En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Bonnes feuilles

Réforme du collège : ces leçons concrètes de l'Antiquité que l'on ne pourra plus tirer une fois que les options d'enseignement du latin et du grec seront supprimées

Publié le 13 septembre 2015
La réforme du collège proposée par l'actuel gouvernement et les menaces qu'elle fait peser sur les Humanités sont incompréhensibles ! Lorsque nous rabotons ainsi l'enseignement des langues anciennes, sommes nous conscients de ce à quoi nous renonçons ? Cet essai est un plaidoyer pour les Humanités au service de l'humanité qui est en chacun de nous. Extrait de "Homère, Virgile, indignez-vous ! Pour sauver le grec et le latin", de Thierry Grillet, publié chez les éditions First (2/2).
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, Thierry Grillet est directeur de la Diffusion culturelle de la BNF. Il a été chroniqueur au Nouvel Observateur, journaliste à Libération et au Monde, puis dans un groupe de journaux européens (La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Grillet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, Thierry Grillet est directeur de la Diffusion culturelle de la BNF. Il a été chroniqueur au Nouvel Observateur, journaliste à Libération et au Monde, puis dans un groupe de journaux européens (La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La réforme du collège proposée par l'actuel gouvernement et les menaces qu'elle fait peser sur les Humanités sont incompréhensibles ! Lorsque nous rabotons ainsi l'enseignement des langues anciennes, sommes nous conscients de ce à quoi nous renonçons ? Cet essai est un plaidoyer pour les Humanités au service de l'humanité qui est en chacun de nous. Extrait de "Homère, Virgile, indignez-vous ! Pour sauver le grec et le latin", de Thierry Grillet, publié chez les éditions First (2/2).

Ainsi l’étude du latin et du grec peut-elle permettre de comprendre que d’autres manières de penser ont eu cours et qu’elles ont réglé en profondeur les comportements et les représentations.

Cet aller-retour entre l’actualité et l’Antiquité peut aider, par exemple, à comprendre ce qui sépare et ce qui rapproche de ces temps. La démocratie athénienne, avec ses esclaves, ses exclus, n’est ainsi pas un modèle – tant s’en faut. La police morale dont Socrate fait les frais – lui qui est condamné à mort, accusé d’avoir « perverti la jeunesse »… tout cela est bien éloigné, heureusement, du fonctionnement de nos sociétés.

 

Mais la manière dont à Rome par exemple, on s’accommode de la multiplicité des peuples réunis dans une citoyenneté ou la manière dont on fait cohabiter tous les cultes ensemble, dieux égyptiens, romains, grecs, religion archaïque ou religion nouvelle, peut constituer une expérience de référence par rapport à laquelle on pourrait se situer. Cet appui arrière est d’autant plus précieux que nos sociétés, aux prises avec les intégrismes et les crispations identitaires, sont, la plupart du temps, le nez contre la vitre. Cette possibilité de « penser ailleurs », comme disait Montaigne, qui nous est offerte par les langues anciennes et qui fait cruellement défaut, devrait encourager au contraire à renforcer l’étude, et en profondeur, du latin et du grec. Dans cette perspective, les étymologies, qui fouillent les poches des mots, exercent toujours une certaine fascination.

 

Expliquer à quelqu’un que le mot anglais to procrastinate, ou le mot français « procrastination », n’est pas seulement le fait d’un paresseux, mais une construction d’une succession de mots latins qui signifient : « reporter » (pro) « à demain » (cras) ce qu’on pourrait faire aujourd’hui, est toujours un plaisir de l’étymologie amusante. Cette pratique est de tout temps. Il y a d’ailleurs un personnage emblématique de ce genre de curiosité : il s’agit, dans La Recherche du temps perdu, du docteur Brichot, universitaire cuistre et ridicule (dont le modèle, dans la vie réelle, est un professeur de civilisations anciennes à la Sorbonne), affecté d’une sorte de passion maladive pour l’étymologie. Il ne cesse ainsi, dans le salon des Verdurin, de casser les pieds à une congrégation de snobs en décortiquant tous les mots qui passent, à sa portée, dans la conversation… Vision peu flatteuse du goût de Proust pour l’épaisseur de temps enrobant les mots, permettant tour à tour, d’en lever le mystère ou au contraire d’y ajouter. Car les étymologies peuvent jouer dans les deux camps : celui d’un rationalisme démystificateur ou celui d’une rêverie poétique indéfinie.

 

Les mots des langues anciennes, arrêtés dans leur développement, portent, comme des pierres fossiles, les traces de leur histoire et du monde dans lequel ils sont apparus. Il est plus qu’utile, en effet, comme le répète l’argumentaire de défense du latin, de s’y intéresser comme auxiliaire de l’apprentissage de l’orthographe. Elle se déduit souvent de ces filiations. Pas automatiquement toutefois. Comme l’illustre le petit livre, à la fois érudit et amusant, que consacre le linguiste Bernard Cerquiligni, à l’accent circonflexe – L’Accent du souvenir – accent tombeau la plupart du temps d’une lettre « s » que le mot a fait tomber. Comme dans « hôte ».

 

Extrait de "Homère, Virgile, indignez-vous ! Pour sauver le grec et le latin", de Thierry Grillet, publié chez les éditions First, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires