En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Spiderman sur la plus haute tour du monde

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 32 min 17 sec
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 20 heures 25 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 22 heures 11 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 8 heures 16 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 9 heures 43 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 21 heures 6 min
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 1 jour 9 min
© Reuters
L'Iran a besoin de financements pour mener sa politique d'influence au Proche-Orient.
© Reuters
L'Iran a besoin de financements pour mener sa politique d'influence au Proche-Orient.
Conséquences

Accords sur le nucléaire iranien : l’occasion pour Téhéran de renforcer sa puissance militaire conventionnelle sur le Moyen-Orient

Publié le 15 juillet 2015
Après douze ans d'intenses négociations, la communauté internationale et Téhéran ont enfin trouvé un compris sur le programme nucléaire iranien. L'accord, qui prévoit un arrêt du développement du nucléaire militaire iranien en échange d'une levée graduelle des sanctions économiques, pourrait permettre à Téhéran d'avoir les financements pour mener sa politique d'influence au Proche-Orient.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après douze ans d'intenses négociations, la communauté internationale et Téhéran ont enfin trouvé un compris sur le programme nucléaire iranien. L'accord, qui prévoit un arrêt du développement du nucléaire militaire iranien en échange d'une levée graduelle des sanctions économiques, pourrait permettre à Téhéran d'avoir les financements pour mener sa politique d'influence au Proche-Orient.

Atlantico : L'accord scellé entre l'Iran et les États-Unis préfigure d'un arrêt du développement du nucléaire militaire iranien. Disposons-nous d'une estimation du montant du budget qui y était alloué ? A quoi cette somme pourrait-elle dorénavant servir ?

Alain Rodier : Non puisque, bien évidemment, c'est secret. Il est important de ne pas se réjouir trop vite. Cet accord "historique" va être suivi d'autres négociations, d'inspections, de refus d'inspections, de remises en cause de dernère minute, etc. Les Iraniens ont toujours été extrêmement habiles dans cette forme d'échanges (à défaut de dialogue) et dans la dissimulation de leurs activités. Il n'en reste pas moins que des mesures concrètes ont été décidées. En résumé, l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium, la diminution du nombre de centrifugeuses et le blocage de la filière plutonium. Encore va-t-il falloir vérifier tout cela sur le terrain. Ce n'est qu'après cette nouvelle phase que les sanctions devraient être levées à l'horizon début 2016 à l'exception du domaine balistique.

 

A quoi ce renforcement des moyens militaires iraniens pourrait-il être utilisé dans la région ?

L'Iran a besoin de financements pour mener sa politique d'influence au Proche-Orient. Ce "grand jeu", comme on a coutume de l'appeler dans les milieux spécialisés, oppose "l'arc chiite" (Iran, Irak, Syrie, en partie le Liban et maintenant l'ouest du Yémen sans oublier le Bahreïn) à "l'arc sunnite" emmené par l'Arabie saoudite d'un côté et la Turquie de l'autre -avec le Qatar au milieu-. Ce ne sont que des alliances de circonstance, l'adversaire créant une unité de façade.
 
Israël joue à part. En effet, l'Etat hébreu est, depuis sa constitution, en guerre ouverte ou larvée avec ses voisins. L'Iran des mollahs qui ne reconnaît pas Israël et qui menace de le "rayer de la carte" n'a, bien logiquement, aucune confiance en Téhéran. Cela dit, tous les analystes savent que l'Etat hébreu est doté d'une impressionnante force nucléaire avec une composante aérienne, balistique et sous-marine qui est à même de dissuader toute velléité guerrière trop affirmée. Le problème principal d'Israël réside dans la guerre non conventionnelle qui lui est menée par l'Iran via le Hezbollah libanais, le Jihad Islamique palestinien (le Hamas qui s'est opposé au président el-Assad n'est pour l'instant plus soutenu par Téhéran par mesure de rétorsion) et ses services secrets. Il ne faut pas oublier que l'Iran des mollahs a abondamment utilisé le terrorisme comme un moyen de combat. La confiance est donc totalement nulle entre les deux Etats.

 

Sur quels fronts l'Iran se bat-elle actuellement ?

L'Iran se bat physiquement en Syrie, en Irak et apporte son soutien aux tribus al-Houthi alliées aux fidèles de l'ancien président Saleh au Yémen. Sur le front syro-irakien, les pasdarans sont directement engagés sous la direction du très médiatique major général Qassem Suleimani, le chef de la force "Al-Qods" -les forces spéciales des gardiens de la révolution-. Les combats sont durs, les pasdarans ayant perdu officiellement sept officiers généraux tués au feu (dont un par les Israéliens -peut-être une perte collatérale, c'était un responsable du Hezbollah qui était visé prioritairement-). On imagine bien que si sept généraux sont tombés au combat, les pertes des subalternes doivent être sévères. L'Iran téléguide aussi le Hezbollah libanais qui a détaché des milliers de combattants en Syrie et quelques centaines en Irak. L'ensemble de ces activistes apporte une aide directe aux régimes de Bagdad et de Damas dans la guerre qui les opposent à Daech et aux autres mouvements de rébellion (particulièrement en Syrie contre les différentes coalitions dont la colonne vertébrale est constituée par le Front al-Nosra, le bras armé d'Al-Qaida "canal historique").

Téhéran fournit également une aide logistique aux régimes syrien et irakien et vraisemblablement  aux rebelles yéménites (mais cette dernière reste secrète). Ce qui inqiète Israël, c'est que les activistes du Hezbollah sont en train d'acquérir une expérience au combat irremplaçable ajoutée au fait qu'ils peuvent récupérer, en récompense des services rendus, des armements sophistiqués dont des missiles sol-sol de longue portée. A moyen te, le Hezbollah représente donc une menace accentuée pour l'Etat hébreu.
 

Quels sont les pays qui pourraient bénéficier de cette modernisation des équipements ? (Russie ? USA ? France ?)

La levée des sanctions qui devrait intervenir au mieux qu'au début 2016, devrait d'abord profiter aux populations civiles iraniennes. A savoir que les mouvements financiers pourraient avoir de nouveau lieu ce qui apportera une amélioration de la vie quotidienne très attendue. L'Iran pourra de nouveau commercialiser ses hydrocarbures sur le marché international, et même si les prix sont bas, cela devrait faire de nouveau affluer les capitaux. Les fonds bloqués, majoritairement aux Etats-Unis, devraient aussi être libérés.

Si c'est le civil qui va profiter le premier, le militaire va également recevoir une bouffée d'oxygène. En effet, l'armée classique et les pasdarans ont cruellement besoin de moderniser leurs matériels conventionnels, aviation, marine et armée de terre. Les pièces de rechange sont aussi attendues pour remettre en état de marche les armements existants.
Le premier bénéficiaire de la remise à niveau des armées devrait être logiquement la Russie suivie de la Chine. En effet, les industriels occidentaux de l'armement ne se précipiteront par sur le créneau, surtout qu'un embargo peut être réinstitué à tout moment. Sont théoriquement exclus durant au moins cinq ans les matériels participant à l'effort balistique mais pas les armements sol-air du type S-300 qui risquent de rendre toute "option de frappe aérienne préventive" extrêmement risquée.
 
Ce qui a prévalu à la signature de cet accord est le fait que l'Iran est un pays incontournable pour vaincre Daech et Al-Qaida (mouvement que l'on a tendance à oublier). De plus, le président Obama veut justifier, en fin de mandat, son prix Nobel de la paix. L'Histoire retiendra que c'est lui qui a rouvert les relations avec Cuba et avec l'Iran, même si le chemin menant à la normalisation reste encore très long à parcourir et semé d'embûches et de chausse-trappes. De plus, au Proche-Orient, l'ami d'aujourd'hui peut être l'ennemi de demain et vice et versa.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

Spiderman sur la plus haute tour du monde

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VV1792
- 16/07/2015 - 00:04
Israel doit se chercher des
Israel doit se chercher des allies fiables et couillus.. Ils viennent de comprendre que les US ne se battront pas pour eux ( d' ailleurs pour qui maintenant? Panama?) Bien sur, la France de Moije est out..meme pas le peine...
Marie-E
- 15/07/2015 - 20:51
2 précisions
1/ non Israël n'est pas depuis sa constitution en guerre ouverte ou larvée avec ses voisins
Ce sont ses voisins qui sont en guerre ouverte ou larvée avec l'Etat hébreu. C'est totalement différent.
2/ sur le Golan syrien, les Israéliens ont tué 6 Iraniens dont 1 général des Gardiens de la révolution Mohammad Ali Allahdadi et 6 membres du Hezbollah dont Djihad Moughniyeh le fils de l'ancien chef des opérations militaires du Hezbollah. Ces touristes étaient proches de la frontière avec Israël
Enfin permettez moi de dire que vu les fuites organisées ou non qui ont eu lieu, tout le monde connaît le plan d'invasion terrestre de la Galilée par le Hezbollah associé à un vaste plan de bombardements (vu l'inefficacité de la résolution 1701 de l'ONU sur le désarmement de la milice libanaise). Donc Israël fignole ses systèmes de défense contre les missiles de courte, moyenne et longue portée.
Pour le reste Obama vient de confirmer que l'accord ne portait que sur le nucléaire et qu'il n'était pas question de normalisation entre les 2 Etats pour le moment. Les armes vont continuer d'arriver au Proche Orient et sûrement arriver en plus grand nombre.
La prochaine guerre sera conventionnelle
zouk
- 15/07/2015 - 11:04
IRAN
A l'évidence, un accord est nécessaire! L'Iran est l'état le plus puissant et solide ( 80 millions d'habitants) du Proche et Moyen Orient, doté d'une véritable élite intellectuelle et économique bine formée. Cela va sans doute modifier les choses et heureusement vis à vis de l'Irak, Daesh et autres variantes du sunnisme fanatique soutenus par les états ou émirats de la Péninsule Arabique.