En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 6 heures 27 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 11 heures 19 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 12 heures 28 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 14 heures 7 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 5 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 6 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 6 heures 44 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 7 heures 29 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 11 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 11 heures 40 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 12 heures 32 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 14 heures 40 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 7 heures
© Reuters
L'avocat revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
© Reuters
L'avocat revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
Justice aveugle

Arno Klarsfeld convoqué par un juge pour avoir dit qu’une partie des jeunes de banlieue étaient antisémites : "des généralités, non, dire les choses telles qu’elles sont, oui"

Publié le 20 janvier 2015
Ces propos tenus en janvier 2014 à la télévision doivent à l'avocat d'être convoqué par le juge d'instruction le 3 février prochain. Il revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
Arno Klarsfeld est avocat. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arno Klarsfeld
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arno Klarsfeld est avocat. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces propos tenus en janvier 2014 à la télévision doivent à l'avocat d'être convoqué par le juge d'instruction le 3 février prochain. Il revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.

Atlantico : Vous avez été convoqué pour première comparution devant le juge d'instruction le 3 février, pour avoir "porté des allégations ou imputations d'un fait portant atteinte à l'honneur et à la considération des 'jeunes de banlieue'" le 9 janvier 2014 sur la chaîne I-Télé. Qu'avez-vous dit pour être ainsi mis en examen ?

Arno Klarsfeld : J'ai déclaré, comme le rappelle ma convocation : "Non la France n'est pas antisémite, il y a le noyau dur de l'extrême droite qui l'est vigoureusement, une partie de l'ultra gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue". Ce qui est désigné comme "discours, avis ou menaces proférées dans un lieu ou réunions publics" dans cette convocation, ce ne sont ni plus ni moins que des propos modérés, qui ne stigmatisaient pas une population, et qui montraient une réalité. Comme il ne faut jamais généraliser, j'ai pris soin de préciser que seulement une partie des jeunes de banlieue étaient antisémites. Certains le sont violemment, d'ailleurs. Je n'ai rien apporté de plus au débat que ce qui est déjà attesté par de nombreux articles de presse, des sociologues et le Premier ministre… J'ai déjà été convoqué par la police à deux reprises, me voilà mis en examen par le procureur : cette situation est raisonnablement qualifiable d'anormale.

Lire la réaction de Benoît Rayski : Un tribunal va juger d'un nouveau délit : "atteinte à la considération et à l'honneur des jeunes de banlieue"

Où en est la liberté d'expression en France ?

La liberté d'expression en France est totale, mais ne doit pas inciter à la haine raciale. C'est pourquoi je trouve que les propos de Philippe Tesson sont condamnables lorsqu'il dit que "c'est les musulmans qui mettent en cause la laïcité, […] qui amènent la merde en France aujourd'hui", car ils incitent à la haine. Il oublie que lors des derniers événements autour de Charlie hebdo, un policier musulman s'est fait tuer. Il oublie tous les musulmans qui défendent la laïcité. De telles généralités ne sont pas tolérables. Par contre, je ne crois pas faire de généralités lorsque je dis que des jeunes de banlieue sont antisémites, au point que cela me vaille de me déplacer au  commissariat, et au tribunal pour être mis en examen !

Diriez-vous que vous faites l'objet d'un acharnement ?

Je ne saurais dire. Les juges non plus ne doivent pas faire l'objet de généralités ! La France est un pays où la liberté d'expression est totale, sauf si elle sert à alimenter la haine raciale. Il se trouve que parfois des exceptions malheureuses sont faites, cependant je ne suis pas d'accord pour dire que la liberté d'expression est en danger aujourd'hui en France. C'est comme les autoroutes : elles sont plutôt sûres dans notre pays, même si de temps en temps des accidents se produisent. Je ne veux pas céder à la paranoïa, même si je ne vous cache pas que cette convocation est désagréable.

Vous avez déjà déclaré en mai 2014 que vos "propos étaient d’une grande modération et d’une grande évidence". Pensez-vous qu'il faut aujourd'hui faire particulièrement attention à la manière dont on explique des réalités, en l'occurrence l'inculture qui prédomine chez une partie des "jeunes de banlieue" ?

Il n'est pas nécessaire selon moi d'être particulièrement précautionneux, il faut dire les choses comme elles sont. Ce à quoi il faut faire attention, c'est à ne pas se laisser aller à des généralités, à se faire plaisir par vanité. Essayer d'être le plus proche de la vérité, cela empêche de dire des bêtises. C'est ce que j'ai fait lorsque j'ai expliqué qui étaient les personnes antisémites aujourd'hui en France.

En 2011, je déclarais dans Atlantico qu'une vague fondamentaliste touchait le monde musulman, mais aussi la France par certains endroits. Toute la gauche m'a conspué, et peu de gens à droite m'ont défendu. Or ce que je disais était vrai. J'ai été mis à l'index pour avoir eu raison trop tôt, c'est pourquoi les politiques, eux, sont très précautionneux : ils ne disent les réalités que lorsqu'elles sont perçues unanimement.

La réalité sociale en France est telle que les populations des banlieues dont font partie les "jeunes" que vous dénonciez pourraient mal vivre votre observation, car cette dernière vient d'une personne qui n'a pas connu les mêmes difficultés…

Je ne pense pas. Les conditions de vie difficiles ne conduisent pas nécessairement à l'antisémitisme et à la délinquance, autrement cela signifierait que nous sommes privés de libre-arbitre. J'ajouterai que les juifs ont toujours été en lutte contre les discriminations faites aux populations immigrées ou issues de l'immigration. Par contre lorsque les musulmans entendent quelqu'un dire qu'ils "amènent la merde en France", alors que certains travaillent 12 heures par jour à des tâches que les autres ne veulent pas accomplir, que beaucoup sont policiers, médecins et j'en passe, évidemment qu'ils se sentent mis à l'index.

Propos reccueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
foxlynn
- 20/01/2015 - 09:44
ça commence à sentir le cramé !!!
je préconise à Hollande et à son staff de créer un nouveau "code" de 5000 pages environ , que les élèves apprendraient par coeur , écrit en français , où serait répertorié tous ce que l'on a le droit de dire "publiquement" , ce qui est "répréhensible" de dire, ce que l'on peut dire "en famille" , ce que l'on peut dire "en politique" , ce que l'on peut dire "tout bas" , et ce que l'on peut dire "tout haut" ... car je n'y comprends plus rien ... Le "mur des cons" a été tout juste réprimandé et l'on s'attaque à la "fresque" des carabins de Clermont ? ... bizarre ..... vous pouvez dire "sale juif" mais pas "sale arabe" ? .... pourquoi ? .... vous pouvez dire (ou écrire) que les manif pour tous sont tous des extremes droite et salauds d'intégristes .. mais vous ne pouvez pas dire que l'islam est "radical" .... j'en copierai des pages du genre ... comme quoi ... en fait , la France , c'est à peu près 66 millions de charlie différents !
Anouman
- 19/01/2015 - 20:02
Liberté d'expression
M. Klarsfeld étant avocat j'aurais apprécié qu'il dise que le problème vient de ce qu'on laisse voter et promulguer des lois dont le sens est à géométrie variable. Quand il dit que les propos de M. Tesson incitent à la haine je cherche où est l'incitation et finalement ou est la haine parce que la haine c'est quelque chose de très fort et qu'elle se manifeste généralement autrement que par de simples mots. D'ailleurs dire que quelqu'un fout la merde ce n'est pas le haïr c'est juste émettre un avis négatif sur son comportement.
Il ne faut donc pas qu'il s'étonne d'être poursuivi pour ce qu'il a dit parce que prise au sens large et interprétée en l'âme et conscience des procureurs et des juges (si l'âme existe...) cette loi est un attrape-mouche.
Malgré cet écart indigne d'un homme de loi (surtout côté défense) je lui adresse ma sympathie car il n'y a rien de plus injuste que d'être poursuivi par la justice pour des mots quand les actes restent si (trop) souvent impunis.
Liberte5
- 19/01/2015 - 19:48
Liberté d'expression totale!!!
Comment peut-il dire cela, alors même qu'il est mis en examen pour avoir dit simplement la vérité adoucie? Ph. Tesson dit tout haut ce que beaucoup de Français disent tout bas. Avec aujourd'hui une population musulmane évaluée entre 6 et sept millions de personnes, on peut tout de même s’interroger sur la manière dont a été traitée l'immigration massive des 40 dernières années. Les responsables politiques de cette situation, qui peut devenir explosive, ont mis la France dans la difficulté. La loi Gayssot a bâillonné les Français. A. Klarsfeld fait semblant de l'ignorer, alors qu'il le sait parfaitement.