En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 1 heure 41 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 4 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 7 heures 17 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 7 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 23 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 4 heures 59 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 11 heures 26 min
Série militantisme

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 2 - Être ou ne pas être électeur

Publié le 05 février 2015
A chaque élection américaine les mêmes t-shirts apparaissent, "Les Texans pour Obama", "Les chauffeurs de taxi pour Obama "... Autant dire que les hommes politiques s'adressent directement à leurs électeurs en touchant leur personnalité. C'est loin d'être le cas en France. Après les liens entre psychologie et abstention, voici le deuxième volet de notre série consacrée aux expériences américaines qui pourraient nous inspirer.
Amélie de Montchalin  diplômée d'HEC et de la Harvard Kennedy School. Elle participe au groupe de réflexion la Boîte à idées.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Boîte à idées est un groupe de réflexion. Composée de hauts fonctionnaires et d'experts du secteur privé, elle émet régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique de l'UMP.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amélie de Montchalin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amélie de Montchalin  diplômée d'HEC et de la Harvard Kennedy School. Elle participe au groupe de réflexion la Boîte à idées.
Voir la bio
La Boîte à idées
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Boîte à idées est un groupe de réflexion. Composée de hauts fonctionnaires et d'experts du secteur privé, elle émet régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique de l'UMP.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A chaque élection américaine les mêmes t-shirts apparaissent, "Les Texans pour Obama", "Les chauffeurs de taxi pour Obama "... Autant dire que les hommes politiques s'adressent directement à leurs électeurs en touchant leur personnalité. C'est loin d'être le cas en France. Après les liens entre psychologie et abstention, voici le deuxième volet de notre série consacrée aux expériences américaines qui pourraient nous inspirer.

Pour inciter au vote, il est plus efficace de s'adresser à l'individu que de mettre l'accent sur l'action de voter. Valoriser l'électeur permet d'en faire plus qu'une simple voix : un véritable allié.

Lire les autres épisodes :

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 1 - A quelle heure irez-vous voter ?

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 3 - Big brother is watching you

Sortir la politique française de la préhistoire : leçon 4 - La force de l’habitude

"Je suis ce que je fais" : cette affirmation sur laquelle plancheront pendant encore des années les candidats à l’épreuve de philosophie du bac, est probablement avérée en matière électorale. Le fait de voter en dirait, en effet, beaucoup sur l’électeur, ses valeurs et ses aspirations, bien sûr, mais aussi sur la façon dont il se perçoit lui-même à travers ses actions.

Les chercheurs en psychologie cognitive ont déjà démontré qu’il était plus efficace, pour convaincre un individu d’entreprendre une action, d’en appeler aux caractéristiques qu’il s’attribue et à l'image qu’il a de soi, qu’à l’action elle-même (aussi louable soit-elle). Prenons l'exemple des campagnes de financement d’associations caritatives : un appel direct aux donateurs "indispensables et généreux" serait ainsi bien plus efficace qu'un slogan plus pragmatique invitant à "donner 100€ pour nourrir 2 enfants".

Appliqué à la politique, ce phénomène psychologique explique pourquoi il est plus efficace de motiver les "électeurs" plutôt que d’appeler à "voter".

Are you talking to me ?

Des chercheurs d’Harvard et Stanford ont testé cette hypothèse lors des élections présidentielles de 2008 en Californie, et pour le poste de Gouverneur du New Jersey en 2009, en posant différentes questions la veille du scrutin. Le résultat est sans appel, avec une participation qui peut varier de 10 points en fonction de l'orientation du message. "Serez-vous un électeur demain ?" fonctionne ainsi bien mieux que "Voterez-vous demain ?", et  "A quel point est-ce important pour vous d’être un électeur demain ? " s'avère bien plus efficace que "A quel point est-ce important pour vous de voter demain ?", pourtant assez proche.

Cliquez pour agrandir

Lecture : 82% des électeurs à qui ont été posés des questions axées sur l’action (par exemple "voterez-vous demain ?") se sont déplacés pour voter aux élections présidentielles de 2008 en Californie.

Source : L’étude en Californie a porté sur un échantillon de 133 personnes volontaires pour répondre sur Internet la veille de l’élection. L’étude dans le New Jersey s’est faite sur un échantillon tiré au sort et représentatif de 214 personnes, les questions ayant été administrées par téléphone la veille et le jour de l’élection. Les listes électorales étant publiques aux Etats-Unis, il a ensuite été très simple de vérifier lesquels des participants avaient ou non voté. Source : Christopher J. Bryan, Gregory M. Walton, Todd Rogers and Carol W. Dweck (2011). “Motivating Voter Turnout by Invoking the Self”.

Remplacer un verbe par un nom peut paraître une subtilité linguistique sans grande portée. Mais en s'adressant à la personnalité de l’électeur, on invoque tout ce qu' "être quelqu’un qui vote" signifie : être responsable, actif, altruiste, porteur de valeurs et de convictions. Ce qui s'avère bien plus motivant que de lui demander de faire "son devoir", l’accent étant alors mis sur une action massifiée, que l’électeur peut associer à beaucoup d’autres "bonnes actions" de sa vie en société (payer ses impôts, s’impliquer dans une association ou respecter la loi).

Les blondes pour Obama

Pour les partis politiques, cela suppose d’infléchir la communication électorale vers une valorisation beaucoup plus poussée des électeurs, de leur engagement et de leur personnalité. Bien plus que des "voix", un candidat à la présidentielle devrait chercher des alliés, des partenaires et des soutiens.

Cette différence entre la France et les Etats-Unis était palpable en 2012. D’un côté, les tracts de Nicolas Sarkozy ou François Hollande mettaient en avant des arguments politiques généraux, et soulignaient les qualités personnelles des candidats. De l'autre, Barack Obama et ses soutiens distribuaient des millions de T-shirts "Teachers for Obama", "Nurses for Obama", ou même des plus inattendus "Texans for Obama". Ils amenaient ainsi les électeurs à individualiser leur soutien au candidat. Parce que complètement irrationnel, ce slogan pourrait-être décliné à l'infini et l'on n'est pas à l'abri de voir apparaître des "Blond girls for Hillary" aux prochaines élections.

En France, ce principe pourrait amener à « personnaliser » fortement la communication électorale, en soulignant auprès des Français combien le fait d’être "électeurs", constitue l’aboutissement logique et nécessaire de tous leurs autres engagements (familiaux, associatifs, etc.)

Bien entendu, ces évolutions ne suffiront pas à elles-seules à ré-enchanter la vie politique française, ni à réparer la relation de plus en plus artificielle qui se crée entre les Français et leurs responsables politiques. Il reste qu’elles permettraient de construire une vie démocratique à la fois plus dynamique et plus engageante : un système dans lequel chaque électeur se sent respecté pour ce qu’il est, et pour le pouvoir individuel que les élections lui confèrent. Un système dans lequel ce qui compte est l’électeur, et non seulement le bulletin qu’il dépose dans une urne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 03/02/2015 - 21:16
Hum étonnant
Il y a certainement des gens sensibles à ces subtilités linguistiques mais personnellement je ne m'intéresse qu'à la cohérence des propos des candidats. Et malheureusement je reste un peu sur ma faim tant les positions des uns et des autres ne participent d'aucune logique d'ensemble.