En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 2 heures 10 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 3 heures 41 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 5 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 8 heures 15 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 9 heures 24 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 14 heures 10 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 2 heures 44 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 4 heures 41 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 6 heures 3 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 8 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 10 heures 37 sec
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 10 heures 52 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 11 heures 50 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 12 heures 59 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 14 heures 25 min
© Reuters
Manuel Valls a déclaré que le code du travail était illisible.
© Reuters
Manuel Valls a déclaré que le code du travail était illisible.
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

L'efficacité pour les chefs d’entreprise et la sécurité pour les salariés : le grand écart de Manuel Valls sur le code du travail

Publié le 10 septembre 2015
En recevant mercredi 9 septembre le rapport Combrexelle sur une réforme du droit du travail, Manuel Valls a promis que le projet irait très loin dans la modernisation, tout en protégeant la sécurité du salarié. Il faut vraiment être un homme politique pour faire des promesses aussi contradictoires.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En recevant mercredi 9 septembre le rapport Combrexelle sur une réforme du droit du travail, Manuel Valls a promis que le projet irait très loin dans la modernisation, tout en protégeant la sécurité du salarié. Il faut vraiment être un homme politique pour faire des promesses aussi contradictoires.

Décidément, nos responsables politiques sont incapables de la moindre pédagogie. Résultats, pour ne froisser personne, ils essaient de promettre à tout le monde ce que tout le monde a envie d’entendre. Les chefs d’entreprise veulent une réforme qui allège les procédures et leur donne plus de liberté pour débaucher et donc pour embaucher. Manuel Valls leur dit qu'il les a compris et que la réforme ira vers plus de transparence et de flexibilité. A l’opposé, les syndicats de salariés considèrent que ce code du travail fait partie des grands acquis sociaux et le Premier ministre leur affirme que son projet final ne remettra pas en cause les barrières de sécurité qui protègent les salariés. En gros Manuel Valls fait de la politique et personne ne va le croire vraiment.

La problématique n’est pas politique. Il ne s’agit pas de faire plaisir à telle ou telle catégorie sociale. Il s’agit d’être plus performant et plus efficace dans un univers globalisé et très concurrentiel. Etre performant, c’est mettre en place une organisation et des procédures qui permettront aux chefs d’entreprise d’être plus réactifs et de créer plus d’emplois. Pourquoi le Premier ministre ne viendrait pas expliquer que ce qui protège véritablement le salarié, ça n’a jamais été le code du travail. La meilleure preuve, c’est que l’on a aujourd'hui des salariés qui ont perdu leur job. Ce qui protègerait le salarié, Monsieur Valls, c’est la performance d’une entreprise qui est capable de conserver ses emplois et d’en créer de nouveaux. Ce qui protégerait le salarié, c’est de savoir que, s’il perdait son travail, il en retrouverait un autre très vite.

Le drame, ce n’est pas de perdre son travail, le drame c’est de ne pas en retrouver immédiatement comme dans les années 50, 60 et 70. Aujourd’hui un jeune diplômé Bac+7 va mettre six mois pour trouver un travail. S’il part au Canada, en Australie ou à Singapour, il mettra deux semaines à trouver un job.  Voilà pourquoi les jeunes partent et ne reviendront au pays que quand ils auront la certitude qu’ils seront sécurisés non pas par une indemnité chômage mais par la certitude de trouver un nouveau job. La flexibilité est mère du dynamisme.

Tout le monde est prêt, tout le monde a compris que notre droit du travail était autobloquant. Tout le monde est d’accord pour desserrer les écrous et laisser faire le chef d’entreprise. Tout le monde a enfin compris que nous ne pourrions pas être tous fonctionnaires.

Pourquoi ne pas l’expliquer clairement et simplement. Le peuple de France serait-il si bête qu' il ne puisse pas comprendre ce qu' il faut pour faire repartir la machine à créer des jobs et de la croissance ?

Ce à quoi on va assister dans les semaines qui viennent va être surréaliste. Une tragi-comédie socio-économico-médiatique dont on a le secret.

Au 1er acte, on va déménager les habitudes. On va évidemment reprendre les conclusions du rapport Combrexelle qui pourrait se résumer à deux réformes fortes. D’abord réduire le champ d’intervention de l’Etat dans la fabrication de la réglementation du travail  au benefice des branches et même des entreprises. Ensuite, on va inciter les entreprises à fabriquer des procédures qui correspondent à leurs responsabilités de croissance.

Mais ensuite, on va renforcer le pouvoir syndical dans les entreprises afin qu’il y ait une véritable représentation et par conséquent un véritable contrepouvoir capable de gérer des compromis. Toutes ces mesures doivent accroitre la flexibilité des entreprises et les encourager à embaucher puisque on fait sauter des entraves.

Sur le 2e acte, pour ne pas mettre le feu aux syndicats, on annoncera haut et fort que l'on ne touchera pas aux 35 heures, au Smic et au contrat de travail. Les syndicats seront contents.

Enfin 3e acte, il se jouera plus à huis clos. On va reprendre tous les tabous de gauche et les contourner. On ne touche pas aux 35 heures qui reste la durée légale du travail mais on dira que la durée du travail ne pourra pas dépasser les 48 heures par semaine. Moralité, l’entreprise définira sa propre durée du travail. Autre tabou, le Smic ne bougera pas. Mais les accords d’entreprise pourront, comme en Allemagne, prévoir une grille de salaire inferieure dans des conditions particulières et dans le cadre d’accord d’entreprise.

Le contrat de travail ne sera pas remis en question mais il est probable que l’on ne retienne que des CDI en mettant en place des conditions de départ beaucoup plus souples et rapides. Moralité, tout le monde signera un CDI mais les moins performants, ou si l’entreprise est touchée par une conjoncture difficile, ces fameux CDI seront interrompus par le départ du salarié. C’est sans doute angoissant pour lui, sauf s’il sait que le secteur où l’économie est capable de lui fournir soit une formation, soit une nouveau job.

Ce troisième acte n’est ni écrit, ni signé. Il dépendra des conditions politiques, lesquelles impactent les rapports de force entre les syndicats, le gouvernement et le patronat. Il y a là, matière à débat sans fin dont la société politique française se délecte.

Monsieur Valls, il aurait été plus simple de dire la vérité. Le Président ne peut pas être plus impopulaire qu’il est actuellement. Donc il n’a rien à perdre, il a déjà tout perdu.

Monsieur Valls, il aurait été plus légitime d’expliquer que la seule sécurité à offrir au salarié c’était un marché du travail qui fonctionne et des entreprisese qui investissent et fabriquent de la croissance.

On va presque croire qu'il existe dans ce pays des organisations qui n’ont pas intérêt à ce que nous ayons des structures, des procédures et des codes qui permettent d’être plus efficace. On va presque croire, si on ne réforme pas le code du travail, que beaucoup dans ce pays ont intérêt à voir le chômage continuer de croitre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

02.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

07.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 10/09/2015 - 20:50
La pédagogie
Les politiques de Droite comme de Gauche sont incapables ,à quelques exceptions près, de faire de la pédagogie en économie car au fond, c'est un domaine non maîtrisé par eux comme par le peuple français. Les Suisses parlent des Français comme des "pauvres de l'autre côté de la frontière" ;une réfugiée politique guinéenne,issue de la bourgeoisie de ce pays,me disait que franchement "la France n'est plus ce qu'elle était".
Eh oui, on en est là, dramatique pour nos jeunes,moins jeunes et nos vieux.....




zouk
- 10/09/2015 - 11:31
Réforme du droit du travail???
Encore une fois, nous risquons de rester dans l'équivoque d'objectifs contradictoires, par lâcheté politique et complaisances partisanes alors que la vraie mission de la politique est d'expliquer le fondement, le but et le processus de la réforme. Avec l'évolution des esprits enregistrée, cela devrait être moins difficile. Mais règne toujours l'a-priori idéologique.