En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Sondage
80% des Français considèrent que la question des migrants va compter lors de leur vote à l’élection présidentielle de 2017
Publié le 15 janvier 2016
Alors que les incidents de Cologne font beaucoup parler aujourd’hui, un sondage exclusif IFOP pour Atlantico montre qu’une grande majorité de Français (80%) prendront en compte la question de l’immigration pour la présidentielle de 2017. Mais ils sont 83% à penser que les médias ne traitent pas bien ce sujet. Par ailleurs, 63% d'entre eux assurent que les pouvoirs publics sont dans le "politiquement correct" et minimisent les problèmes liés à l'immigration.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les incidents de Cologne font beaucoup parler aujourd’hui, un sondage exclusif IFOP pour Atlantico montre qu’une grande majorité de Français (80%) prendront en compte la question de l’immigration pour la présidentielle de 2017. Mais ils sont 83% à penser que les médias ne traitent pas bien ce sujet. Par ailleurs, 63% d'entre eux assurent que les pouvoirs publics sont dans le "politiquement correct" et minimisent les problèmes liés à l'immigration.

Atlantico : 80% des Français estiment que la question des migrants va compter dans leur vote pour la présidentielle de 2017. N’est-ce pas encore plus inquiétant alors de constater qu’il n’y a que 15% d’entre eux qui pensent que les pouvoirs publics en parlent de manière objective et fidèle à la réalité (17% pour les médias) ?

Jérôme Fourquet : Cela montre que c’est un vrai enjeu, à forte charge idéologique, et que les Français sont insatisfaits de la façon dont les médias et les politiques le traitent. D’un autre côté, quand on dit "les politiques", on les met tous dans le même trou. Quand on dit ça à un électeur du Front national, est-ce qu’il pense à son candidat ou plutôt à ses adversaires ? Pareil pour le PS ou le Front de gauche. Il faut donc être prudent là-dessus. Remarquons que cette mesure a été faite quelques jours après les événements de Cologne, qui créent un effet de contexte indéniable. Néanmoins, ce chiffre de 80% est éloquent, et nous avons même 45% des électeurs qui disent que cela comptera "beaucoup". Plus on va vers la droite de l’échiquier politique, plus c’est important. On évoque les thématiques sociales du FN et son virage étatiste, mais le cœur historique du vote FN reste la question du rapport à l’immigration. Les éléments récents n’ont pas modifié ce paramètre, au contraire. On rejoint ici les analyses d’un certain nombre d’états-majors des partis politiques qui pensent que les questions d’immigration et d’identité seront au cœur de la bataille présidentielle de 2017. Certains pour s’en féliciter, d’autres pour s’en inquiéter. On voit par ailleurs qu’une minorité importante de sympathisants de gauche disent que cela va beaucoup compter pour eux, même si ce n’est pas forcément pour aller dans le sens du Front national. On peut aussi avoir une lecture de gauche de tout cela, en affirmant que la France est en-dessous de tout, qu’il faudrait doper l’accueil, les conditions d’obtention de l’asile, etc.

>>> Pour lire la suite - La fracture d’après Cologne : 63% des Français considèrent que les pouvoirs publics sont dans le "politiquement correct" et minimisent les problèmes quand ils parlent d’immigration et de migrants

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
07.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
06.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Antivirus
- 15/01/2016 - 10:39
Demande "technique" à Atlantico
Ces intéressants tableaux sont affichés "comme image", et tellement petit et mal définis qu'ils sont illisibles (malgré des tentatives de "zoomer" dans mon navigateur). Pouvez-vous, d'une manière générale (cela arrive assez souvent !), permettre d'en afficher une version mieux définie, voire vectorielle, par un clic, comme cela se fait partout ? Vous gâchez un peu votre investissement, probablement coûteux, dans cette enquête. Merci d'avance...
Anguerrand
- 15/01/2016 - 08:36
J'espère bien que les francais utiliseront leur bulletin de vote
contre l'immigration, et cela prouve bien aux FN qui s'expriment ici qu'il n'y a pas que les FN qui sont PATRIOTES. LE FN ne représente que 30% dans ce sondage, il y a donc environ 50% de francais qui sont eux aussi patriotes. Les FN se targuent toujours d'être les SEULS à défendre l'idée qu'ils seraient patriote, raté.