En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 14 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 6 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 7 heures 39 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 11 heures 26 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 13 heures 31 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 7 heures 44 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 13 heures 25 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 3 heures
Branle-bas de combat

Le Liban, victime collatérale de la crise syrienne ?

Publié le 04 décembre 2011
Éternel otage de la guerre des axes régionaux et prisonnier d’un système politique hors d’âge, le Liban est à la merci d'une nouvelle déstabilisation de la part de son ennemi syrien.
Karim Emile Bitar est énarque, géopolitologue et consultant.ll est chercheur associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), et  directeur de la revue L’ENA.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karim Emile Bitar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karim Emile Bitar est énarque, géopolitologue et consultant.ll est chercheur associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), et  directeur de la revue L’ENA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éternel otage de la guerre des axes régionaux et prisonnier d’un système politique hors d’âge, le Liban est à la merci d'une nouvelle déstabilisation de la part de son ennemi syrien.

La révolution populaire syrienne ne faiblit pas. Le nombre de déserteurs s’accroît et certains opposants, poussés à bout par le régime, commencent à agiter le spectre du recours aux armes. Hillary Clinton s’inquiète ouvertement des risques d’une guerre civile en Syrie. L’Arabie Saoudite, l’Iran, la Turquie et le Qatar sont tous en train de revoir leurs cartes. Le Liban ne dispose aucunement de l’immunité que lui procurerait une authentique union nationale et des institutions stables. Sera-t-il à nouveau déstabilisé ?

Le calme avant la tempête ?

Le calme plat qui règne au Liban depuis le déclenchement des révolutions arabes est pour le moins intriguant et paradoxal. Alors que toute la région est en ébullition, le pays du Cèdre, qui est ordinairement la caisse de résonance de la moindre petite querelle entre puissances régionales, semble aujourd’hui inerte et hors-jeu, sorti du temps et de l’histoire.

Alors que la plupart des autres pays arabes bénéficiaient d’une grande stabilité au prix de libertés sacrifiées, le Liban était au contraire un pays où les libertés et le pluralisme ont rarement été sérieusement remis en question, mais au prix d’une instabilité chronique et de perpétuels abandons de souveraineté. Le Liban semblait être une frêle embarcation, désordonnée, bigarrée et incapable de se fixer un cap, la Syrie semblait être une souveraine citadelle monolithique imposant ses quatre volontés ; le Liban un joyeux bordel libertaire ouvert à tous les vents, et la Syrie une mère maquerelle dominatrice et tyrannique.

Rôles inversés

Aux yeux des Libanais, dont le pays a toujours été un État tampon de la géopolitique internationale, livré aux intrusions et convoitises des puissances internationales et régionales dont la Syrie, il est donc assez ironique de voir que c’est aujourd’hui la Syrie elle-même qui est livrée au chaos, et que c’est sur son territoire que s’exerce aujourd’hui le jeu des puissances.

La Syrie baasiste ayant occupé le Liban de 1976 à 2005 et y ayant exercé son autorité avec cynisme et brutalité, certains libanais ont du mal à faire la nécessaire distinction entre le peuple et le régime syrien, et se réfugient dans un sentiment de schadenfreude : « Assad est entrain de goûter à sa propre médecine, et d’être pris à son propre jeu. »

Peut-être, mais il n’en reste pas moins qu’à travers l’histoire, le régime syrien n’a jamais été aussi dangereux que lorsqu’il avait le dos au mur. Face aux pressions internationales, le régime a l’habitude de se raidir et de frapper fort. Entre 2004 et 2007, une série d’attentats que beaucoup de libanais attribuent à la Syrie ont coûté (ou failli coûter) la vie, à une douzaine de personnalités politiques et de journalistes libanais.

Le régime syrien a beau être aux abois, sa capacité de nuisance demeure intacte. Un homme politique libanais réputé être le porte-parole officieux de Damas a déjà adressé à plusieurs reprises des menaces à peine voilées à la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), qui compte un important contingent français.

Extension de la violence communautaire

Certaines mouvances politiques libanaises sont organiquement liées au régime syrien, et peuvent être directement activées par Damas. D’autres, comme le Hezbollah, proches de l’Iran, restent néanmoins des alliés stratégiques de la Syrie et lui sont liés par un devoir de reconnaissance pour le soutien passé. Parallèlement, la colère contre le régime syrien grandit dans la communauté sunnite libanaise. D’importants courants sunnites salafistes défilent quotidiennement dans la ville septentrionale de Tripoli (sic), appelant à la vengeance contre Bachar el-Assad, à quelques ruelles à peine du quartier alaouite.

Al Assad prendra-t-il le risque de déstabiliser le Liban alors que le gouvernement libanais actuel est largement dominé par les alliés de la Syrie ? Cela dépendra essentiellement de l’évolution des relations syro-irano-saoudiennes. Enferrées dans leurs paranoïas identitaires, et ayant développé chacune une mentalité de citadelle assiégée, les communautés libanaises sont plus que jamais sujettes à la clientélisation et à l’instrumentalisation par les puissances régionales. La marge de manœuvre du Courant du Futur de la famille Hariri par rapport à l’Arabie Saoudite n’est pas beaucoup plus grande que celle du Hezbollah vis-à-vis de ses protecteurs irano-syriens.

Au pays de tous les paradoxes, les Libanais rouspètent à longueur de journée contre leur classe politique, mais réélisent à intervalles réguliers les leaders féodalo-communautaristes maffieux qui les gouvernent. Plus de vingt ans après la fin de la guerre, les différents chefs de milice  poursuivent de l’intérieur leur œuvre de destruction de l’État, lequel est de plus en plus gangrené et impotent, alors que la société civile et les entreprises privées font preuve d’un remarquable dynamisme. Bien que fortement politisés, les Libanais ont, comme les Grecs et les Italiens, une formidable capacité à mener leurs vies et à danser sur un volcan en ne prêtant plus qu’une attention distraite aux comiques troupiers de leur classe politique. A ceci près qu’au Moyen-Orient, on a vite fait de passer du registre de la farce à celui de la tragédie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Chamaco
- 02/12/2011 - 12:48
Dès le premier paragraphe...
.. on devine l'orentation !
- "poussés à bout par l régime"... ça sent très fort la propagande du "c'est pas notre faute on nous y oblige !"
- "le recours aux armes par les opposants" : informez vous cher "analyste" des policiers et soldats sont tués chaque jour, vous êtes complètement déconnecté ? il y a même des vidéos !
--
inutile 'aller plus loin : Clinton craint la guerre civile ? vraiment ?