En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 20 sec
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 1 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 2 sec
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 43 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 12 sec
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 20 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 2 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 24 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 14 min
© Reuters
Malgré un climat économique européen plutôt favorable au cours des derniers mois, la France n’est pas parvenue à en profiter.
© Reuters
Malgré un climat économique européen plutôt favorable au cours des derniers mois, la France n’est pas parvenue à en profiter.
Poker menteur

Les promesses de croissance de François Hollande lourdement rattrapées par la réalité

Publié le 04 septembre 2015
Pendant que François Hollande proclame une nouvelle fois que "la reprise est là", les chiffres continuent de lui donner tort, révélant l’incapacité structurelle du Président à anticiper et appréhender la situation économique du pays.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que François Hollande proclame une nouvelle fois que "la reprise est là", les chiffres continuent de lui donner tort, révélant l’incapacité structurelle du Président à anticiper et appréhender la situation économique du pays.

Le 14 juillet dernier, François Hollande le répétait une nouvelle fois : "La croissance, elle est là", "tout doit être fait pour l’amplifier". Pourtant, du côté de la réalité, la situation semble différente. C’est ainsi que le cabinet Markit, qui mesure le niveau de confiance des acteurs économiques à travers son indice des directeurs d’achat, déclarait ce 3 septembre :

"L’essoufflement de la croissance en France est toutefois une source majeure d’inquiétude (pour la zone euro). L’Indice PMI (indice des directeurs d’achat) final se replie en effet en-dessous de son estimation flash et s’établit à un niveau indicatif d’une quasi-stagnation de l’économie française au troisième trimestre."

Malgré un climat économique européen plutôt favorable au cours des derniers mois, la France n’est pas parvenue à en profiter. Après un premier trimestre effectivement positif, à 0.7% de croissance, la stagnation française refaisait surface au second trimestre, avec un chiffre de 0%. Et c’est un nouveau chiffre de 0% qui paraît tendre les bras au pays pour ce troisième trimestre 2015. La réalisation de la prévision de croissance du gouvernement, fixée à 1% pour l’année 2015, ne pourra être réalisée qu’avec une amélioration de la conjoncture en fin d’année.

Or, et c’est là une nouvelle déception, la Banque centrale européenne vient de livrer ses dernières prévisions économiques concernant l’ensemble de la zone euro, pour les deux années à venir. Pour l’année 2015, cette croissance européenne est aujourd’hui attendue à 1.4%, en baisse par rapport aux prévisions initiales du mois de juin, qui prévoyaient 1.5%. Pour les années 2016 et 2017, les anticipations sont également revues à la baisse, 1.7% au lieu de 1.9% en 2016, et 1.8% au lieu de 2% en 2017. De la même façon, et en raison de la très forte chute des matières premières, les anticipations d’inflation sont également dégradées : 0.1% en 2015, 1.1% en 2016, et 1.7% en 2017, alors qu’elles étaient fixées à 0.3% pour 2015, 1.5% en 2016 et 1.8% pour 2017. Au total, et en considérant que croissance et inflation sont les deux faces de la même pièce, c’est-à-dire la "demande", la conclusion est claire ; la reprise européenne est en cours d’affaiblissement. Et pourtant, les premières estimations étaient déjà insuffisantes pour faire face au taux de chômage européen de 10.9%.

Afin de justifier cette dégradation, l’autorité monétaire européenne pointe le ralentissement économique des pays émergents et notamment du premier d’entre eux, la Chine, comme l’indique Mario Draghi :

"Dans l’ensemble, nous attendons que la reprise économique se poursuive, quoiqu’à un rythme plus modéré qu’initialement prévu, ce qui est le reflet du ralentissement des économies des pays émergents, qui pèse sur la croissance globale et la demande étrangère pour les exportations de la zone euro".

C’est donc bien le ralentissement chinois qui pèse sur la croissance européenne, une situation que le gouvernement avait tenté de minimiser au cours des derniers jours. Notamment lorsque Manuel Valls indiquait, très légèrement, que l’impact n’irait "pas au-delà de quelques dixièmes de point sur le PIB à ce stade". En semblant oublier que la croissance française n’a pas dépassé "quelques dixièmes de point" par an depuis que François Hollande est au pouvoir. 0.3% en 2012, 0.3% en 2013, et 0.3% en 2014.

La problématique actuelle est ainsi double. D’une part, la France reste le mauvais élève de la reprise européenne, et d’autre part, cette croissance est aujourd’hui fragilisée par les développements internationaux. Le vœu de reprise de François Hollande s’éloigne encore un peu plus.

Face à cet échec, François Hollande peut cependant se féliciter de l’activisme de la Banque centrale européenne et de son Président, Mario Draghi. En effet, et malgré une politique du frein à main menée depuis plusieurs années, la BCE a tenté de rassurer les acteurs économiques sur la situation actuelle. Ainsi, en annonçant que le plan d’assouplissement quantitatif (programme de rachat d’actifs) mis en place en janvier dernier serait susceptible d‘être poursuivi et amplifié au-delà du terme prévu, la BCE donne un signal positif au marché, qui peut se résumer ainsi ; si les objectifs de croissance ne sont pas atteints en raison de la crise des pays émergents, la BCE complètera le programme prévu afin de satisfaire aux objectifs. Mario Draghi indique en ce sens :

"Nous allons mettre en place l’intégralité de notre plan mensuel de rachat d’actifs de 60 milliards d’euros. Ces achats ont un impact favorable sur le coût et la disponibilité du crédit pour les entreprises et les ménages. Ils  seront poursuivis jusqu’à la fin du mois de septembre 2016, ou au-delà, si cela est nécessaire, et, dans tous les cas, jusqu’à ce que nous observions un ajustement significatif de l’inflation, en conformité avec notre objectif d’atteindre une inflation en dessous, mais proche de 2%, sur le moyen terme".

Suite à cette déclaration, la monnaie européenne se détendait en revenant à 1.11 dollars, et les bourses européennes reprenaient le chemin de la hausse. C’est bien Mario Draghi qui est dans la place du pilote de l’économie européenne. Une situation qui marque surtout, une énième fois, l’incapacité de l’Elysée à appréhender et à anticiper le contexte macroéconomique du pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 05/09/2015 - 10:33
Plus menteurs qu'eux, tu meurs!
Ganesha - 04/09/2015 - 12:00 - Je crois que c'est Chirac qui a sorti cette énormité. "François Hollande a beaucoup appris de Kim Jong-un"
phegp
- 05/09/2015 - 09:54
@Ganesha : Tout à fait !
Il faut se mobiliser pour que ces régionales sonnent la Bérezina pour Hollande et sa clique ! Hélas, il n'aura échappé à personne que COP 21 se tient du 30 Nov au 11 Dec alors que le premier tour est le 6 Dec et le deuxième le 13 Dec. Cherchez l'erreur...
Mike Desmots
- 05/09/2015 - 07:09
Une reprise ...c'est pour un trou dans une chaussette...
pour un traine savates comme Normal 1er ..s'est tout son gouvernement qu'il faut repriser....