En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 14 min 24 sec
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 3 heures 37 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 4 heures 6 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 19 heures 12 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 20 heures 20 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 45 min 52 sec
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 3 heures 50 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 18 heures 42 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 19 heures 51 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 20 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 23 heures 25 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 1 jour 21 min
© Reuters
"L’idée de la création d’une nation européenne est déconnectée de la réalité".
© Reuters
"L’idée de la création d’une nation européenne est déconnectée de la réalité".
Bonnes feuilles

Thierry Baudet : pourquoi l’idée de la création d’une nation européenne est déconnectée de la réalité

Publié le 29 juillet 2015
Depuis près de trois quarts de siècles en Europe, les Etats-nations sont progressivement démantelés. En démontrant, sur la base de l’Histoire et du Droit, que ces changements asphyxient les principes démocratiques, Thierry Baudet nous alerte vigoureusement sur la catastrophe qui approche. Extrait de "Indispensables frontières", de publié aux Editions du Toucan (2/2).
Thierry Baudet est hollandais. Il enseigne les sciences politiques et le droit à l'université de Leyde. Il est anglophone et francophone.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Baudet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Baudet est hollandais. Il enseigne les sciences politiques et le droit à l'université de Leyde. Il est anglophone et francophone.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis près de trois quarts de siècles en Europe, les Etats-nations sont progressivement démantelés. En démontrant, sur la base de l’Histoire et du Droit, que ces changements asphyxient les principes démocratiques, Thierry Baudet nous alerte vigoureusement sur la catastrophe qui approche. Extrait de "Indispensables frontières", de publié aux Editions du Toucan (2/2).

J’ai néanmoins voulu démontrer – notamment dans les chapitres 1, 3 et 9 – que la création du sentiment d’appartenance nationale, nécessaire à la démocratie représentative et à l’état de droit, ne va pas sans difficultés. Il est certain que les loyautés nationales qui existent aujourd’hui – bien que de manière imparfaite – ont été forgées au prix d’efforts considérables, sur de longues périodes, et que les États européens ont payé un lourd tribut à leur construction. L’idée de la création d’une nation européenne me semble frivole et déconnectée de la réalité. Les difficultés rencontrées au moment de la réunification allemande dans les années 1990 illustrent bien ce propos : si l’unification de deux pays partageant la même histoire, la même langue et la même culture s’est révélée si compliquée à mettre en place après seulement un demi-siècle de séparation, comment serait-il possible d’y parvenir à l’échelle européenne ? Et si plus de cent quatre-vingts années d’existence en tant qu’État n’ont pas suffi à donner naissance à un sentiment d’identité belge partagé, que pouvons-nous espérer, très concrètement, d’un regroupement des Polonais, des Espagnols, des Néerlandais, des Français et des Bulgares ?

Il existe, du reste, de nombreuses alternatives intergouvernementales à l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui en tant qu’organisation supranationale. Les pouvoirs de l’UE pourraient être considérablement réduits, en réinterprétant par exemple les dispositions relatives au marché commun, aux accords de Schengen sur la libre circulation ou à la monnaie unique. Un démantèlement progressif de la structure politico-économique de l’Union européenne et un retour à une organisation sous forme de zone de libre-échange pourraient aisément s’envisager en tant que cadre stable pour la coopération européenne.

Cette Europe intergouvernementale hypothétique, réseau ouvert d’États hautement coopératifs, bien que souverains, serait une solution attrayante. Un retour au contrôle des frontières faciliterait considérablement la coopération avec les pays non européens. Une conséquence directe pourrait être l’ouverture du Vieux Continent aux vastes marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. En donnant à ces pays – parmi lesquels nous pourrions trouver la Turquie, l’Égypte, le Maroc, la Russie, et même le Turkménistan et le Kazakhstan – un statut de « pays périphériques bienveillants », les États d’Europe (occidentale) les plus riches et les plus avancés technologiquement pourraient avoir accès à des moyens de production à moindre coût, tout en gardant le contrôle de leur économie nationale et de leur immigration. Avec la restauration de la souveraineté nationale, les États européens n’auraient plus l’obligation d’harmoniser leurs différentes politiques étrangères. Les relations internationales seraient à nouveau déterminées sur la base des loyautés historiques, des intérêts nationaux et des décisions politiques des gouvernements nationaux élus.

L’argument principal contre une Union européenne intergouvernementale semble reposer sur le fait que, les politiques étrangères des pays européens pouvant diverger, l’Europe serait incapable d’assurer à long terme ses intérêts mondiaux « communs » (à supposer qu’ils existent). Certains craignent que les États européens, en se privant d’une structure politique globale, puissent faire l’objet de stratégies de divide et impera863 menées par de grandes puissances telles que la Russie, la Chine et les États-Unis, ce qui réduirait le poids politique du continent européen sur la scène internationale. Des événements récents semblent en effet aller dans ce sens : les contrats gaziers avec la Russie qui ne seront accordés qu’à un nombre limité de pays européens ; la dénonciation des accords sur les tarifs douaniers et le commerce chinois, en réponse aux critiques de certains États européens sur les comportements géopolitiques internationaux de la Chine ; les voix peu audibles des leaders politiques européens sur les conflits militaires mondiaux, et ainsi de suite.

Extrait de "Indispensables frontières - pourquoi le supranationalisme et le multuculturalisme détruisent la démocratie", de Thierry Baudet, publié aux Editions du Toucan, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 30/07/2015 - 06:44
L'auteur à l'air d'être dans le rêve lui aussi
L'auteur parle de nations "hautement coopératives", mais comment y parvenr ? L'article ne le dit pas.
Moins d'Europe pour que les "nations" coopèrent plus ? Il faudrait expliquer ce paradoxe.
OLYTTEUS
- 29/07/2015 - 20:41
La Nation
Il n'y a que la Nation qui vaille. Trés contente de découvrir que d'autres pensent comme vous. Je partage la vision de M. Baudet.
La Communauté européenne a été et est dans l'hubris (l'orgueil) :euro,il n'y a jamais eu de monnaie commune dans des nations différentes;Europe politique:elle accouche d'une bureaucratie étouffante. Revenons au pragmatique mais efficace Marché Commun. Et que chaque Nation Européenne s'épanouisse à nouveau.
Anouman
- 29/07/2015 - 20:24
Nation européenne?
Et puis quoi encore? Il faudrait déjà sortir du merdier dans lequel on s'est mis. C'est la Grande Bretagne qui à la bonne vision de l'Europe. On prend les bons côtés et on supprime les mauvais. Le maintien à tout prix du "couple" franco-allemand (qui n'a jamais rien eu à se dire) ressemble à de l'acharnement thérapeuthique.