En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 30 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 55 min 38 sec
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 2 heures 26 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 6 heures 20 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 7 heures 23 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 8 heures 29 sec
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 8 heures 26 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 43 min 50 sec
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 1 heure 43 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 6 heures 51 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 7 heures 29 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 7 heures 58 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 9 heures 5 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 9 heures 34 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 10 heures 8 min
Accro

Vers un vaccin anti-addiction ?

Publié le 06 octobre 2011
Des chercheurs américains travaillent à l'élaboration d'un vaccin anti-addiction qui pourrait arriver en France d'ici deux à trois ans.
Jean-Michel Scherrmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Scherrmann est Professeur à l’université Paris-Descartes à la faculté de pharmacie, et directeur de l'unité inserm 705 de neuropsychopharmacologie des addictions.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs américains travaillent à l'élaboration d'un vaccin anti-addiction qui pourrait arriver en France d'ici deux à trois ans.

Atlantico : La recherche américaine est en train de mettre au point un vaccin anti-addiction, qui pourrait voir le jour bientôt. Où en est la recherche sur ce type de vaccins en France ?

Jean-Michel Scherrmann : En France, nous suivons ce qui se passe aux États-Unis, où la recherche institutionnelle sur ce type de vaccin est encouragée financièrement par des organismes de soutien.

Nous sommes plutôt attentistes, suiveurs. Il n'y a d'ailleurs pas tellement de projets, ni de laboratoires industriels qui travaillent sur la question. Quelques rares laboratoires pharmaceutiques, pas seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier étudient le développement de tels vaccins.

 

Quels résultats peut-on d'attendre de ces vaccins anti addiction ?

La première génération de vaccin qui a été inventée n'était pas suffisamment performante pour entraîner des résultats très nets. Néanmoins, le sort de ces vaccins n'est pas scellé, la recherche est cours.

Nous pouvons nous attendre à des améliorations, car il existe aussi des petits indices dans certaines études qui démontrent une réduction de la consommation de cigarettes chez les personnes vaccinées. Autre bon point en faveur de ces vaccins : ils sont bien tolérés par les patients.

Si les résultats restent donc mitigés pour le moment, il ne faut donc pas complètement condamner le concept. Nous avons de bonnes raisons de garder espoir parce que nous avons identifié les raisons de la faiblesse des vaccins actuels. Elle est essentiellement due au fait que les vaccins ne conduisent pas à la formation d'anticorps suffisamment importants. De fait, les quantités d'anticorps contenues dans le vaccin restent encore un petit peu faibles par rapport à la consommation des patients. Par exemple, pour des personnes qui fument une vingtaine de cigarettes par jour, la quantité d'anticorps fournie par le vaccin actuel n'est pas suffisante pour aider à observer un effet neutralisant.

 

Certains émettent de sérieux doutes sur l 'efficacité de ces vaccins

Il faut faire attention à ce que l'on dit. Scientifiquement, ces vaccins ont un sens. Nous en connaissons les limites, et c'est un domaine où nous pouvons progresser vite.

Pour l'instant aucun de ces vaccins n'a obtenu d’autorisation de distribution sur le marché, nulle part dans le monde. Les vaccins les plus avancés en sont au mieux à la phase 3 des essais cliniques, c'est-à-dire à l'étape ultime avant commercialisation. En ce moment, les chercheurs essaient d’évaluer les conséquences de ces vaccins et notamment pour savoir si leurs effets sont supérieurs à l'effet placebo. Si leur efficacité est prouvée, ils pourraient voir le jour dans le commerce d'ici deux à trois ans. Prudence donc.

Ce qui est vrai en revanche, c'est que cela représente un marché lucratif pour les industries. Surtout que - contrairement aux médicaments traditionnels - leur développement est assez rapide : de cinq à six ans. Si l'industrie s'y intéresse c'est qu'il existe une possibilité de faire de l'argent :les études de marchés doivent être encourageantes, sinon ils ne le feraient pas.

 

D'un point de vue scientifique, comment fonctionnent les vaccins anti addiction ?

D'abord, il faut insérer dans la formule du vaccin la drogue que nous souhaitons neutraliser. Puis, grâce à une série d'injections de ces composants une fois par mois pendant cinq à six mois, des anticorps anti cocaïnique ou anti amphétaminique vont apparaître dans l'organisme du patient vacciné. Et quand le patient consommera à nouveau de la drogue, elle va être piégée par les anticorps qui circulent.

Cela fonctionne de la même manière que les patchs ou les gommes pour arrêter de fumer. Le principe c'est de faire arriver la nicotine le plus lentement possible au niveau du cerveau. Car on considère que la dépendance est liée à la vitesse, à la brutalité avec laquelle la drogue pénètre dans le cerveau. Le fait de ralentir l'arrivée de la drogue dans le cerveau atténue la dépendance.

Au final nous n'éradiquerons peut-être pas totalement la drogue, mais nous avons de bonnes chances de réussir à en freiner la consommation.

 

Un dernier mot sur la définition même du terme "addiction". De quoi s'agit-il précisément ?

L'addiction correspond à un état neuro biologique, un dérèglement cérébrale dont on ne connaît pas tous les mécanismes. Le résultat : le patient tombe dans ce qu'on appelle une pathologie mentale. C'est un état qui fait franchir un cap irréversible où le patient a un besoin difficile à retenir. Il veut toujours re-consommer le même produit.

En tant qu'hospitalo-universitaire, ayant contact avec la recherche fondamentale dans ce secteur, je ne peux pas donner du crédit aux personnes qui nient l'existence de l’addiction. Mes patients doivent être traités, et aidés. Il faut avoir un point de vue médical sur l'addiction.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
clary-net
- 07/10/2011 - 08:45
et pour le sucre???
Pour l'addiction au sucre, est-ce que cela pourrait être efficace? Je suis preneuse