En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 57 min 38 sec
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 2 heures 27 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 3 heures 5 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 3 heures 26 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 3 heures 59 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 4 heures 23 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 4 heures 51 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 6 heures 3 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 2 heures 16 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 3 heures 1 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 3 heures 41 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 4 heures 2 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 4 heures 48 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 5 heures 29 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 5 heures 52 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 6 heures 8 min
Atlantico Business

Stéphane Richard pose ses conditions au rachat de Bouygues Telecom et la bourse adore

Publié le 13 janvier 2016
Stéphane Richard n’est pas un patron comme les autres. Il est très ambitieux pour lui et son groupe, à condition que les règles soient respectées. La bourse a aimé l’exercice. Pas banal.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Richard n’est pas un patron comme les autres. Il est très ambitieux pour lui et son groupe, à condition que les règles soient respectées. La bourse a aimé l’exercice. Pas banal.

En présentant ses vœux lundi, Stéphane Richard en a profité pour faire une opération de communication assez bien réussie. Il a remis les pendules à l’heure à propos de l’opération de consolidation et de développement dont il est le principal acteur, et il a rappelé les conditions auxquelles il ne dérogerait pas pour faire plaisir aux uns ou aux autres. Il ne prendra aucun risque.

D’abord, pour que les choses soient claires, il a rappelé que cette opération de rapprochement avec Bouygues Télécom avait été initiée par Martin Bouygues. "C’est Martin qui a pris son téléphone". En termes simples, je n’étais plus demandeur. Les cartes sont donc dans ses mains.

Du coup, Stéphane Richard est très à l’aise pour rappeler les conditions qui sont les siennes afin de ne pas hypothéquer son groupe et reconnait que les négociations avancent très bien avec Bouygues, qu'elles se passeront bien pourvu que les autorités de la concurrence ne leur imposent pas des formules qui les affaibliraient. Dans la foulée, Stéphane Richard rappelle les trois conditions auxquelles il ne dérogera pas.

La première est de ne pas affaiblir son entreprise. On ne peut donc pas lui demander de céder des actifs qu’il considère comme stratégiques sous prétexte qu’il serait trop puissant. Il pense manifestement à la demande faite par Free et par Xavier Niel de récupérer à bas prix des antennes et des fréquences que le quatrième opérateur ne possède pas. Parallèlement, s’il doit revendre certaines activités, il veut pouvoir le faire lui-même.

La deuxième condition est beaucoup plus politiquement correcte, puisqu’il souhaite que l’opération soit socialement irréprochable. Cela ne veut pas dire qu'il maintiendra la totalité des emplois mais il faudra trouver des solutions. C’est un message adressé à Martin Bouygues. En bref, si Martin Bouygues veut se débarrasser de Bouygues Telecom, il va falloir aider Orange pour que cela se passe, socialement, correctement.

La troisième condition  est éclairante pour l’avenir. Il veut que le deal soit créateur de valeur pour les actionnaires. Mais comme il faut aussi que l’opération soit socialement impeccable, cela veut dire qu’il ne créera pas de valeur sur la casse sociale.

C’est évidemment une petite pierre dans le jardin de Patrick Drahi dont on sait le talent de cost killer, mais c’est aussi en pointillé une perspective de croissance pour faire de la synergie. Comme le marché français sera mature avec ces trois opérateurs, la croissance ne peut se faire qu’à l’extérieur.

Orange vient de signer l’acquisition de Cellcom au Liberia. Le Liberia compte plus de 4 millions d’habitants dont 60 % sont abonnés au mobile. L’objectif, c’est évidement de profiter de la formidable croissance de l’Afrique. L’avenir d’Orange va donc se jouer à l’international. Curieusement, Stéphane Richard a évité les sujets qui fâchent. La télévision oui, «mais TF1 n’est pas à vendre», un peu facile comme réponse ! Tout est à vendre, ça dépend du prix…

<--pagebreak-->L’autre sujet, c’est la banque. Les ambitions d’Orange sont gigantesques compte tenu des progrès technologiques. Le patron de l’opérateur ne veut visiblement pas ouvrir plusieurs fronts en même temps. Mais quelle leçon à l’adresse du monde des affaires.

La première leçon, c’est l’horizon à long terme. Ce qui change des entreprises du CAC40 obsédées par le cours de bourse. La seconde leçon, c’est cette demande de liberté adressée à l’Autorité de la concurrence, dont le seul objectif est de trop protéger le consommateur quitte à affaiblir les entreprises en grignotant les marges. C’est d’ailleurs ce qu'il s’est passé dans le mobile. On a quand même laissé s’installer un quatrième opérateur pour répondre à la démagogie politique mais on a fragilisé les opérateurs. Enfin, une transparence et une clarté dans l’information stratégique. Tout cela mélangé, fait qu’Orange plaît aux investisseurs qui ont confiance. Lundi, dans l’heure qui a suivi les leçons du professeur Richard, le titre a gagné 5%. Un record qui prouve que les fonds d’investissement ont besoin d’une stratégie cohérente.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 13/01/2016 - 10:56
Un anti-France...
qui veut réunir un fonds d'un milliard contre les patriotes du Front National...il devrait savoir que le fric contre un idéal, ça n'a jamais fonctionné...