En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 1 heure 25 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 4 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 7 heures 1 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 7 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 7 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 4 heures 43 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 11 heures 10 min
© Pixabay
© Pixabay
Olympic Games

6 nouvelles révélations fracassantes sur la cyberguerre Etats-Unis-Israel contre le nucléaire iranien

Publié le 19 février 2016
L'opération "Olympic Games" a compris le virus "Stuxnet" qui a endommagé les centrifugeuses iraniennes, mais également des programmes de bien plus grande ampleur...
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'opération "Olympic Games" a compris le virus "Stuxnet" qui a endommagé les centrifugeuses iraniennes, mais également des programmes de bien plus grande ampleur...

La volonté d'Israël de mettre le holà au programme nucléaire iranien est légendaire. Et un aspect de ce projet dont on a beaucoup parlé est le virus "Stuxnet", un virus d'une sophistication jusqu'à présent inconnue qui s'est inséré dans des centrifugeuses de la centrale nucléaire de Natanz. Le virus a fait tourner les centrifugeuses à des vitesses trop importantes jusqu'à ce qu'elles se brisent, tout en indiquant aux techniciens que tout allait bien. 

Un documentaire récemment sorti revient sur la saga Stuxnet et dévoile énormément de choses sur l'opération Stuxnet, mais également plus largement sur la cyberguerre entre les Etats-Unis, Israël et l'Iran. Ce documentaire n'est pas l'oeuvre d'un illuminé ou d'un marginal. Le réalisateur, Alex Gibney, a déjà reçu l'Oscar du meilleur documentaire en 2008. Pour son film, il a interviewé non seulement Michael Hayden, directeur de la NSA et de la CIA au moment des faits, mais d'autres personnalités clé. Du côté américain, ont été interviewés Richard Clarke, consultant anti-terrorisme et cybersécurité des deux administrations Bush et de l'administration Clinton, John C. Inglis, ancien directeur adjoint de la NSA, Gary Samore, ancien membre du Conseil de la sécurité nationale ; du côté israélien, les sources comprennent Amos Yadlin, ancien directeur du renseignement militaire, et Yuval Steinitz, ancien ministre du renseignement ; et de nombreux experts en cybersécurité. Le documentariste a également eu accès à de nombreuses sources anonymes. Bref, pas du travail de rigolos. Les révélations sont donc assez crédibles. 

En voici quelques unes, mises en lumière par le Jerusalem Post et Buzzfeed:

1. Le nom officiel de l'opération de cyberguerre contre l'Iran était "Olympic Games"

C'est seyant.

2. Bush a encouragé l'opération Olympic Games pour empêcher une attaque israélienne--et Obama l'a intensifiée

Sur ordres du président Bush, des répliques exactes des centrifugeuses iraniennes ont été construites dans la centrale nucléaire de Oak Ridge, au Tennessee, qui est utilisée par les Etats-Unis pour construire des bombes nucléaires, et dans la centrale nucléaire israélienne de Dimona. Le virus fut implanté dans les centrifugeuses et leurs rotors se sont brisés. Des agents ont apporté des exemplaires physiques de rotors brisés au président Bush, et celui-ci a donné le feu vert à l'opération.

Mais l'opération fut intensifiée par Barack Obama, qui craignait une action militaire d'Israël, qui y réfléchissait beaucoup sous le leadership de Benjamin Netanyahu comme Premier ministre et Ehud Barak comme ministre de la Défense.

3. Au départ, l'opération Olympic Games fut un succès ...

Le virus fut implanté dans les ordinateurs de la centrale de Natanz, sans doute par le Mossad, qui avait infiltré deux entreprises de services informatiques basées à Taïwan qui travaillait avec l'Etat iranien. Environ mille centrifuges iraniennes furent endommagées, sur 5 000 au total, sans que les iraniens n'en découvrent la cause. 

Le but de l'opération était également psychologique : que le leadership iranien se croie incompétent et incapable d'atteindre ses buts, et de diviser le leadership militaire et politique des iraniens d'un côté, et les scientifiques de l'autre. Et en effet, les dirigeants iraniens ont fait reposer la responsabilité de l'échec sur leurs scientifiques, et en ont renvoyé ou menacé plusieurs.

4. ... mais un surplus d'enthousiasme des Israéliens aurait transformé une réussite en échec

Selon plusieurs sources américaines du documentaire, les Etats-Unis et Israel ont développé ensemble plusieurs versions de Stuxnet. Chaque version était plus puissante que la précédente. L'idée était d'implanter progressivement des versions de plus en plus fortes du virus. Mais les Israéliens auraient décidé de créer une version aussi forte que possible et de l'implanter directement. Le virus s'est mis à "sauter d'ordinateur en ordinateur" jusqu'à être répandu à des milliers d'ordinateurs, réseaux et systèmes, y compris aux Etats-Unis. 

Cette évolution a fait découvrir aux Iraniens le pot-aux-roses. Avec l'aide d'experts informatiques russes, ils ont pu créer un "vaccin" contre le virus. Non seulement cela, mais ils auraient réussi à analyser le logiciel du virus, qui serait ainsi passé aux mains du renseignement iranien et russe.

5. Les iraniens ont riposté

Il y a quelques années, 30 000 ordinateurs appartenant à Aramco, la compagnie nationale pétrolienne de l'Arabie saoudite, ainsi que des banques américaines, ont été victimes de cyberattaques puissantes, attribuées à l'Iran.

6. Stuxnet n'était qu'une toute petite partie de l'opération Olympic Games

Une composante bien plus importante que Stuxnet était le projet "Nitro Zeus". Selon le documentaire, Nitro Zeus donnait aux Etats-Unis accès à toute l'infrastructure, civile et militaire, de l'Iran: réseau électrique, réseau de transport, défenses aériennes, etc. Certains agents visitaient les systèmes en question chaque soir pour vérifier que les Iraniens n'avaient rien vu et que le système était toujours déployable.

Nitro Zeus a mobilisé plusieurs centaines de personnes sur plusieurs années, pour un coût de "plusieurs centaines de millions" de dollars. Il y aurait eu plusieurs centaines de milliers de machines iraniennes infectées. Nitro Zeus aurait permis de "perturber, dégrader et détruire" l'infrastructure iranienne en pressant un bouton, et en ne laissant aucun indice direct sur l'identité de l'attaquant. 

Les Américains n'ont jamais utilisé Nitro Zeus pour des raisons politiques ni pour des raisons de droit international. La cyberguerre est une nouvelle zone de la guerre, et il n'y a pas encore de règles officielles sur ce qui est permis ou pas, et ce qui constitute une attaque "normale" ou une escalade. Et il y a un principe implicite : ce que font les Etats-Unis est perçu comme légitimé pour les autres ; autrement dit, si les Etats-Unis font tel type d'attaque, les Chinois et les Russes se diront "Si les Etats-Unis l'ont fait, nous avons le droit de le faire." L'utilisation de Nitro Zeus aurait donc eu des conséquences incalculables. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 19/02/2016 - 09:41
Nitro Zeus
Si la chose se confirme, ce qui est déjà immensément difficile en soi, la menace pour l'ensemble du monde est dramatique.