En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 5 min 32 sec
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 46 min 44 sec
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 14 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 18 heures 13 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 19 heures 8 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 33 min 47 sec
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 2 heures 54 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 14 heures 35 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 18 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 19 heures 29 min
© Pixabay
La France des grandes écoles de commerce arrive en tête de cette compétition mondiale arbitrée par le Financial Times.
© Pixabay
La France des grandes écoles de commerce arrive en tête de cette compétition mondiale arbitrée par le Financial Times.
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Pourquoi la France a les meilleures écoles de commerce mais de très mauvais commerciaux

Publié le 21 octobre 2015
Le Financial Times vient de publier son classement annuel des meilleures écoles de commerce de la planète. Cocorico ! La France est dans le trio de tête.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Financial Times vient de publier son classement annuel des meilleures écoles de commerce de la planète. Cocorico ! La France est dans le trio de tête.

Une fois de plus, la France des grandes écoles arrive en tête de cette compétition mondiale arbitrée par le Financial Times. Ce qui est beaucoup moins intéressant, c’est que la France n’a pas su garder les meilleurs commerçants du monde. La preuve, son commerce extérieur et son rayonnement international sont désormais  désastreux. Plutôt bizarre, il y a forcément un bug quelque part.  

Le classement des meilleurs MBA executive business publié par le Financial Times vient de donner la première place à une école française, l’INSEAD de Fontainebleau et la troisième place à HEC qui arrive à égalité avec la célèbre London School of Economic et la Stern Business School de New-York.

Au classement, on trouve également l'ESCP qui progresse au 13e rang et Kedge, une école née de la fusion entre les écoles de Bordeaux et de Marseille qui arrive du premier coup à la 23e place. Arrivent aussi dans le top 100 : l’EDHEC de Lille, l’EM Lyon et surtout la Toulouse Business School. Toulouse étant en train de se positionner comme un centre de recherche économique internationale avec son prix Nobel, Jean Tirole.

Les critères qui permettent d’établir ce classement sont très classiques. Les jurés retiennent le salaire de sortie, la capacité d’insertion professionnelle, le corps professoral et l’importance internationale de la recherche. Ce qui signifie que les accords passés avec les universités étrangères, et notamment chinoises, sont regardées à la loupe et déterminent en partie la valeur des diplômes. La France est en pointe dans ce type d’association, du coup les écoles françaises en touchent les dividendes. Les diplômés aussi, qui sont parmi les mieux payés du monde.

Mais alors, comment se fait-il qu'avec une formation en administration d’entreprise aussi primée et reconnue par le monde entier, la France ne soit pas championne du monde dans le commerce international. Pourquoi ses performances économiques et financières ne lui permettent pas d’animer une activité en croissance et un marché de l’emploi dynamique ? Comment se fait-il que la France soit capable de fabriquer de telles compétences et qu'elle ne soit pas capable de les utiliser ! Les raisons sont multiples et bien connues.

D’abord, ces compétences acquises dans les universités et les grandes écoles françaises ne restent pas en France. Près de 30% des expatriés sont des étudiants en fin d’études qui partent vers d’autres horizons et qui ne reviennent pas parce qu’ils ne trouvent pas dans notre pays les structures d’accueil qui pourraient leur permettre de réaliser leurs objectifs professionnels.

Ensuite, ces super-diplômés sont très souvent formatés pour la grande entreprise. Or, la grande entreprise française n'investit plus en France mais à l’étranger, dans les pays émergents  : la Chine, l’Inde et le Brésil. Donc, elles embauchent des cadres pour les envoyer à l’étranger.

Ceux qui choisissent la création d’entreprise ne trouvent pas un écosystème favorable à la création en France. Ils partent donc en Californie, à Londres ou à Shanghai.

Enfin, et c’est évidemment le point le plus important, le commerce extérieur du pays dépend de la qualité des commerçants certes, mais surtout de la compétitivité des produits et des services. Et là, nous sommes plantés. Le problème français c’est la compétitivité. Un problème de coût, nous sommes trop chers,  mais aussi un problème de qualité.

Le meilleur exemple de ce déficit ce sont les diplômés eux-mêmes qui sortent de ces écoles. Ils sont convoités par le monde entier, ils vont travailler dans le monde entier parce qu'ils sont considérés comme les meilleurs, parce qu’au niveau du coût, ce sont aussi les plus chers. Comme quoi, la compétitivité n’est pas toujours une question de coût. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lafontaine
- 21/10/2015 - 22:59
Impôts
Vous ne le dites pas clairement, mais le sous-entendez : les impôts. Nombres d'amis de mes enfants sont à Londres ou en Californie car ils ne sont pas imposés comme en France, et en plus s'ils gagnent beaucoup, ils ne sont pas victimes de contrôles fiscaux - comme c'est malheureusement le cas dans notre pays pour ceux qui réussissent.
zouk
- 21/10/2015 - 13:39
Ecoles de commerce et expatriation
Pourquoi cet état de fait? Probablement en partie non négligeable parce que les directions générales d'entreprises françaises sont chasse réservée des grandes écoles d'ingénieurs, dont, au premier rang Polytechnique, mais aussi, et c'est beaucoup plus grave, des énarques: ils ont été formatés fonctionnaire et n'ont aucune considération peut être même du mépris pour de vulgaires commerciaux.
vangog
- 21/10/2015 - 11:29
Nous savons cela depuis quarante ans?
La France va-t-elle encore pleurnicher pendant quarante autres années sur son incapacité à exploiter ses atouts, ou va-t-elle enfin passer à une autre politique que celle des UMPSECOLOCOCOS rebaptisés en RipoublicainSecologistesfrondegauchistes?...