En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 1 heure 53 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 2 heures 30 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 10 heures 10 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 11 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 2 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 4 heures 15 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 7 heures 9 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 9 heures 52 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 10 heures 22 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 11 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 11 heures 18 min
© Reuters
Les chiffres du chômage ne sont pas bons et la hausse est spectaculaire en avril.
© Reuters
Les chiffres du chômage ne sont pas bons et la hausse est spectaculaire en avril.
L'édito de Jean-Marc Sylvestre

Pour cacher le chômage, le gouvernement sort un choc de simplification et des emplois publics

Publié le 02 juin 2015
Les chiffres du chômage ne sont pas bons. Pour cacher cette misère, le gouvernement ressort un choc de simplification. Mais ce qu'il lui faut aujourd'hui, c'est avant tout rétablir la confiance car personne n'est dupe.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les chiffres du chômage ne sont pas bons. Pour cacher cette misère, le gouvernement ressort un choc de simplification. Mais ce qu'il lui faut aujourd'hui, c'est avant tout rétablir la confiance car personne n'est dupe.

Les chiffres du chômage ne sont pas bons. La hausse est spectaculaire en avril. Le nombre de demandeurs d’emploi continue de s’accroitre. Notamment chez les jeunes et les seniors. Le gouvernement qui n’a pas cessé de nous expliquer depuis trois mois que la reprise et la croissance allaient permettre de renverser la situation s’est encore planté. La légère reprise de croissance au premier trimestre, imputable à la conjonction de facteurs très favorables, tels la baisse du prix du pétrole, la baisse de l’euro, la baisse des taux d’intérêt, et le soutien massif de la BCE (ou peut-être l’alignement des planètes) n'a provoqué aucun mouvement sur l’emploi. 

Cette reprise de croissance s’est diffusée par défaut, elle a bénéficié à la consommation (très peu), puis à l’investissement mais en reconstitution de stocks (encore très peu) et elle n’a aucunement incité les chefs d’entreprise à développer des projets nouveaux, créateurs de richesses et d’emplois. 

Techniquement, les conditions économiques ne peuvent pas être plus favorables qu’aujourd’hui. D’ailleurs, le monde entier en profite. La France reste à l’écart de ce mouvement.

Ces chiffres administrent à nouveau la preuve que l’équipe Hollande-Valls-Macron n’a toujours pas trouvé le logiciel pour faire repartir le pays. Au départ, ils pensaient que la machine économique avait besoin de demande. Ils ont tout fait pour soutenir cette demande, avec pour résultat un déficit budgétaire record (près de 5% en fonctionnement). Parallèlement, ils ont bénéficié de la baisse du pétrole (-70%), des taux d’intérêt et ils ont fait pression sur la BCE pour qu' elle dégage un formidable plan de soutien. Eh bien cette équation très keynésienne n’a rien provoqué. Nous sommes donc guettés et menacés par une croissance sans emploi. 

Pour créer de la richesse et des emplois aujourd’hui, il faut réunir trois conditions. 

1) D'abord, il faut restaurer la compétitivité des entreprises parce qu’on vit dans un univers très concurrentiel. Pour cela, il faut fournir beaucoup d’efforts de productivité et d’innovation. On ne vend des produits que s’ils sont moins chers que les autres ou alors de meilleure qualité. Le textile est chinois parce qu’il est moins cher. Les iPhone sont très sophistiqués, donc chers et créateurs d’emplois. Mais créateurs d'emplois américains parce que la nouvelle technologie se développe mieux aux USA qu’en Europe. 

2) Améliorer le marché du travail, faciliter les embauches et la mobilité, rendre le travail marchand aussi compétitif que le non  marchand. 

3) Créer un environnement porteur de l’esprit d’entreprise. Un écosystème qui encourage l’aventure entrepreneuriale et qui ne la pénalise pas. Fiscalement. Socialement. C’est à ce prix qu'on ramènera la confiance  

 

Mais pour réunir ces trois conditions, il faut accepter les réformes de structures sur le social, sur le fiscal, sur le rôle de l’Etat et de l’administration. 

Eh bien, le scandale politique de ces dernières 24 heures, c’est de voir un gouvernement développer comme seule réponse un choc de simplification dont on a déjà parlé l’année dernière. Mais aussi une assurance qu'il ne touchera pas au contrat de travail et l’annonce de 100 000 emplois publics ou aidés en plus . 

Si Manuel Valls pense que c'est en simplifiant l’obtention du permis de conduire, en utilisant le digital, en demandant à l’administration d’être plus efficace et plus rapide…en acceptant de créer des emplois publics, qu'il règlera le problème du chômage, beaucoup vont penser qu'on se moque du monde. 

Du bla-bla politicien qui va occuper les commentateurs pendant que les chiffres du chômage tomberont. 

La situation française est incroyable. On a des taux d’intérêt qui ne peuvent pas être plus bas et les investisseurs n’investissent pas. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas confiance dans le gouvernement. 

L’euro, le pétrole, n’ont jamais autant favorisé la compétitivité, pourtant les entreprises ne foncent pas. Pourquoi ? Parce que les chefs d’entreprise n’ont pas confiance dans le gouvernement.

Tant que le gouvernement n’aura pas rétabli cette confiance, les chefs d’entreprise ne bougeront pas. Les jeunes diplômés continueront de partir à l’étranger et le chômage continuera de croitre avec ceux qui n’ont pas les moyens de s’expatrier.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 03/06/2015 - 08:10
A PROPOS D'INTELLIGENCE...
Un bref reportage sur l'implantation à Paris d'une cellule de recherche et développement de Facebook consacrée au développement de l'intelligence artificielle vient de montrer à nos gouvernants socialistes la voie à suivre. En effet quand on manque si évidemment d'intelligence naturelle dans la conduite du pays, on ne saurait trop favoriser le développement de l'intelligence artificielle.
Liberte5
- 02/06/2015 - 21:29
Tout va mal et ce n'est pas fini.
Les Français subissent sans broncher. Ils réagiront lorsque l'Etat ne pourra plus financer tous les systèmes sociaux, les retraites et les salaires des fonctionnaires. En attendant.......................
Paulquiroulenamassepasmousse
- 02/06/2015 - 12:54
J'espère que lindon et son
J'espère que lindon et son producteur vont distribuer aux chômeurs les énormes bénéfices qu'ils vont retirer de leur film subventionné par les entreprises qu'ils dénoncent...! Car ce qu' oublient nos artistes c'est que l'argent que l'état donne en subventions au titre de notre fameuse exception culturelle, et prélevé sur les entreprises qui sont exsangues et n'ont d'autre choix que de licencier, avant de finir par mourir.