En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 51 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 16 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 29 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 6 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 5 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 20 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 44 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 19 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 53 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 40 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 41 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 6 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 20 min
© Capture d'écran France Inter
Marceline Loridan-Ivens sur France Inter en janvier 2015.
© Capture d'écran France Inter
Marceline Loridan-Ivens sur France Inter en janvier 2015.
Sainte colère

Marceline Loridan-Ivens : la femme qui ose ce que personne n’ose

Publié le 08 novembre 2015
Elle appelle les choses (et les gens) par leur nom. Et – inestimable privilège – on l’écoute sans la lyncher.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle appelle les choses (et les gens) par leur nom. Et – inestimable privilège – on l’écoute sans la lyncher.

Un restaurant russe à Saint-Germain-des-Prés. Et un des plus beaux soirs de ma vie. A table, en face de moi, une jeune fille de 86 ans. Un homme s’approche de nous, la paume ouverte et tendue vers elle : "Pourriez-vous me faire un autographe sur la main ?" Elle s’exécute de bonne grâce. L’homme se penche et baise respectueusement sa main.

Jamais je ne me suis senti aussi honoré que lors de ces quelques heures qu’elle a bien voulu m’accorder. La jeune fille de 86 ans s’appelle Marceline Loridan-Ivens. Elle est un peu connue et devrait l’être beaucoup plus : pour le 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, radios et télévisions se sont disputé sa présence. Marceline Loridan-Ivens avait 15 ans lorsque, avec tant d’autres enfants et adolescents juifs, elle a été envoyée dans ce camp de la mort. Quand on a été déportée à 15 ans et qu’on en est revenue, on a 15 ans pour toujours.

Curieusement (pour les journalistes qui lui tendent le micro) ce n’est pas de ça qu’elle parle. Le monde d’hier, elle l’a raconté dans un livre*, façonné comme une lettre à son père qui n’est pas revenu. Tout y est : les bébés et les enfants juifs qui, les premiers, étaient acheminés vers les chambres à gaz, la sélection des cobayes qu’on allait dépecer pour des expériences médicales, car il fallait bien qu’on sache si les Juifs étaient des humains comme les autres…

De ça, donc, Marceline Loridan-Ivens ne parle pas ou très peu. C’était hier. Elle parle d’aujourd’hui, de la France d’aujourd’hui. Les journalistes sont gênés. Ils voudraient entendre Auschwitz : elle leur dit La Courneuve. Ils espèrent un cri contre les bourreaux nazis : une voix ferme, avec un merveilleux accent de gouaille parisienne, évoque la haine des Juifs qui sert de combustible à la racaille des cités. Marceline Loridan-Ivens dit : "les Arabes". Les autres disent bien : "les Juifs".

Elle a été souvent conviée dans des établissements scolaires pour évoquer son expérience et montrer le film qu’elle en a tiré. Les écoles que Marceline Loridan-Ivens visite et a visitées sont aux antipodes de Louis-le-Grand, de Stanislas ou d’Henri-IV. Elle sait où elle met les pieds, mais elle en a vu d’autres. Pendant la projection, la lumière s’éteint : on entend des bruits divers, des gloussements, des ricanements. La mort des Juifs, ces élèves-là n’en ont rien à battre… A l’exception bien sûr de ceux que cette mort réjouit.

Quand la lumière revient, elle s’adresse à la classe de sa voix douce et ferme : "Il me semble que certains d’entre vous n’ont pas apprécié. Discutons-en." Silence. Alors, avec tout le mépris dont elle est capable, elle lance : "Vous êtes des lâches !" Elle le raconte à la radio et n’omet pas de préciser que les lâches qu’elle dénonce sont issus de l’immigration maghrébine.

M.Loridan-Ivens : "Pourquoi mettre un enfant au... par franceinter

Silence très gêné des journalistes. Marceline Loridan-Ivens a dit un gros mot. L’embarras dans le studio est perceptible. Mais qui oserait traiter Marceline Loridan-Ivens de raciste ou d’islamophobe ? Ce qu’elle n’est pas, évidemment. Et ce qu’on reproche avec une bêtise dégoulinante à tant d’autres qui pensent comme elle sans avoir son éblouissante stature.

Marceline Loridan-Ivens ne se résume pas à Auschwitz. Elle a vécu les plus passionnantes aventures de l’après-guerre. Du rêve au cauchemar. Sa route n’est pas passée par Haïfa où elle aurait pu débarquer avec d’autres jeunes Juifs pour faire le coup de feu contre les Arabes et créer en 1948 l’État d’Israël. Caméra au poing, elle a, avec son mari, le grand cinéaste Joris Ivens, pris le chemin du Vietnam où l’oncle Ho paraissait tellement plus attachant que Staline. Elle est allée filmer de près la Chine de Mao : l’Orient était rouge et, croyait-elle, ce rouge allait illuminer le monde. Une tragédie pour tous ceux qui ont vu dans ces années-là leurs illusions se fracasser.

Aujourd’hui, Marceline Loridan-Ivens regarde la France de près. C’est ici chez elle. Sa terre, son domicile, loin, très loin d’Auschwitz selon toute apparence. Puis, un jour, Auschwitz est revenu. "Quand j’ai entendu lors du Jour de Colère des centaines de manifestants crier : “Juif, la France n’est pas à toi !” j’ai failli me jeter par la fenêtre." Depuis Marceline Loridan-Ivens est en colère. Il y a de saintes colères.

* Et tu n’es pas revenu, Marceline Loridan-Ivens, Grasset.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
C3H5.NO3.3
- 15/11/2015 - 14:42
Ca viendra, langue de pivert
Encore deux ou trois attentats, et ça viendra...
langue de pivert
- 09/11/2015 - 19:07
oups "jour de colère" désolé !
Imaginons une manifestation où il se crierait "musulman la France n'est pas à toi" ? Ça tournerait en boucle dans tous les médias avec émissions spéciales ! Valls ; Cazeneuve ; Taubira ; Hollande s'indigneraient matin, midi et soir pendant 15 jours ! Il y aurait des arrestations, des gardes-à-vue, des jugements, des condamnations ! Mais pour des juifs ? Rien ! Ils partent...la racaille reste et vote Hollande !
langue de pivert
- 09/11/2015 - 18:49
L'exécutif est complice !
§§§ "Vous êtes des lâches !" Elle le raconte à la radio et n’omet pas de préciser que les lâches qu’elle dénonce sont issus de l’immigration maghrébine. §§§ Convaincre cette engeance c'est mission impossible ! Leurs semblables criaient "mort aux juifs" dans les rues de Paris pendant "les jours des colère" ! Ils baignent dans la haine des juifs dans leur milieu familial et communautaire depuis leur naissance...qu'ils y pourrissent c'est pas un problème ! Qu'ils se souillent dans leur bauge ! Le vrai problème c'est que l'exécutif, en laissant crier "mort aux juifs" en toute impunité dans les rues de Paris, c'est comme si ils le criaient eux même ! En tant que représentant de la France ils la salissent et salissent tout ses habitants ! Ils me salissent ! J'accuse cet exécutif "d'antisémitisme par approbation d'incitation au meurtre " !