En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 14 min 32 sec
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 57 min 39 sec
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 2 heures 1 min
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 15 heures 56 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 17 heures 36 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 18 heures 43 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 27 min 59 sec
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 1 heure 21 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 1 heure 56 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 15 heures 40 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 16 heures 47 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 18 heures 11 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 20 heures 44 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 21 heures 34 min
© Pixabay
© Pixabay
Olympic Games

6 nouvelles révélations fracassantes sur la cyberguerre Etats-Unis-Israel contre le nucléaire iranien

Publié le 19 février 2016
L'opération "Olympic Games" a compris le virus "Stuxnet" qui a endommagé les centrifugeuses iraniennes, mais également des programmes de bien plus grande ampleur...
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'opération "Olympic Games" a compris le virus "Stuxnet" qui a endommagé les centrifugeuses iraniennes, mais également des programmes de bien plus grande ampleur...

La volonté d'Israël de mettre le holà au programme nucléaire iranien est légendaire. Et un aspect de ce projet dont on a beaucoup parlé est le virus "Stuxnet", un virus d'une sophistication jusqu'à présent inconnue qui s'est inséré dans des centrifugeuses de la centrale nucléaire de Natanz. Le virus a fait tourner les centrifugeuses à des vitesses trop importantes jusqu'à ce qu'elles se brisent, tout en indiquant aux techniciens que tout allait bien. 

Un documentaire récemment sorti revient sur la saga Stuxnet et dévoile énormément de choses sur l'opération Stuxnet, mais également plus largement sur la cyberguerre entre les Etats-Unis, Israël et l'Iran. Ce documentaire n'est pas l'oeuvre d'un illuminé ou d'un marginal. Le réalisateur, Alex Gibney, a déjà reçu l'Oscar du meilleur documentaire en 2008. Pour son film, il a interviewé non seulement Michael Hayden, directeur de la NSA et de la CIA au moment des faits, mais d'autres personnalités clé. Du côté américain, ont été interviewés Richard Clarke, consultant anti-terrorisme et cybersécurité des deux administrations Bush et de l'administration Clinton, John C. Inglis, ancien directeur adjoint de la NSA, Gary Samore, ancien membre du Conseil de la sécurité nationale ; du côté israélien, les sources comprennent Amos Yadlin, ancien directeur du renseignement militaire, et Yuval Steinitz, ancien ministre du renseignement ; et de nombreux experts en cybersécurité. Le documentariste a également eu accès à de nombreuses sources anonymes. Bref, pas du travail de rigolos. Les révélations sont donc assez crédibles. 

En voici quelques unes, mises en lumière par le Jerusalem Post et Buzzfeed:

1. Le nom officiel de l'opération de cyberguerre contre l'Iran était "Olympic Games"

C'est seyant.

2. Bush a encouragé l'opération Olympic Games pour empêcher une attaque israélienne--et Obama l'a intensifiée

Sur ordres du président Bush, des répliques exactes des centrifugeuses iraniennes ont été construites dans la centrale nucléaire de Oak Ridge, au Tennessee, qui est utilisée par les Etats-Unis pour construire des bombes nucléaires, et dans la centrale nucléaire israélienne de Dimona. Le virus fut implanté dans les centrifugeuses et leurs rotors se sont brisés. Des agents ont apporté des exemplaires physiques de rotors brisés au président Bush, et celui-ci a donné le feu vert à l'opération.

Mais l'opération fut intensifiée par Barack Obama, qui craignait une action militaire d'Israël, qui y réfléchissait beaucoup sous le leadership de Benjamin Netanyahu comme Premier ministre et Ehud Barak comme ministre de la Défense.

3. Au départ, l'opération Olympic Games fut un succès ...

Le virus fut implanté dans les ordinateurs de la centrale de Natanz, sans doute par le Mossad, qui avait infiltré deux entreprises de services informatiques basées à Taïwan qui travaillait avec l'Etat iranien. Environ mille centrifuges iraniennes furent endommagées, sur 5 000 au total, sans que les iraniens n'en découvrent la cause. 

Le but de l'opération était également psychologique : que le leadership iranien se croie incompétent et incapable d'atteindre ses buts, et de diviser le leadership militaire et politique des iraniens d'un côté, et les scientifiques de l'autre. Et en effet, les dirigeants iraniens ont fait reposer la responsabilité de l'échec sur leurs scientifiques, et en ont renvoyé ou menacé plusieurs.

4. ... mais un surplus d'enthousiasme des Israéliens aurait transformé une réussite en échec

Selon plusieurs sources américaines du documentaire, les Etats-Unis et Israel ont développé ensemble plusieurs versions de Stuxnet. Chaque version était plus puissante que la précédente. L'idée était d'implanter progressivement des versions de plus en plus fortes du virus. Mais les Israéliens auraient décidé de créer une version aussi forte que possible et de l'implanter directement. Le virus s'est mis à "sauter d'ordinateur en ordinateur" jusqu'à être répandu à des milliers d'ordinateurs, réseaux et systèmes, y compris aux Etats-Unis. 

Cette évolution a fait découvrir aux Iraniens le pot-aux-roses. Avec l'aide d'experts informatiques russes, ils ont pu créer un "vaccin" contre le virus. Non seulement cela, mais ils auraient réussi à analyser le logiciel du virus, qui serait ainsi passé aux mains du renseignement iranien et russe.

5. Les iraniens ont riposté

Il y a quelques années, 30 000 ordinateurs appartenant à Aramco, la compagnie nationale pétrolienne de l'Arabie saoudite, ainsi que des banques américaines, ont été victimes de cyberattaques puissantes, attribuées à l'Iran.

6. Stuxnet n'était qu'une toute petite partie de l'opération Olympic Games

Une composante bien plus importante que Stuxnet était le projet "Nitro Zeus". Selon le documentaire, Nitro Zeus donnait aux Etats-Unis accès à toute l'infrastructure, civile et militaire, de l'Iran: réseau électrique, réseau de transport, défenses aériennes, etc. Certains agents visitaient les systèmes en question chaque soir pour vérifier que les Iraniens n'avaient rien vu et que le système était toujours déployable.

Nitro Zeus a mobilisé plusieurs centaines de personnes sur plusieurs années, pour un coût de "plusieurs centaines de millions" de dollars. Il y aurait eu plusieurs centaines de milliers de machines iraniennes infectées. Nitro Zeus aurait permis de "perturber, dégrader et détruire" l'infrastructure iranienne en pressant un bouton, et en ne laissant aucun indice direct sur l'identité de l'attaquant. 

Les Américains n'ont jamais utilisé Nitro Zeus pour des raisons politiques ni pour des raisons de droit international. La cyberguerre est une nouvelle zone de la guerre, et il n'y a pas encore de règles officielles sur ce qui est permis ou pas, et ce qui constitute une attaque "normale" ou une escalade. Et il y a un principe implicite : ce que font les Etats-Unis est perçu comme légitimé pour les autres ; autrement dit, si les Etats-Unis font tel type d'attaque, les Chinois et les Russes se diront "Si les Etats-Unis l'ont fait, nous avons le droit de le faire." L'utilisation de Nitro Zeus aurait donc eu des conséquences incalculables. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 19/02/2016 - 09:41
Nitro Zeus
Si la chose se confirme, ce qui est déjà immensément difficile en soi, la menace pour l'ensemble du monde est dramatique.