En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

02.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 2 min 25 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 2 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 2 heures 46 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 38 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 19 heures 58 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 37 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 4 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 20 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 40 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 21 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 38 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 21 heures 52 min
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Orange rachète Bouygues et prépare un tsunami bancaire... bien joué

Publié le 07 janvier 2016
Qu'Orange rachète Bouygues, c’est presque banal. Mais qu’il investisse dans la banque, c’est un tremblement de terre.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu'Orange rachète Bouygues, c’est presque banal. Mais qu’il investisse dans la banque, c’est un tremblement de terre.

La classe politique française est vraiment nulle. Elle est partie dans une série de commémoration pour faire croire à l’opinion que le pays avait encore des valeurs, c’est bien. Elle s’est engagée dans un débat stérile pour savoir s’il fallait transformer les terroristes et ceux qui veulent le devenir en apatrides, pourquoi pas ? Mais ça ne servira à rien sauf à occuper les plateaux télé.

Et pendant ce temps-là, les acteurs du business essayent de se mettre en situation pour affronter la prochaine crise économique mondiale qui va partir de l’Arabie Saoudite ou de Shanghai, et ça n'intéresse personne. Du coup, les responsables politiques qui n’ont sans doute rien compris à ce qui se préparait ne font strictement rien pour favoriser un environnement qui faciliterait l’émergence de groupes industriels. Or, si ce pays a besoin de protéger "ses valeurs", il a aussi besoin de créer de la valeur économique.

Depuis le début de la semaine, on a appris qu'Orange, l’opérateur historique de la téléphonie, allait racheter Bouygues Télécom et entreprenait une entrée massive dans la banque en ligne via Groupama.

Et bien, pour les derniers Enarques planqués dans les partis politiques, ce type d’information relève de la vulgarité commerciale. Pour les acteurs du business international, c’est un tremblement de terre qui prouve que la France a encore du potentiel sous le pied.

L’acquisition de Bouygues par Orange n’est  qu’une demi-surprise. Dans le marché mature de la téléphonie mobile, il y a longtemps que l’on savait que la concurrence entre 4 opérateurs : Orange, SFR, Free et Bouygues, détruisait de la valeur au bénéfice très factice du consommateur. Il fallait être naïf pour croire que quatre operateurs garantissaient une baisse des prix. L’ouverture du marché a permis l’arrivée de Free puis de générer aussi des baisses des prix, mais la baisse des prix a freiné les marges, donc les investissements.

Résultat, seul le plus gros en a profité. SFR a été vendu à un investisseur qui a tout acheté à crédit, Free a tenté d’investir mais à l’étranger et Bouygues s’est retrouvé trop petit. Aujourd'hui, pour protéger le secteur et le marché, il faut recomposer le paysage, ce que fait Orange. En rachetant Bouygues Télécom, l'opérateur historique cédera quelques actifs, qui feront doublons à Free et à SFR. Ces derniers ont, par ailleurs, besoin de fréquences 4G et d’antennes-relais.

Pour le client, ça ne changera pas grand-chose. Les réseaux fonctionneront mieux. Les augmentations de prix qui lui seront imposées, parce qu’il y en aura, seront justifiées par des technologies ou des services nouveaux. Le monde des affaire aura fait le job qui se résume à une opération de consolidation assez classique créatrice de valeur et qui ne sacrifiera pas d’emplois dans un secteur qui en a tellement crées depuis 20 ans.

Cette histoire vaudrait bien qu’on la raconte et que la classe politique en fasse la pédagogie parce qu’elle est exemplaire. Mais la classe politique ne la racontera pas puisqu’elle corrige une opération initiée il y a plus de 5 ans pour des raisons très démagogiques. La droite et la gauche étaient d’accord pour faire un cadeau à Xavier Niel. Ça devait créer du pouvoir d’achat pour les plus pauvres. Quelle supercherie ! Au passage, la classe politique pourrait au moins s’inquiéter aujourd'hui  de ce que feront  les actionnaires de Bouygues Télécom. Le groupe Bouygues, la famille Bouygues et la famille Decaux viennent de gagner à l’EuroMillion ! Ils avaient au départ et c’est vrai, pris tous les risques. Ils vont se retrouver quand même avec près de 10 milliards d’euros.

Tout gouvernement normalement constitué pourrait s’inquiéter de savoir si on peut investir 10 milliards d’euro dans l’hexagone, aujourd hui. Pas sûr. Entre la méthode chinoise qui consiste à fermer la bourse pour l’empêcher de baisser ce qui interdit aux investisseurs de vendre et de s’en aller, et l’indifférence un peu arrogante des gouvernements  européens, il doit y avoir une position intelligente qui pourrait rendre compatible la liberté de faire des affaires avec la protection minimale des intérêts nationaux.

Apres le mariage Orange-Bouygues, le tsunami bancaire. Ce qui est passionnant dans la stratégie conduite par Stéphane Richard le PDG d’orange, c’est que pendant qu'il amuse la galerie par une opération d’acquisition somme toute logique, il déclenche un véritable tremblement de terre dans le secteur de la banque que personne n’avait vu venir. En proposant de racheter Groupama Banque, il écrit le début d’une scenario du séisme probable de la banque française.

Ca fait très longtemps que nos iPhone servent à autre chose qu'à passer des coups de file à sa femme pour la prévenir que l'on rentrera tard. Les mobiles sont devenus en quelques années des réveils matins, des boites aux lettres, des lampes de poche et des caméras. Ils nous offrent les journaux du matin, la radio de la pause déjeuner et le film du soir. Ils nous permettent d’accéder à des galeries marchandes, d’acheter des billets de train ou d’avion, de surveiller les enfants et même de contrôler notre santé.

Le smartphone a révolutionné toute notre vie quotidienne et ça n’est pas fini. Le seul secteur qui soit resté un tout petit peu à l’écart de cette révolution, c’est la banque. Technologiquement, nos banques ont toutes développé des services en ligne mais elle ont su préserver le privilège qu'elles ont de garantir la sécurité des transactions et la confiance de leur client.

Ce privilège-là est désormais entamé. On savait que les grands réseaux sociaux réfléchissaient à offrir des services de paiements en ligne, mais chez Facebook ou chez Google on en était qu'aux expérimentations. Orange, 1er opérateur mobile en Europe vient de franchir le pas en rachetant une banque. Ça veut dire qu’Orange va marier la puissance de marché, le nombre de ses abonnés, ses contacts clients avec la légitimité d’une banque installée.

Tous les banquiers le savent, le nerf de la guerre concurrentielle à laquelle ils sont condamnés, réside dans le contact client. L’opérateur de téléphone mobile est en contact permanent avec son client. 24 heures sur 24 ! Orange sait ce que nous faisons, où nous allons, ce que nous achetons, ce que nous payons et à qui. Le défi lancé aux grandes banques est donc gigantesque. La concurrence qu’elles vont affronter ne sera plus seulement à l’intérieur de leur secteur. La bagarre ne sera plus entre la BNP et le Crédit Agricole. La bagarre va se livrer avec les opérateurs de téléphonie mobile.

Orange-Bouygues, Free et SFR n’auront aucun problème technique pour installer des terminaux de paiements à partir de leurs mobiles, aucun problème pour gérer les transactions de débit et de crédit, aucun problème pour assurer la tenue des comptes, aucun problème pour proposer des offres de crédits ou de placement.  Orange rachète Bouygues oui mais ce qui est très fort c’est qu’il écrit du même coup, la chronique d’une mort annoncée de la banque traditionnelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Orange, Bouygues, banques
Thématiques :
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Carol Langloy
- 10/01/2016 - 11:24
analyse dirigiste
C'est clair, M. Sylvestre est un dirigiste, c'est à dire quelqu'un qui croit que le progrès n'avance que s'il est "dirigé" par les énarques. La droite traditionnelle... M. Sylvestre, n'oubliez pas que la droite est une alliance entre les libéraux et les conservateurs. Il n'est pas dit que les libéraux ne s'envolent pas ailleurs, si la droite oblique de plus en plus vers le conservatisme, comme vous.
Le libéralisme est l'avenir de la France, seule la concurrence est gage de progrès et partant, de liberté...
bd
- 09/01/2016 - 11:55
Investissements ou dividendes?
Il faudrait légiférer pour imposer un taux minimal d'investissement en rapport aux bénéfices des entreprises.
Seules les entreprises qui investissent préservent leur avenir... et celui de leurs employés!
OLYTTEUS
- 08/01/2016 - 14:24
Paiement par téléphone
Il existe déjà en Afrique précisément avec Orange....
Merci M. Sylvestre pour cette info mais votre article ne va pas assez loin: face aux ignorants de la chose économiques que sont nos gouvernants, à quand une session de rattrapage pour ces nuls qui nos gouvernent? Ils auraient bien besoin de pédagogue de votre genre:simple,argumenté,logique. J'en profite pour vos souhaiter une bonne année 2016.