En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 12 min 37 sec
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 16 heures 1 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 18 heures 32 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 20 heures 35 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 22 heures 19 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 22 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 23 heures 49 sec
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 23 heures 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 12 min 56 sec
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 16 heures 29 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 21 heures 54 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 22 heures 15 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 22 heures 26 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 22 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 22 heures 59 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 23 heures 2 min
© Reuters
L'année 2016 sera en France une année sans élection, avant le grand rush de la présidentielle et des législatives en 2017.
© Reuters
L'année 2016 sera en France une année sans élection, avant le grand rush de la présidentielle et des législatives en 2017.
Atlantico Business

2016 : les quatre crises politiques possibles qui inquiètent les chefs d’entreprise et vont obliger François Hollande à prendre position (ce qu’il ne sait pas faire...)

Publié le 29 décembre 2015
L'année 2016 sera en France une année sans élection, avant le grand rush de la présidentielle et des législatives en 2017. En général, les années pré-présidentielles, il ne se passe rien. Les candidats ne font rien, ils promettent des choses qui seront irréalisables. Les électeurs le savent. Pour les hommes politiques c'est une année plutôt calme.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'année 2016 sera en France une année sans élection, avant le grand rush de la présidentielle et des législatives en 2017. En général, les années pré-présidentielles, il ne se passe rien. Les candidats ne font rien, ils promettent des choses qui seront irréalisables. Les électeurs le savent. Pour les hommes politiques c'est une année plutôt calme.

L'année 2016 ne sera pas ordinaire. Elle sera ponctuée par quatre grands événements politiques qui peuvent changer la face du monde en modifiant les perspectives économiques et les rapports de force géopolitique.

1e En janvier, l’Espagne va tirer les leçons des élections législatives au cours desquelles on a vu la majorité gouvernementale perdre ses positions et se retrouver obligée de s’entendre avec des partis qui plaident pour une autre politique économique (moins d’austérité) , d’autres rapports avec l’Europe et des liens entre les régions et Madrid différents de ce qu' ils sont actuellement. Le changement annoncé peut être explosif pour tout le monde. La formation du gouvernement et sa stratégie sera regardée à la loupe. Particulièrement en France ou François Hollande se retrouve lui aussi avec une majorité très fragile.

2Fin Janvier, les élections à Taïwan... la candidate démocrate Tsai Ing-wen est bien placée pour l'emporter. Peu importe diront beaucoup d'Occidentaux. Sauf que si c'est le cas, les relations avec Pékin risquent de devenir exécrables. Pékin a durci sa position depuis un an, pour étouffer les dérives à l’intérieur même de la Chine. La libéralisation économique et le capitalisme ne suffisent pas à satisfaire un peuple qui s’enrichit et qui a besoin de libertés démocratiques. Les dirigeants chinois ne savent toujours pas comment gérer une démocratie faite avec plus de 1 milliard d’individus. D'autant que le modèle chinois ne fabrique plus une croissance assez rapide pour absorber les populations agricoles qui ont soif de confort et des lumières de la ville. Ce mouvement risque fort de se coaguler à l'occasion des élections taïwanaises. D'autan que six mois plus tard, c'est Hong Kong, la province rebelle qui vote aussi pour ses élections législatives. Hong-Kong c'est le bureau d'import-export de la Chine et son coffre-fort bancaire.

3e En mai, la Grande-Bretagne organise son référendum sur son appartenance à l'union européenne. La date du référendum doit être fixée prochainement par David Cameron qui espère avoir obtenu des pays membres, les conditions exigées pour rester dans l'UE. Théoriquement, les conditions sont acceptables par tous les membres qui en profiteront aussi : plus de transparence dans les décisions, les flux financiers et les contributions. Le point de blocage porte essentiellement sur les migrants. David Cameron ne peut plus en accueillir plus qu’il n’en a  aujourd'hui. D'autant que la Grande-Bretagne pratique une immigration choisie en fonction des compétences et que la situation actuelle ne permet pas d'exercer ce choix. Le gouvernement britannique est parfaitement conscient qu'une sortie de l'Union européenne déstabiliserait l'économie britannique, et surtout les marchés financiers. Le risque est financier plus que social ou politique. Les dégâts seraient aussi importants pour les autres pays membres qui ont besoin de la City pour boucler leurs opérations de marché. La France de François Hollande ne s'est toujours pas déterminée avec clarté sur les demandes britanniques. Il s'avère difficile pour un président socialistes de défendre l'appartenance de la Grande Bretagne à l'Europe alors que le seul intérêt est de protéger le monde capitaliste le plus financier. Difficile d'expliquer que nous avons besoin de ce capitalisme-là, et de tous les outils de la City pour (par exemple) couvrir près de 20% de notre dette extérieure.

La sacro-sainte contrainte des marchés qui n’est rien d'autre que l'interpénétration des économies obligera les uns comme les autres à trouver un compromis. Mais pour y arriver il faudra sans doute encore se faire peur.

4e Novembre : les élections américaines. Actuellement le candidat aux primaires républicaines Donald Trump gagne sans cesse du terrain. Reste que le président américain est très attendu par le monde entier. Sur le terrain économique, la croissance américaine donne le ton et le rythme , la politique monétaire impacte la conjoncture mondiale . les taux américains d'aujourd'hui seront les nôtres demain. Quanta la géo-politique au Moyen-Orient elle dépend principalement du dialogue avec Moscou. La France et l'Europe paraissent peu préparées à réagir au changement.

Parmi les événements politiques qui vont impacter la conduite des affaires en France, il y aura aussi les primaires à droite pour designer quel sera le candidat de droite et avec quel programme. Pour François Hollande c’est très certainement plus important que les élections en Chine, ou aux Etats-Unis, mais il ne fait que de la politique.

Pour les milieux d’affaires et les chefs d’entreprise, c’est très diffèrent. Ce qui compte c’est l’Europe et le monde. Alors pour la France, ils ne souhaitent qu’une chose, voir des candidats qui ne s’intéresseront qu'à la perspective mondiale et aux hommes capables d’assumer des contraintes qui sont incontournables.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte1776
- 30/12/2015 - 05:35
@zouk, l isolationnisme US serait une une bonne nouvelle...
...Surtout quand on voit que leur implication dans les affaires du monde contribue partout a faire monter l Etat Islamique. Que ce soit la guerre en Irak (Saddam était fou mais il était un rempart contre plus fous encore), le soutien a Sarkozy pour la Libye, la guerre du Kosovo pour défendre les Musulmans trafiquants d organes, leur soutien indefectible a l Arabie Saoudite, qui finance l EI a tour de bras, la creation des Talibans afghans contre l URSS, leur soutien au sultan turc Erdogan malgré les preuves accablantes a son encontre, et enfin, leur entêtement a virer Bachar el Assad en Syrie. Donc effectivement, dans cette guerre de civilisations (c est eux, les Musulmans qui le disent - moi je n en veux pas de la guerre de civilisation, mais bon, tels Hitler dans Mein Kampf, c est l EI qui l écrit noir sur blanc), il vaut mieux que les US restent isolationnistes. Cela permettra a Poutine de faire le sale boulot de défendre le monde civilise contre la barbarie islamiste (cf Raqua).
vangog
- 29/12/2015 - 21:22
La Chine expansionniste et parasite de l'Occident
absorbera petit à petit Taïwan, et fera régner sa loi militaire et économique dans le sud-est asiatique. Le principal danger viendra d'une alliance entre les deux pays les plus expansionnistes, la Russie et la Chine, dont les modèles d'inspiration socialistes ne peuvent prospérer qu'en vampirisant le reste du monde. Les USA recentrés sur eux-mêmes avec Trump consacreront ce nouvel équilibre tripolaire, et la seule chance pour la vieille Europe sera de donner la voix aux patriotes, et faire émerger ses Nations au sein d'une Europe des Nations revivifiée et alliée pour s'opposer à l'impérialisme économique venu de l'Est. échapper à la soumission islamiste et lutter contre l'imperialisme chinois sera le nouvel enjeu européen, au prix d'une remise en question de sa technostructure sclérosée, de ses miasmes trotskystes et de ses lobbys de la finance et des multinationales.
vangog
- 29/12/2015 - 21:06
Les espoirs viennent de l'étranger, comme d'habitude!
Cameron va réussir ce qu'aucun socialiste Francais n'a réussi: faire plier l'UE sur ses choix meurtriers de porosité des frontières et de dilution ethnique des peuples. Avec les patriotes qui arriveront bientôt aux commandes de cette UE technocratique sans âme et sans vision, nous pourrons inverser sa fuite vers la soumission à une religion de mort. Donald Trump sera un excellent Président, recentrant les USA sur son propre destin et cessant d'en faire le gendarme-catastrophe d'un monde qu'il ne comprend plus. La polarité négative de Poutine permettra de realiser un rapprochement USA-Russie, afin de renforcer la sphère d'influence russe, diminuer l'influence de l'OTAN, et utiliser la détermination russe contre l'extension islamiste, principal enjeu du monde de demain.