En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 39 min 41 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 4 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 14 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 28 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 3 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 31 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 8 heures 59 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 49 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 46 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 17 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 29 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 2 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 18 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 5 min
© Reuters
De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police.
© Reuters
De nombreux prédateurs sexuels sont déjà identifiés comme tels par la police.
Failles du système

Pédophilie : ces aveuglements et tabous qui continuent à alimenter les défaillances

Publié le 30 avril 2015
De l’enlèvement de Berenyss aux scandales pédophiles au sein de l’Education nationale, de nombreux prédateurs sexuels avaient déjà été identifiés comme tels par la police, laissant entrevoir de graves insuffisances dans leur suivi judiciaire et psychiatrique.
Jean-Pierre Bouchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De l’enlèvement de Berenyss aux scandales pédophiles au sein de l’Education nationale, de nombreux prédateurs sexuels avaient déjà été identifiés comme tels par la police, laissant entrevoir de graves insuffisances dans leur suivi judiciaire et psychiatrique.

Atlantico : Ce jeudi 30 avril doivent être rendues les conclusions dans les affaires révélées de pédophilie dans l'Education Nationale. On a appris également que l'agresseur présumé de la petite Berenyss avait déjà été condamné pour agression sexuelles sur trois proches, dont ses deux nièces. Comment expliquer le nombre grandissant d'affaires de pédophilie rendues publiques récemment ? 

Jean-Pierre Bouchard : Déjà, par pédophilie, il faut entendre la déviance sexuelle d'un adulte qui est attiré érotiquement par les caractéristiques prépubères propres aux enfants.

Il y a en fait beaucoup plus de cas de pédophilies que ceux dont on entend parler. C'est ce qu'on appelle le chiffre noir des affaires : on ne connait pas la réalité d'un phénomène puisque beaucoup de cas sont cachés, les victimes ne portent pas toujours plainte. Ce chiffre est potentiellement très important. Les affaires de pédophilie ne sont pas forcément plus nombreuses qu'avant, en revanche on en parle plus dans les médias, ce qui génère un effet loupe, qui peut inciter d'autres victimes à porter plainte également.

Surtout, les affaires de pédophilie ne se résument pas aux cas rocambolesques avec enlèvement, qui sont très médiatisés : ce sont surtout des affaires de famille, ou concernant des personnes de l'entourage proche de la victime. Dans ces cas-là, il est encore plus difficile de porter plainte.

De quel type de peines écopent en général les pédophiles ? Sont-ils souvent remis en liberté plus tôt que prévu ou sans mesure de surveillance?

Tout dépend de l'infraction commise. Les attouchements sexuels sont un délit, et donc jugés en correctionnelle, alors que le viol, caractérisé par une pénétration, est un crime examiné en Cour d'Assise. Plus que les homicides, ce sont d'ailleurs les viols qui sont le plus fréquemment jugés en Cour d'Assise, composés de jurés, souvent sensibilisé à ces questions. Si une personne a commis plusieurs infractions, sa peine sera modulée en conséquence.

A l'instar de toutes les autres personnes incarcérées, les délinquants sexuels bénéficient parfois d'aménagements ou de remises de peines. Ces types de détenus ont pour particularité de généralement mieux se comporter en prison que les autres, ce qui explique parfois leur libération anticipée. En effet, la plupart des délinquants ont un comportement agressif, antisocial et irrespectueux des règles. Les prédateurs sexuels, en général, ont une sorte de double vie : une façade lisse de bon voisin, irréprochable, cachant une grave déviance sexuelle. Les proches sont d'ailleurs souvent très étonnés quand ils découvrent qu'une personne avec pignon sur rue était en fait un pédophile.

Dans le cas de la petite Berenyss, l'agresseur présumé avait déjà été interpellé pour agression sexuelle. Faut-il y voir une défaillance de la justice ? 

C'est tout le problème de la praticabilité de la dangerosité des individus. Certaines personnes passent à l'acte dans un contexte donné, alors que ça n'aurait pas été le cas si elles avaient été plus encadrées, ou si elles avaient eu une vie différente. C'est un vrai problème posé aux psychiatres en charge des expertises aux Assises. Si défaillance il y a, elle se situe dans le manque de formation et de préparation de ces experts pour évaluer les risques, à la fois avant la sentence, et avant la remise en liberté. Je milite activement en faveur d'une réforme visant à améliorer la formation de ces experts.

Il faut aussi se méfier des allégations mensongères de victimes qui n'en sont pas. Bien que très rare, ces cas existent. L'affaire Outreau est un bon exemple, ou encore l'affaire Christian Iacono, le maire accusé d'actes pédophiles par son petit-fils, qui s'est ensuite rétracté des années plus tard. Dans certains cas, c'est parole contre parole, avec souvent des conflits familiaux cachés.

La Justice n'est pas parfaite, elle aura toujours des ratés. L'exposition médiatique peut aussi être tout aussi traumatisante que l'agression pour les victimes.

Les affaires sont-elles jugées avec plus de sévérité s'il s'agit d'agissements dans la même famille ? A l'école ?

Tout dépend de la juridiction en charge de l'affaire, mais un lien de parenté ou d'autorité est une circonstance aggravante en cas de viol, qui plus est sur mineur. La force du tribunal est de prendre en compte tous les éléments, puisque chaque affaire est unique. Il évaluera notamment si les violences ont été répétées dans le temps, dans les cas d'inceste par exemple. Dans le système judiciaire français, les jurés ne siègent qu'en cour d'assises, et sont en général très sévères avec les affaires de pédophilie.

Certains pédophiles ont le syndrome du pompier pyromane : c'est pour cela qu'ils cherchent à exercer des activités où l'on côtoie des enfants. Pour ce qui concerne les récents cas de pédophilie au sein de l'Education Nationale, où un enseignant déjà condamné pour actes pédophiles continuait à enseigner, cela révèle un grave manque de transmission des informations entre la Justice et l'Education nationale, un dysfonctionnement entre les différents services de l'Etat.

 

Il y a-t-il  un tabou typiquement français autour des affaires de pédophilie ? Ce type de crime est-il géré de la même manière socialement et judiciairement dans d'autres pays ?

Auparavant, il y avait de nombreux tabous, surtout pour les affaires impliquant des personnes au rang social élevé, ou au sein d'une même famille. Aujourd'hui, les victimes portent plus plainte qu'avant. Si tabou il y a en France, cela concerne la pédophilie féminine. Au cours de ma carrière, j'ai rencontré de nombreux hommes, adultes, ayant subi des attouchements durant leur enfance par des femmes adultes, souvent la mère d'ailleurs, ou une tante.

J'ai l'impression que ce type de crime est géré plus ou moins de la même manière dans les autres pays occidentaux, aussi bien juridiquement que socialement. En revanche, sur d'autres continents, comme l'Afrique ou l'Amérique Latine, la pédophilie reste très taboue et peu de victimes portent plainte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Henrik Jah
- 30/04/2015 - 12:13
La seule vraie bonne mesure
Les pédophiles et autres violeurs ont un problème hormonal et/ou sexuel dont ils ne pourront jamais se défaire. Ce sont des prédateurs et recherchent des proies en permanence. Il suffit de regarder les chiffres la plupart récidivent moins d'un moins après leur libération. Il faudrait arrêter de se voiler la face et enfin avoir le courage d'adopter la seule solution à ce problème: leur couper les c**illes pour être sûr qu'ils ne recommencent pas. La castration chimique c'était une bonne piste mais il suffit que le violeur arrête son traitement pour avoir à nouveau envie.