En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 10 heures 19 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 22 heures 21 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 23 heures 20 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 1 jour 12 heures
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 10 heures 45 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 11 heures 54 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 17 heures 54 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 22 heures 8 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 23 heures 3 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
© Reuters
Divorce impossible

Israël/Palestine : John Kerry s’emballe-t-il en disant que le conflit est "hors de contrôle" ?

Publié le 04 décembre 2015
Les violences se poursuivent alors qu'un Palestinien a perpétré une attaque à la voiture bélier contre des soldats israéliens à l'entrée d'un camp de réfugiés en Cisjordanie, vendredi 27 novembre. Le nombre de victimes devrait augmenter ce qui inquiète l'ensemble de la communauté internationale.
Michael Blum est journaliste franco-israélien. Il travaille notamment pour l'AFP à Jérusalem et IsraPresse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Blum
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Blum est journaliste franco-israélien. Il travaille notamment pour l'AFP à Jérusalem et IsraPresse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les violences se poursuivent alors qu'un Palestinien a perpétré une attaque à la voiture bélier contre des soldats israéliens à l'entrée d'un camp de réfugiés en Cisjordanie, vendredi 27 novembre. Le nombre de victimes devrait augmenter ce qui inquiète l'ensemble de la communauté internationale.

Atlantico : Selon le journal britannique The Guardian, des officiers de l'armée israélienne craignent une escalade des violences pouvant tourner en soulèvement généralisé. Dans quelle mesure est-ce une hypothèse probable ?

Michael Blum : Je tiens à préciser que je suis journaliste, je ne sais ce qu'il se passe au sein de l'Autorité palestinienne, ni ce que le Shin Beth ou l'armée peuvent savoir. De mon point de vue après un mois de violences, il n'y a pas de soulèvement populaire que l'on nomme "intifada". Ces agressions ne sont pas organisées. Malgré la répétition quotidienne de tentatives d'attaques à l'arme blanche – la plupart des attaques sont à l'arme blanche depuis le début du mois d'octobre - ne sont pas soutenues par la population palestinienne de manière concrète, organisée. Je ne vois pas d'intifada.

Néanmoins cela risque de continuer, de se multiplier notamment à cause de l'incitation à la violence dans les médias palestiniens. On a vu des enfants de 13 ans par exemple poignarder des Israéliens, et récemment deux jeunes filles de 15 ans, et être qualifiés de martyrs et de héros pour ce genre de crimes. Je ne vois donc pas pourquoi cela s'arrêterait même si aucun réel soulèvement n'apparait au sein de la population. La coopération sécuritaire entre Israël et l'Autorité palestinienne fonctionne. Par ailleurs, quand des affrontements violents ont lieu près de Jérusalem ou à Hebron, quelques centaines de jeunes palestiniens sont impliqués et non des milliers. Rien n'est comparable avec la première intifada, celle des pierres, ou la seconde intifada, caractérisée par les attentats-suicides. Le Hamas et le Djihad islamique ne semblent pas chercher à commettre des attentats comparables à la précédente intifada. Il y a eu quelques attentats à l'arme automatique commis par des cellules organisées comme le couple Henkin tué au début de cette vague de violences mais ce genre de crime n'est pas caractéristique de la période actuelle, il y en avait auparavant.

Revenant d'une visite à Jérusalem, le chef de la diplomatie américaine John Kerry a déclaré : "Nous sommes très préoccupés par la violence et le risque de voir la situation échapper à tout contrôle." Quelle lecture faire de ces propos ? Y a-t-il des enjeux politiques derrière cet alarmisme ?

Je ne crois pas qu'il y ait d'enjeux américains en ce moment dans le cadre du conflit israélo-palestinien. En effet, les Etats-Unis ont pris du recul sur ce sujet comme l'a dit Ben Rodhes, conseiller adjoint à la sécurité nationale, avant la rencontre entre Barack Obama et Benjamin Netanyahu et la récente visite de John Kerry. Les déclarations de ce dernier sont surtout un moyen de pouvoir dire que les choses ont été remarquées alors que le regard de l'administration américaine est davantage tourné en direction de Daesh et de l'Iran plutôt que vers l'absence de processus de paix ou la poursuite d'attaques sporadiques de Palestiniens contre des Israéliens.  

L'inquiétude manifestée par le chef de la diplomatie américaine est compréhensible. Les sociétés israéliennes et palestiniennes sentent que la situation leur échappe. Les attaques sont commises par des personnes détachées de toute organisation. En cas de poursuite de ces actes, il est possible qu'Israël augmente les sanctions sécuritaires, ce qui pourrait entraîner davantage de tentatives d'attentats. Et si le Hamas ou une autre organisation palestinienne arrive à canaliser la colère de la rue palestinienne et organiser des attentats avec des véritables armes, la situation peut rapidement dégénérer.

Les mêmes sources estiment que la vague de violence n'est pas prête de faiblir. Comment l'expliquer ?

L'incitation à la violence est la principale cause de cette vague de violence d'après moi. Si la voix palestinienne officielle parle de paix, de négociation et d'état palestinien, leurs médias continuent de diffuser des mensonges contre l'Etat hébreu notamment la prétendue volonté d'Israël de construire un 3ème temple. Des médias palestiniens ont même laissé entendre qu'Israël était derrière les attentats de Paris du 13 novembre dernier. Dans les esprits faibles, cette haine antisémite peut amener des individus à sortir avec un couteau pour s'en prendre à des Juifs.

Une autre raison est d'ordre économique. En effet, la reprise des négociations si elle devait arriver un jour, même si le sujet n'est pas d'actualité, amènerait forcément à isoler la société palestinienne de celle israélienne – le but des négociations étant de créer un état d'une manière ou d'une autre. La population palestinienne aujourd'hui côtoie plus que jamais la société israélienne, y compris en Cisjordanie. Or, cette situation ne plait pas aux dirigeants palestiniens. Si tout va bien, si la coopération économique fonctionne, comment justifier un état ? De plus en plus de voix en Israël et chez les Palestiniens parlent d'un état binational, de droits civils donnés aux Palestiniens… Que cela ait lieu ou non, pour les dirigeants palestiniens, toute tentative de se tourner vers un état binational met fin à un rêve auquel ils ne peuvent renoncer. La plupart des attentats commis ces deux dernières semaines se sont déroulés dans la région de Cisjordanie ou colons et palestiniens se côtoient le plus à travers des commerces mixtes par exemple, le Goush Etzion. Et l'immense majorité des auteurs des attentats ces dernières semaines viennent de Hebron, la ville la plus radicale. Dans les autres villes, mis à part des affrontements sporadiques avec l'armée, le calme est là. On ne peut donc affirmer aujourd'hui que la société palestinienne se révolte.

Cette vague de violence est-elle aujourd'hui spontanée ou observe-t-on une quelconque organisation d'ordre religieux, politique… ?

Je crois que l'Autorité palestinienne salue ces héros mais je ne crois pas qu'elle organise dans les faits ces agressions. Si le Hamas tente de commettre des attentats en Cisjordanie à travers notamment une forte propagande, ce n'est pas uniquement contre Israël mais beaucoup contre l'Autorité palestinienne afin de prendre le pouvoir ensuite en Cisjordanie.
La première intifada était menée par des Palestiniens laïcs qui voulaient se révolter contre l'occupation. Il s'agit là d'une situation différente. Les récents attentats qui ont eu lieu dans une dizaine de villes israéliennes ont été commis par des djihadistes pour frapper Israël comme symbole, celui d'une puissance étrangère à leurs yeux sur une terre musulmane.

Le point commun des 2 premières intifadas était l'absence d'espoir, de solution durable pour les Palestiniens. L'armée israélienne a récemment proposé des mesures pour apaiser les tensions, comme la délivrance de permis de travail pour les Palestiniens, la libération des prisonniers et la fourniture d'armes supplémentaires pour les forces de sécurité palestiniennes – mesures rejetées par le gouvernement de Netanyahu. Quelle sortie de crise dans ce contexte ?

Plusieurs options existent. D'abord Israël doit renforcer la sécurité sur les routes, aux barrages et dans les villes. Il s'agit d'une urgence afin d'éviter que d'autres innocents meurent. A long terme pour sortir de la crise - et on peut reprocher au gouvernement israélien de ne pas avoir traité cette question - à mon sens, même si cela est une idée peu populaire, il faut donner plus de droits aux Palestiniens avant d'arriver à une solution future quel qu'elle soit.

Donner davantage de permis de travail est une manière de vaincre le terrorisme sur le plan économique. Il s'agit donc de donner aux Palestiniens des options de vies meilleures, de leur offrir plus de chances de s'intégrer à la société israélienne, des permis de travail, la possibilité de circuler plus librement, de gagner leur vie plus décemment. N'oublions pas que le niveau de vie des Palestiniens de Cisjordanie est 4 fois plus élevé que celui des habitants de Gaza, et celui des arabes israéliens est bien plus important que celui des Palestiniens de Cisjordanie ! C'est le même peuple. Quand on aura fait tomber les murs, cela sera plus facile pour tout le monde. 

Propos recueillis par Rachel Binhas

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 29/11/2015 - 13:46
et bien je crois
que c'est la première fois que je suis presque d'accord avec un journaliste de l'AFP
les causes : incitation à la haine, personnes isolées pour commettre leurs assassinats mais glorifiées lors des enterrements, la soi disant remise en cause du statu quo sur le Mont du Temple, la contestation de la population contre à la fois le Hamas et Abou Mazen,
Mais il ne faut pas oublier qu'Israël, comme le Hamas à Gaza a des jeunes fascinés par Daech et qu'ils luttent également contre ce fléau. Les chrétiens quant à eux ne sont plus très nombreux à Bethleem non pas à cause de Tsahal mais du Hamas qui fait plus ou moins la loi de même qu'à Hebron : d'où le besoin de la coopération sécuritaire avec l'AP (Abbas a critiqué Oslo mais s'est bien gardé d'aller plus loin). L'UE et Israël aident l'AP en Judée Samarie.
Je voulais dire aussi que la situation est plus complexe qu' exposée parfois : ainsi le garde frontière blessé avant hier à Nahariya est un Arabe chrétien revenant de son travail à Jérusalem qui a été agressé par un jeune Arabe de Galilée.
Enfin à part l'extrême gauche en Israël tout le monde veut la séparation avec les Palestiniens et Abbas ne veut pas de juif dans son futur pays.