En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Editorial
Pourquoi les Français rejettent de plus en plus le carcan étatique qui étouffe la croissance
Publié le 09 octobre 2015
Tous les sondages montrent que nos concitoyens ont une plus grande maturité que ceux qui les gouvernent. Ils ont besoin d’air et plaident pour plus de flexibilité afin de pouvoir faire face à la révolution internet.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tous les sondages montrent que nos concitoyens ont une plus grande maturité que ceux qui les gouvernent. Ils ont besoin d’air et plaident pour plus de flexibilité afin de pouvoir faire face à la révolution internet.

La carapace étatique qui étouffe la croissance craque de toutes parts, sous l’effet des bouleversements qui affectent l’économie mondiale avec la révolution internet et le développement du commerce  électronique. Les Français éprouvent de plus en plus le sentiment  de vivre "dans l’économie d’avant", assistants impuissants à une évolution qui les laisse à l’écart des puissantes transformations qui secouent la planète.

Tous les sondages montrent que nos concitoyens ont une plus grande maturité que ceux qui les  gouvernent. Ils ont besoin d’air. Ils plaident pour plus de souplesse, de flexibilité ; ils réclament moins de rigidités, de bureaucratie. Ils envisagent sans enthousiasme de retrouver les mêmes têtes d’affiche lors des prochaines élections. Ils aspirent à un renouveau général, afin que la France cesse de tourner en rond et de creuser l’écart, dans le mauvais sens, avec nos principaux partenaires.

Car, partout, l’impression prévaut qu’on tente de maintenir un modèle inadapté qui prend eau de toutes parts. Le monde politique, les syndicats, mais aussi une grande partie des classes dirigeantes donnent le sentiment de vouloir maintenir un système qui ne correspond plus aux réalités d’aujourd’hui, avec une peur viscérale pour le changement. Ainsi, on cherche avant tout à protéger ceux qui ont déjà un emploi plutôt qu’à déployer tous les efforts pour donner du travail à ceux qui sont chômeurs. On pense toujours la loi avec retard et l’on est sans cesse en train d’imaginer des nouveaux textes sans s’attaquer au fond des problèmes. On fait sans cesse appel à la justice, à l’égalité, mais on bafoue l’un des principes essentiels en faisant reposer l’impôt sur le revenu sur une minorité de citoyens. La France gouverne toujours l’œil rivé sur le rétroviseur. Et pendant ce temps, le chômage se développe, les déficits s’aggravent et le pays recule dans l’échelle des nations.

Alors que toutes les méthodes employées depuis 30 ans se sont soldées par des échecs, (ce qui explique sans doute le fait que François Hollande et Nicolas Sarkozy soient renvoyés dos à dos par une majorité de la population), on continue imperturbablement de recourir aux vieilles recettes. Une seule  exception récente, la loi Macron, votée presque en violation du Parlement grâce à la procédure de l’article  49.3, Mais elle n’arrive pas à entrer dans les faits, en raison des bâtons dans les roues placés à tous les niveaux, qui retardent en particulier la promulgation des décrets d’application. Elle allégeait pourtant bien peu les  lourdeurs administratives mais se heurte dans la pratique aux grands lobbies inquiets de perdre une parcelle de leurs pouvoirs. Et rien ne dit aujourd’hui que ses modestes dispositions pourront entrer en vigueur d’ici la fin du quinquennat, car on ne  décèle pas, au plus haut niveau de l’Etat, une volonté d’opérer le changement pour ne pas perdre trop d’électeurs de gauche.

Pourtant dans l’opinion, l’idée de la démocratie participative gagne du terrain, comme on l’a vu récemment à l’occasion des consultations effectuées dans des entreprises comme Smart ou Sephora, où les salariés ont désavoué les syndicats qui voulaient maintenir le statu quo. Car le problème de la durée du travail doit être revu de fond en comble pour se mettre en  phase avec la révolution internet qui fera tomber un jour le tabou des 35 heures dans les oubliettes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
07.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 10/10/2015 - 18:53
Morano est surtout victime des socialistes
qui ont plombé la parole publique. Les opposants doivent modérer devant les dents acérées des chiens de garde médiatiques.
bjorn borg
- 10/10/2015 - 08:40
Nadine
Est prise pour une connasse, alors qu'elle dit la vérité. Exécution en règle par les centristes et la gauche. Elle est politiquement, incorrect, trop à droite !
Ganesha
- 10/10/2015 - 08:28
Parti Unique
Anguerrand, c'est à mourir de rire ! Vous venez de vous trahir sur un de vos sujets de commentaire préféré ! Vous qualifiez de ''Socialiste'', la décision d'exclusion de Nadine Morano… qui a été prise par… les Républicains ! Immense information, Anguerrand vient de reconnaître que l'UMPS est effectivement un seul et même parti unique !