En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 38 min 53 sec
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 2 heures 18 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 4 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 5 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 6 heures 59 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 23 heures 4 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 23 heures 38 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 56 min 27 sec
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 2 heures 51 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 5 heures 16 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 23 heures 10 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 1 jour 17 min
© Wikipédia commons
© Wikipédia commons
Taux-taux

L'effet FED : ce que l'Europe a à craindre de la hausse des taux américains

Publié le 14 décembre 2015
La Fed organise une réunion, ces mardi 15 et mercredi 16 décembre, visant à discuter de la hausse des taux directeurs. Celle-ci, très attendue, serait la première depuis 9 ans et présente de vrais risques si elle est faite de façon trop rapide : sur la croissance de tous, mais tout spécialement des pays émergents.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Fed organise une réunion, ces mardi 15 et mercredi 16 décembre, visant à discuter de la hausse des taux directeurs. Celle-ci, très attendue, serait la première depuis 9 ans et présente de vrais risques si elle est faite de façon trop rapide : sur la croissance de tous, mais tout spécialement des pays émergents.

Atlantico : Ces mardi 15 et mercredi 16 décembre, la FED organise une réunion. Au terme de celle-ci doit  être prise la décision de rehausser les taux. Il s'agirait ainsi de la première hausse du taux directeur de la FED depuis juin 2006… Quelles conséquences faut-il attendre ou craindre, à la suite de cette manœuvre ?

Jean-Paul Betbèze : Il paraît très peu vraisemblable que Janet Yellen ne monte pas ses taux cette semaine. Le taux de chômage américain est en effet à 5 %, ce qui est à peu très peu près le plein emploi, tandis que la hausse des prix se poursuit vers 2% (hors pétrole et produits volatiles, inflation dite core) ce qui est l'autre objectif de la FED. Moralité : plein emploi et inflation à 2 %, la hausse des taux d’intérêt de la Fed est inévitable. Le plus important est, en fait, ailleurs. Ce va être comment l'escorter, par les prévisions et les annonces. En matière de prévisions chiffrées, la Fed va ainsi annoncer des hausses plus basses de ses taux dans les mois qui viennent, ce qui réduira notablement les anticipations des marchés. En matière d’annonces, Janet Yellen insistera sur le gradualisme.  La conséquence à attendre est donc une montée très légère du dollar et des taux longs. Le risque est l’emballement, ce qui ferait immédiatement baisser les bourses mondiales et pèserait beaucoup sur la croissance de tous – au pire moment. Tous les opérateurs de marchés sont au courant du risque, donc des messages à envoyer, et à mettre en œuvre.

Si les pays de l'Union Européenne ne seront probablement pas les plus en danger à la suite de ces mesures, existe-t-il néanmoins une possibilité de s'en prémunir, en Europe ?

En fait, tous les autres pays industrialisés vont laisser les Etats-Unis prendre les devants – et monter le dollar. Le Royaume-Uni est ainsi dans la même situation "technique" que les Etats-Unis, plein emploi et inflation hors pétrole, mais il va jouer les prolongations avant de monter ses taux pour des raisons (officielles) de Brexit. Le Japon est en reprise (enfin) et va attendre plus encore… Et ainsi de suite : tous les pays industrialisés ont pris en compte l’avance des Etats-Unis et lui laissent monter les taux, un peu, et le dollar, un peu. Cette configuration leur est la plus favorable. Pour la zone euro, qui est encore en phase de quantitative easing, il s’agit de "tenir" au moins un an et demi avant de monter ses taux. Continuer, c’est sa façon de "se prémunir". Ceci permettra de soutenir la reprise dans la zone, enfin, qui commence à apparaître. Ceci permettra de laisser le dollar monter par rapport à l’euro, en tout cas d’isoler autant que possible l’euro – ce qui soutiendra les bourses dans la zone. Au fond, la politique de Mario Draghi qui entend soutenir la reprise pour faire renaître l’inflation veut en fait protéger l’euro de la hausse et soutenir les bourses, mais il ne peut le dire trop nettement, et surtout pas sa politique de change !

Que dire des pays émergents ?

Nous assistons à un ralentissement dangereux de l’ensemble des pays émergents. Il vient pour partie de la nouvelle politique économique chinoise, qui consiste à soutenir leur demande interne et moins à exporter, et plus encore de la guerre à la baisse des prix des pays pétroliers, initiée par l’Arabie saoudite. Pour les émergents donc, la hausse des taux américains doit être lente, puisqu’elle fera monter les leurs, et ce sera la même chose pour le dollar, nombre de leurs grandes entreprises "émergentes" étant endettées en dollars. La guerre à la baisse des prix du pétrole est sans doute globalement négative pour eux, mais ils n’y peuvent rien. Elle concerne l’Arabie saoudite et l’Iran. Ceci renforce donc la pression pour que la hausse des taux américains soit, ici encore, la plus modérée possible. Ajoutons que si le dollar monte trop, le pétrole va baisser plus, ce qui accentuera les problèmes en Russie, au Brésil, au Nigéria, en Algérie, au Venezuela, dans les pays du Golfe...

Jusqu'où la BCE peut-elle gagner à s'inspirer de la stratégie menée par la FED ?

Cette situation monétaire mondiale est inédite : jamais les banques centrales n’ayant été à ce point impliquées pour soutenir les politiques budgétaires. Pour retourner à une sorte de normale, il faut plus de croissance, donc plus d’innovations pour avancer dans ce nouveau monde. Ceci impliquera des investissements physiques et plus encore de la formation, donc des risques, donc de la rentabilité à reconstruire dans les entreprises, donc du temps. Ce qui se passe, c’est que les Etats-Unis ont sans doute trois à quatre ans d’avance par rapport à la zone euro, ce qui implique de mener ici des réformes pour permettre aux start up de se développer, pour soutenir la reprise.  La BCE ne peut que faire gagner du temps, elle ne peut pas faire les réformes du travail et de soutien à l’innovation en lieu et place des états et des entreprises. Heureusement, les entreprises elles ont compris ! La limite de la BCE, c’est en fait la limite des politiques à pousser aux changements. C’est maintenant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 15/12/2015 - 00:30
Et pourquoi ne pas demander au FN "sa" solution ?
Plutôt que de ne se battre que sur les aspects "moraux " j'aimerais bien que l'on posât aux brillants économistes du FN les questions concernant les répercussions pour la France une fois que l'on est sorti de l'Europe et de l'€ ?
jybro
- 14/12/2015 - 11:02
La BCE,La FED,et le marché financier
La hausse des taux directeurs de la FED,entrainera ,quelque soit l'ampleur de celle-ci ;un flux massif de capitaux vers les USA. C'EST
LOGIQUE, DES TONNES DE CAPITAUX SONT SOUS EMPLOYES DANS UNE ZONE EURO A LA CROISSANCE APATHIQUE. Le plus grave
sera l'obligation d'élever les taux long français pour financer le déficit,
à moins que la BCE amplifie sa QE à 120 MILLIARDS par mois.