En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Convalescence
Croissance : la France marche mieux, mais avec des béquilles..
Publié le 14 novembre 2015
Après une croissance nulle au second trimestre, la machine est repartie au troisième trimestre avec une progression de 0,3% et surtout 14 000 emplois nets créés. Michel Sapin a retrouvé le sourire, mais ne pourra pas lâcher ses béquilles.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après une croissance nulle au second trimestre, la machine est repartie au troisième trimestre avec une progression de 0,3% et surtout 14 000 emplois nets créés. Michel Sapin a retrouvé le sourire, mais ne pourra pas lâcher ses béquilles.

En fait, le bonheur d’un ministre tient à peu de chose. Une progression de 0,3% et tout est bouleversé. La vie, l’avenir. C’est du moins ce que le gouvernement et le parti socialiste proclament. "Le vent tourne et vous verrez, François Hollande gagnera son pari".

Si seulement c’était vrai ! Tout le monde serait content. D’autant que ça n’est pas parce que le pari de François Hollande serait gagné qu’il pourrait, lui, gagner la présidentielle. 

Le jeu de la politique doit être un peu plus compliqué. D’autant qu’en économie, la spéculation sur les chiffres macro-économiques ne mène jamais très loin. 

C’est vrai que la performance réalisée au 3e trimestre est meilleure que prévue. 0,3% d'acquis alors que Bercy n’attendait que 0,2%. Sur 2015, l’économie française a donc déjà engrangé  1,1%. La croissance de cette année sera donc, à coup sûr, supérieure à 1,1%.

Pour Michel Sapin, le pays est sorti du trou noir et a retrouvé le chemin de la reprise. 

Alors officiellement, les composantes de la croissance sont plus favorables. Les moteurs sont dégrippés. La consommation a progressé de 0,3% pour les produits manufacturés et surtout les investissements se sont redressés de 0,7% après un 0,8% au 2e trimestre. 

Dans ces conditions, le gouvernement a mis l’accent sur les effets bénéfiques de l’action gouvernementale : le climat de réforme, la faiblesse des taux d’intérêt et de l’euro (encore que les exportations n’en ont pas profité) ainsi que l’impact du CICE, qui a sans doute favorisé l’investissement dans les entreprises. Le gouvernement estime que la tendance restera positive en 2016 compte tenu des facteurs de soutien que le gouvernement place aujourd'hui sur la fiscalité. 

On peut croire cette perspective et même souhaiter qu’elle se réalise. Ceci étant, il ne faut pas rêver. La reprise française est bien tardive par rapport au reste du monde, elle survient au moment où le ralentissement mondial se confirme et surtout elle est beaucoup plus molle que partout ailleurs. 

Le vrai problème de cette reprise française, c’est qu’elle est imputable à deux ressorts qui ne dépendent pas de nous directement. 

Cette reprise française est appuyée sur deux béquilles que sont la BCE et le prix du pétrole. Le reste relève du bavardage spéculatif

On ne mesure pas assez les effets de la baisse des prix de l'énergie qui, depuis presque deux ans, ont redistribué une masse de pouvoir d’achat aux économies privées. Le prix du pétrole a été divisé par plus de deux. Rien que pour l’automobiliste qui achète son litre de gazoil pour 1,10 euro en moyenne, là où il approchait les 2 euros, avec une voiture qui ne consomme plus que 4 litres aux 100 km.

Quant à la BCE, il est évident que la générosité de sa politique monétaire avec un rachat d’actifs qui représente 60 milliards par mois et des taux directeurs proches de zéro a fortement contribué à alimenter l’activité en liquidités. L’euro a baissé, et les taux d’intérêts sont restés très bas.

Partout dans le monde, la reprise de croissance a été portée par la baisse des prix de l'énergie et les politique accommodantes des banques centrales. Ces deux facteurs ont été très importants mais il faut savoir qu'ils expliquent aussi par contrecoup le ralentissement des pays émergents. Ce qui a terme déséquilibre les conditions de la croissance mondiale. 

La préoccupation de toutes les banques centrales du monde (BCE, FMI, Japon ) est de savoir comment sortir du logiciel actuel . La croissance des activités ne peut pas être indéfiniment tirée par la création monétaire, la baisse des prix de l'énergie et des matières premières. 

Nous sommes aujourd'hui béquillés en France par la monnaie généreusement avancée par la BCE et par des prix de l'énergie importée extrêmement bas.  

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
07.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 14/11/2015 - 15:25
Méthode Coué
Méthode Coué dans toute sa splendeur ! Dérisoire, ridicule !
l'enclume
- 14/11/2015 - 14:32
Ne mettons pas la charrue avant les boeufs
N'allez pas trop vite monsieur Sylvestre, il est fort possible que l'insee revoit ses chiffres à la baisse. Cela s'est déjà produit
MONEO98
- 14/11/2015 - 10:46
faut actualiser
les conséquences du 13 novembre sur le rtourisme et le commerce del uxe vont peser lourd