En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 34 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 40 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 35 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 7 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 26 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 48 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 4 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 36 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 51 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 32 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 47 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 57 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 11 min
© Reuters
L'avocat revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
© Reuters
L'avocat revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
Justice aveugle

Arno Klarsfeld convoqué par un juge pour avoir dit qu’une partie des jeunes de banlieue étaient antisémites : "des généralités, non, dire les choses telles qu’elles sont, oui"

Publié le 20 janvier 2015
Ces propos tenus en janvier 2014 à la télévision doivent à l'avocat d'être convoqué par le juge d'instruction le 3 février prochain. Il revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.
Arno Klarsfeld
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arno Klarsfeld est avocat. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces propos tenus en janvier 2014 à la télévision doivent à l'avocat d'être convoqué par le juge d'instruction le 3 février prochain. Il revendique le droit d'exposer la réalité dans son plus simple appareil, sans détour.

Atlantico : Vous avez été convoqué pour première comparution devant le juge d'instruction le 3 février, pour avoir "porté des allégations ou imputations d'un fait portant atteinte à l'honneur et à la considération des 'jeunes de banlieue'" le 9 janvier 2014 sur la chaîne I-Télé. Qu'avez-vous dit pour être ainsi mis en examen ?

Arno Klarsfeld : J'ai déclaré, comme le rappelle ma convocation : "Non la France n'est pas antisémite, il y a le noyau dur de l'extrême droite qui l'est vigoureusement, une partie de l'ultra gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue". Ce qui est désigné comme "discours, avis ou menaces proférées dans un lieu ou réunions publics" dans cette convocation, ce ne sont ni plus ni moins que des propos modérés, qui ne stigmatisaient pas une population, et qui montraient une réalité. Comme il ne faut jamais généraliser, j'ai pris soin de préciser que seulement une partie des jeunes de banlieue étaient antisémites. Certains le sont violemment, d'ailleurs. Je n'ai rien apporté de plus au débat que ce qui est déjà attesté par de nombreux articles de presse, des sociologues et le Premier ministre… J'ai déjà été convoqué par la police à deux reprises, me voilà mis en examen par le procureur : cette situation est raisonnablement qualifiable d'anormale.

Lire la réaction de Benoît Rayski : Un tribunal va juger d'un nouveau délit : "atteinte à la considération et à l'honneur des jeunes de banlieue"

Où en est la liberté d'expression en France ?

La liberté d'expression en France est totale, mais ne doit pas inciter à la haine raciale. C'est pourquoi je trouve que les propos de Philippe Tesson sont condamnables lorsqu'il dit que "c'est les musulmans qui mettent en cause la laïcité, […] qui amènent la merde en France aujourd'hui", car ils incitent à la haine. Il oublie que lors des derniers événements autour de Charlie hebdo, un policier musulman s'est fait tuer. Il oublie tous les musulmans qui défendent la laïcité. De telles généralités ne sont pas tolérables. Par contre, je ne crois pas faire de généralités lorsque je dis que des jeunes de banlieue sont antisémites, au point que cela me vaille de me déplacer au  commissariat, et au tribunal pour être mis en examen !

Diriez-vous que vous faites l'objet d'un acharnement ?

Je ne saurais dire. Les juges non plus ne doivent pas faire l'objet de généralités ! La France est un pays où la liberté d'expression est totale, sauf si elle sert à alimenter la haine raciale. Il se trouve que parfois des exceptions malheureuses sont faites, cependant je ne suis pas d'accord pour dire que la liberté d'expression est en danger aujourd'hui en France. C'est comme les autoroutes : elles sont plutôt sûres dans notre pays, même si de temps en temps des accidents se produisent. Je ne veux pas céder à la paranoïa, même si je ne vous cache pas que cette convocation est désagréable.

Vous avez déjà déclaré en mai 2014 que vos "propos étaient d’une grande modération et d’une grande évidence". Pensez-vous qu'il faut aujourd'hui faire particulièrement attention à la manière dont on explique des réalités, en l'occurrence l'inculture qui prédomine chez une partie des "jeunes de banlieue" ?

Il n'est pas nécessaire selon moi d'être particulièrement précautionneux, il faut dire les choses comme elles sont. Ce à quoi il faut faire attention, c'est à ne pas se laisser aller à des généralités, à se faire plaisir par vanité. Essayer d'être le plus proche de la vérité, cela empêche de dire des bêtises. C'est ce que j'ai fait lorsque j'ai expliqué qui étaient les personnes antisémites aujourd'hui en France.

En 2011, je déclarais dans Atlantico qu'une vague fondamentaliste touchait le monde musulman, mais aussi la France par certains endroits. Toute la gauche m'a conspué, et peu de gens à droite m'ont défendu. Or ce que je disais était vrai. J'ai été mis à l'index pour avoir eu raison trop tôt, c'est pourquoi les politiques, eux, sont très précautionneux : ils ne disent les réalités que lorsqu'elles sont perçues unanimement.

La réalité sociale en France est telle que les populations des banlieues dont font partie les "jeunes" que vous dénonciez pourraient mal vivre votre observation, car cette dernière vient d'une personne qui n'a pas connu les mêmes difficultés…

Je ne pense pas. Les conditions de vie difficiles ne conduisent pas nécessairement à l'antisémitisme et à la délinquance, autrement cela signifierait que nous sommes privés de libre-arbitre. J'ajouterai que les juifs ont toujours été en lutte contre les discriminations faites aux populations immigrées ou issues de l'immigration. Par contre lorsque les musulmans entendent quelqu'un dire qu'ils "amènent la merde en France", alors que certains travaillent 12 heures par jour à des tâches que les autres ne veulent pas accomplir, que beaucoup sont policiers, médecins et j'en passe, évidemment qu'ils se sentent mis à l'index.

Propos reccueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
foxlynn
- 20/01/2015 - 09:44
ça commence à sentir le cramé !!!
je préconise à Hollande et à son staff de créer un nouveau "code" de 5000 pages environ , que les élèves apprendraient par coeur , écrit en français , où serait répertorié tous ce que l'on a le droit de dire "publiquement" , ce qui est "répréhensible" de dire, ce que l'on peut dire "en famille" , ce que l'on peut dire "en politique" , ce que l'on peut dire "tout bas" , et ce que l'on peut dire "tout haut" ... car je n'y comprends plus rien ... Le "mur des cons" a été tout juste réprimandé et l'on s'attaque à la "fresque" des carabins de Clermont ? ... bizarre ..... vous pouvez dire "sale juif" mais pas "sale arabe" ? .... pourquoi ? .... vous pouvez dire (ou écrire) que les manif pour tous sont tous des extremes droite et salauds d'intégristes .. mais vous ne pouvez pas dire que l'islam est "radical" .... j'en copierai des pages du genre ... comme quoi ... en fait , la France , c'est à peu près 66 millions de charlie différents !
Anouman
- 19/01/2015 - 20:02
Liberté d'expression
M. Klarsfeld étant avocat j'aurais apprécié qu'il dise que le problème vient de ce qu'on laisse voter et promulguer des lois dont le sens est à géométrie variable. Quand il dit que les propos de M. Tesson incitent à la haine je cherche où est l'incitation et finalement ou est la haine parce que la haine c'est quelque chose de très fort et qu'elle se manifeste généralement autrement que par de simples mots. D'ailleurs dire que quelqu'un fout la merde ce n'est pas le haïr c'est juste émettre un avis négatif sur son comportement.
Il ne faut donc pas qu'il s'étonne d'être poursuivi pour ce qu'il a dit parce que prise au sens large et interprétée en l'âme et conscience des procureurs et des juges (si l'âme existe...) cette loi est un attrape-mouche.
Malgré cet écart indigne d'un homme de loi (surtout côté défense) je lui adresse ma sympathie car il n'y a rien de plus injuste que d'être poursuivi par la justice pour des mots quand les actes restent si (trop) souvent impunis.
Liberte5
- 19/01/2015 - 19:48
Liberté d'expression totale!!!
Comment peut-il dire cela, alors même qu'il est mis en examen pour avoir dit simplement la vérité adoucie? Ph. Tesson dit tout haut ce que beaucoup de Français disent tout bas. Avec aujourd'hui une population musulmane évaluée entre 6 et sept millions de personnes, on peut tout de même s’interroger sur la manière dont a été traitée l'immigration massive des 40 dernières années. Les responsables politiques de cette situation, qui peut devenir explosive, ont mis la France dans la difficulté. La loi Gayssot a bâillonné les Français. A. Klarsfeld fait semblant de l'ignorer, alors qu'il le sait parfaitement.