En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 7 min 35 sec
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 2 heures 35 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 3 heures 19 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 5 heures 26 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 5 heures 49 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 6 heures 25 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 6 heures 50 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 1 heure 18 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 2 heures 50 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 3 heures 48 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 6 heures 16 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 6 heures 35 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 6 heures 50 min
© Reuters
Israël a mené tôt lundi 5 octobre une frappe aérienne sur la bande de Gaza en réponse à un tir de roquette au sud de l'Etat hébreu.
© Reuters
Israël a mené tôt lundi 5 octobre une frappe aérienne sur la bande de Gaza en réponse à un tir de roquette au sud de l'Etat hébreu.
Gestion du risque

Israël se dirige-t-il vers une troisième intifada (et de quelle sorte) ?

Publié le 09 octobre 2015
Dans la vieille ville de Jérusalem samedi 3 octobre, un Palestinien a tué deux personnes et blessé un jeune enfant, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Peu de temps après, un autre Palestinien a été neutralisé par des policiers israéliens après avoir agressé un adolescent juif avec un couteau. L'ombre d'une troisième intifada règne sur le pays.
Gil Mihaely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la vieille ville de Jérusalem samedi 3 octobre, un Palestinien a tué deux personnes et blessé un jeune enfant, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Peu de temps après, un autre Palestinien a été neutralisé par des policiers israéliens après avoir agressé un adolescent juif avec un couteau. L'ombre d'une troisième intifada règne sur le pays.

Atlantico : "C’est une intifada, la troisième intifada" écrit Nahum Barnea dans l'édition du quotidien israélien Yediot Aharonot dimanche 4 octobre. Est-ce un scénario plausible ?

Gil Mihaely : Si la question est sommes-nous devant une nouvelle intifada ou « juste » face à une nouvelle vague de violence – n’oublions pas le couple israélien assassiné jeudi soir alors qu'il circulait en voiture non loin de Naplouse – la réponse est qu’un embrasement général et durable de la Cisjordanie et de Gaza est tout à fait possible. La raison principale est que pour les Palestiniens un affrontement violent mobilisant des centaines de milliers de personnes semble aujourd’hui une option raisonnable et légitime. Ils n’ont pas un horizon politique crédible et leur défaite dans l’intifada de 2000-2003 est trop loin dans le temps pour les dissuader d'agir.   

Israël a mené tôt lundi 5 octobre une frappe aérienne sur la bande de Gaza en réponse à un tir de roquette au sud de l'Etat hébreu. Des salafistes se déclarant de l'Etat islamique (EI) ont revendiqué les récents tirs de roquettes alors qu'Israël estime le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, responsable de ces incidents. Entre l'EI, un Etat iranien plus puissant que ces derniers mois, des pays déstabilisés comme la Syrie ou l'Irak, dans quelle mesure ce contexte aurait un impact sur une éventuelle intifada ?

Les deux fronts – Gaza et la Cisjordanie – sont liés, et même si un arrangement informel entre Israël et le Hamas permet un calme très relatif (les tirs sporadiques n’ont jamais cessé depuis la guerre de l’été 2014), il est certain qu’une déflagration à Jérusalem ou en Cisjordanie changera immédiatement la donne. Les Gazaouis ne resteraient pas les bras croisés ! Mais ce n’est pas tout. La défense des mosquées à Jérusalem et la haine d’Israël restent, dans un Moyen Orient plus que jamais divisé et déchiré, l’unique trait d’union entre ethnies et obédiences qui se haïssent. De ce fait, les pyromanes de la région, et à leur tête l’Iran, pourraient en profiter. Rappelons que l’incident qui a déclenché la guerre de 2006 au Liban – embuscade contre une patrouille israélienne - a été lancé par le Hezbollah quand Israël et le Hamas étaient en guerre suite à l’enlèvement du soldat Shalit. 

Qui a à y gagner ?

Tous ceux qui ont intérêt à démontrer que Israël est le problème majeur de la région et non pas l’échec du nationalisme arabe et la déconfiture des Etats et des sociétés nées il y a un siècle sur les décombres de l’empire ottoman.  Concrètement il s’agit de l’Iran et du régime syrien mais aussi des Frères musulmans.  


Si l'on se penche sur les intifadas de 1987 et 2000, quel(s) est/sont le(s) dénominateur(s) commun(s) à ces mouvements ? Cet élément est-il présent aujourd'hui ? 

Tout d’abord, dans les deux cas, il y avait chez les Palestiniens un sentiment d’impasse. En décembre 1987, vingt ans après la guerre de six-jours, les Palestiniens de l’intérieur ne voulaient plus de la tutelle jordanienne et commençaient à trouver que la stratégie de l’OLP tardait à donner des résultats. La poudrière était donc prête à exploser quand un accident de voiture a déclenché des rumeurs qui ont embrasé Gaza puis la Cisjordanie. Après cinq ans de violence et la chute de l’URSS, l’OLP ayant peur à la fois de l’ère post Guerre froide et des forces de l’intérieur qui menaçaient son hégémonie, a fini par accepter le compromis d’Oslo en 1993. La deuxième intifada s’est déclenchée en septembre 2000 après l’échec du sommet de Camp David et le sentiment que la dynamique d’Oslo est arrivée à l’impasse. En fait, à chaque fois que les Palestiniens ont le sentiment qu’ils n’ont rien à perdre, nous sommes dans un climat favorable à une intifada – ce qui ne veut pas dire que un tel scénario est inéluctable. Il ne faut pas oublier que la société palestinienne n’est pas monolithique et qu'il y a ce sentiment qu’il faut « retourner la table » coûte que coûte. A noter, dans les deux cas, les intifadas ont accouché d’une avancée politique considérable : Oslo suite à la première intifada, et l’évacuation de Gaza et du nord de la Cisjordanie en 2005.  

Quels sont les outils du gouvernement israélien pour appréhender ce type de soulèvements ? 

Ce sont essentiellement des mesures de répression accompagnées d'un excellent service de renseignement. Mais ces réponses ont leurs limites : les deux intifadas étaient longues et ont coûté très cher en vie humaine, en termes économique et en termes d'image. C’est pourquoi, dans les deux cas, à un certain moment le gouvernement israélien s’est employé aussi à proposer un horizon politique, un espoir aux Palestiniens. Cette fois-ci la configuration régionale est tellement fragile et surtout méconnue – le « printemps arabe » a profondément changé la donne et la guerre civile syrienne a créé une situation imprévisible – que, si jamais la poudrière prend feu, il ne faut pas s’attendre à une troisième édition d’un phénomène connu mais plutôt à quelque chose d’inédit. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 06/10/2015 - 19:10
et bien allons vers l'inconnu
1/ en ce moment des attaques terroristes contre des familles : père et mère assassinés dans leur voiture sous les yeux de leurs enfants, père et passant tués dans jérusalem, attaque d'un jeune de 15 ans. Jets de pierre, cocktails molotov : riposte israélienne.
2/ après avoir il y a une semaine dénoncé les accords d'Oslo (plus ou moins) Abou Mazen est revenu sur ses déclarations. Alors?
Evidemment qu'il a peur d'une 3eme intifada. Et puis qu'il arrête de payer les familles des terroristes.
3/ la 2eme intifada a entraîné le retrait de Gaza : et c'est une avancée pour les Gazaouis avec la prise de pouvoir du Hamas, des affrontements Hamas et Fatah, et 3 guerres perdues?
ISABLEUE
- 06/10/2015 - 10:27
ils tuent pour des rumeurs.... on voit le niveau !
Bibi a donné carte blanche à sa police..
NORMAL.