En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 13 heures 46 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 15 heures 6 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 16 heures 21 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 16 heures 58 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 19 heures 17 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 20 heures 46 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 21 heures 28 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 14 heures 32 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 15 heures 41 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 16 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 19 heures 55 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 20 heures 18 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 21 heures 26 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 21 heures 28 min
© Reuters
Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho
© Reuters
Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Après trois ans d’austérité, le Portugal vote pour l’Europe et pour l’euro

Publié le 05 octobre 2015
Les Portugais ont donné au Premier ministre, qui a mis en œuvre la politique d’austérité, les moyens de continuer son entreprise de redressement. Après la Grèce, l’opinion publique portugaise a refusé les scénarios de rupture. La population portugaise a voté pour l’Europe et l’euro.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Portugais ont donné au Premier ministre, qui a mis en œuvre la politique d’austérité, les moyens de continuer son entreprise de redressement. Après la Grèce, l’opinion publique portugaise a refusé les scénarios de rupture. La population portugaise a voté pour l’Europe et l’euro.

Les élections législatives portugaises ne seront pas commentées autant que les élections grecques. Pourtant, les leçons que ces élections infligent à toute l’Europe politique sont aussi importantes parce que porteuses d’avenir.

Après trois années de récession passées sous la tutelle de la Commission de Bruxelles, de la BCE et du FMI, le peuple portugais a voté ce dimanche. Le Portugal a reçu 78 milliards d’aides, mais en échange, le gouvernement a dû mettre en place une politique de restrictions au niveau des dépenses publiques, des systèmes sociaux et lancé un ambitieux programme de réformes structurelles.

D’un côté, le gouvernement a réduit le salaire des fonctionnaires, il a raboté les retraites, supprimé des jours de congés et augmenté les impôts. De l’autre, il a tout fait pour restaurer la confiance des investisseurs et booster le travail des entrepreneurs en augmentant la compétitivité de la marque "Portugal ". Cette médecine de l’effort a provoqué une forte hausse du chômage, il avoisinait les 17% de la population active en 2013.  

En toute logique, le Premier ministre aurait dû perdre ces élections. Sauf que ces efforts ont été payants et que les auteurs de cette politique très "Churchillienne" ont été récompensés politiquement.

La situation a commencé à s’améliorer en 2013/2014. Les chiffres de l’emploi, de l'activité et de la croissance ont commencé à se redresser. Aujourd'hui, le chômage a été ramené à 13% dans une Europe où le niveau moyen est de 11%, avec une croissance économique qui approche les 3%.

Le Portugal a évidemment bénéficié de tous les vents favorables qui se sont mis à souffler sur les économies européennes. L’amélioration de l’environnement, la baisse des taux d’intérêts, la baisse des prix de l’énergie, la baisse de l’euro... Mais le Portugal a su border ses voiles et barrer le navire, contrairement à d’autres économies comme la France.

La mécanique de redressement a été très simple, très basique. D’abord, Lisbonne a réduit les dépenses publiques pour pouvoir alléger son déficit budgétaire et la charge de la dette, et a consacré les marges dégagées à l’investissement.

Ensuite, le Portugal a renforcé la compétitivité de ses produits et services par la baisse des salaires, et des charges, et la mise en place d’une politique d’innovation agressive. L’innovation combinée à la baisse des coûts permet de retrouver une industrie textile qui s’était délocalisée en Chine comme toutes les industries européennes. Cela a aussi permis de faire repartir l’immobilier, la construction, et de protéger son industrie du tourisme.

Enfin, le Portugal a restauré la confiance des investisseurs en faisant la preuve de la stabilité politique, administrative et fiscale. Et fait le choix d’attirer des populations à fort pouvoir d’achat. En proposant d’exonérer de l’impôt tous les européens qui acceptent d’établir leur résidence principale au Portugal, le pays a attiré les retraités de l’Europe du Nord qui viennent au moins six mois par an pour profiter de cet avantage fiscal et d’un niveau de vie sensiblement moins cher que dans le Nord.

En moins de deux ans, le Portugal a déjà attiré ainsi 1200 Français, autant de familles allemandes, autant de Scandinaves et d’Anglais. Le Portugal a fait le pari de devenir pour l’UE, ce que la Floride est devenue pour les Américains. Du coup, le Portugal est en train de prendre la place du Maroc parmi les destinations à "fiscalité light", favorites des Européens. 

Le Portugal n’est cependant pas tiré d’affaires. Son taux de chômage est encore élevé. Les services sociaux doivent encore subvenir aux besoins de quelques 2 millions de pauvres, mais ce qui est assez spectaculaire, c’est que les résultats se voient et se sentent.

Pour beaucoup, c’est  l’anti-Grèce. En 2011, les Portugais se disaient qu’ils n’avaient pas d’autres choix que d’accepter une cure d’austérité. Aujourd’hui, ils auraient pu faire un autre choix. Ils ont choisi de reconduire l’équipe en place. Comme en Grèce, en Italie, en Espagne, les Portugais ont choisi de voter pour l’Europe et l’euro. Par conséquent, pour une politique assez rigoureuse qui permet de vivre ensemble au sein de l’union européenne. Peut-être que les Européens sont majoritairement plus européens que ne le croient leurs élites dirigeantes et leurs médias.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DANIEL74
- 05/10/2015 - 10:31
Responsable et coupable
La preuve est patente que la descente aux enfers de notre pays est un problème politique et uniquement politique. Il est temps de chasser les marchands du temple
Benvoyons
- 05/10/2015 - 10:24
L'Italie est un petit pays?? Il ne veut pas quitter l'UE ni l'€
Il y en a qui malgré les exemples se raccroche aux branches!!! Aux mythes, du Franc Symbolique, des frontières, avec le programme de Mitterrand de 1981!! Nous en connaissons la réussite, qui en 2 ans1/2 a réussi la gageure de 3 dévaluations ( la planche à billets avec mouvements perpétuelles) et d'une augmentation du chômage de 6,1% à 9,3%!!! De la retraite à 60 ans payée à crédit. Franchement vouloir rendre crédible le soit disant programme Philipopot & MPLS (copie conforme Mitterrand) la France a mieux à faire mais ce parti aime l'extrême gauche et la Gauche en économie. Voter FN c'est voter pour un programme de Gauche encore plus suicidaire (car retour aux Francs Symboliques et autres billevesées) dont les Français subissent avec violences les soubresauts depuis 1981.
cloette
- 05/10/2015 - 08:46
Ce sont les petits pays
qui craignent de quitter l'Europe, les grands ou les plus riches ou les plus influents dans un quelconque domaine a des idées d'indépendance et d'exit ! Jusqu'au jour où trop c'est trop et tout explose : Observons les "révolutions" ....