la confiance du Président. Il est au cœur du premier cercle du pouvoir. Il est un des animateurs du groupe des Gracques, sorte de société secrète qui réunit des anciens hauts fonctionnaires plutôt de gauche mais passés dans le privé. Il a gardé beaucoup d'amis à droite, même s'il ne parle plus à Nicolas Sarkozy, il a aussi beaucoup de relations utiles dans le patronat. Il a épousé une des héritières Taittinger. Ajoutons qu'il a gardé un œil attentif sur la caisse des dépôts où il n'a là encore que des amis. Or la Caisse des dépôts garde aussi le trésor de l'Etat.

Politiquement, Jean-Pierre Jouyet a pris une importance considérable. C'est lui qui a initié le virage social libéral conduit par Manuel Valls, mais c'est lui aussi qui a parrainé Emmanuel Macron pour qu'il entre d'abord à l'Elysée comme conseiller des affaires économiques puis, plus tard, comme ministre de l'Economie et des Finances.

Dans le jeu actuel, Emmanuel Macron a la place du joker. Jean-Pierre Jouyet en a fait un joker au cas où Manuel Valls tomberait de son cheval.

D'où l'animosité entre les deux hommes qui sont évidemment rivaux. Ils portent la même ligne en matière de politique économique. Avec une différence, Valls a l'intuition que c'est cette politique pro business qu'il faut faire. Macron le sait depuis toujours vu qu'il est avec la crise. Macron c'est un Jouyet qui aurait pris goût à la prise de parole publique. Jean-Pierre Jouyet, lui, connaît toutes les chansons de Claude François mais les réserve à ses amis proches. Il déteste les discours publics. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/03/2016 - 01:14
Berger, favorable à la formation des chômeurs...
"formation des chômeurs" pour quoi? Il n'y a pas de demande, les investisseurs étrangers s'enfuient et la France ne cesse de perdre des parts de marché: elle vient de se faire doubler par les USA, situés à plusieurs milliers de kms de l'Allemagne, pour commercer avec cette dernière..."former des chômeurs" pour quoi? Berger, comme neo-ministre du travail gauchiste, a l'air aussi nul que les précédents, excepté qu'il permet à Flamby et Valls de passer massivement leurs chômeurs de la catégorie A vers le RSA et la catégorie D...ministre de la manipulation?
EUROPE
- 02/03/2016 - 16:17
FH ou l'empire du mal
FH a recours jusqu'au officine comme la C.F.D.T, de plus, dirigé par un berger, l'idéal pour mener le troupeau au parc ou à l'abattoir, afin de mener à bien sans trop se mouiller, son projet (contre-versé) ; je me dis que l'on est maudit devant tant de bassesse
l'enclume
- 02/03/2016 - 16:04
Magouilles and Co
Putain, quand je lis de tels articles, j'ai mal à ma France.