En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Contre la montre
Énième révision à la baisse des prévisions de croissance par la BCE... qui décide de ne rien faire
Publié le 04 décembre 2014
Les équipes économiques de la BCE revoient leurs prévisions de croissance et d'inflation à la baisse pour les années 2014-2015 et 2016. Malgré la pression de la réalité, le conseil des gouverneurs tient bon pour ne rien faire et se contente d'envisager une action au courant de l'année 2015.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les équipes économiques de la BCE revoient leurs prévisions de croissance et d'inflation à la baisse pour les années 2014-2015 et 2016. Malgré la pression de la réalité, le conseil des gouverneurs tient bon pour ne rien faire et se contente d'envisager une action au courant de l'année 2015.

Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne se réunissait ce jeudi 4 décembre dans le cadre de son habituelle conférence de presse mensuelle. Si rien de tangible n’était véritablement à attendre de cette réunion, la Banque centrale européenne n’en a pas oublié d’être décevante.

En effet, les équipes macroéconomiques de la BCE se sont livrées à leur exercice de prévisions trimestrielles, qui, une nouvelle fois, sont annoncées à la baisse. Si en septembre 2014, les prévisions de la BCE faisaient état d’une croissance attendue à 0.9% pour 2014, 1.6% pour 2015 et à 1.9% pour 2016 au sein de la zone euro, les derniers chiffres sont moins flatteurs.

Les anticipations sont aujourd’hui fixées à 0.8% pour 2014, en baisse de 0.1 point, à 1% pour 2015, en forte baisse de 0.6 point, et de 1.5% pour 2016, en baisse encore de 0.4 point. C’est donc 1.1 point entier de croissance qui est retiré du total, soit 25% de croissance en moins pour les deux prochaines années. Et pourtant, les prévisions initiales ne faisaient déjà plus rêver personne.

Sur le front de l’inflation, c’est le même constat. Les prévisions se retrouvent à nouveau revues à la baisse, passant de 0.6% à 0.5% pour 2014, de 1.1% à 0.7% pour 2015, et de 1.4 à 1.3% pour 2016. Ce qui frappe avant tout, c’est la violence de la révision de croissance et d’inflation pour l’année 2015. En effet, avec 1% de croissance et 0.7% d’inflation, l’année 2015 s’annonce toute aussi médiocre que l’année 2014.

En additionnant les deux données, croissance et inflation, le total atteint 1.7% pour 2015 alors que la zone euro avait pris l’habitude d’avancer sur un rythme de 4% de croissance nominale entre 1997 et 2007. La nouvelle norme européenne ne correspond même plus à la moitié du potentiel du continent.

Comme le dit Mario Draghi lui-même : "En comparaison avec les projections macroéconomiques des équipes de la Banque centrale européenne datant de septembre 2014, les prévisions de croissance ont été significativement revues à la baisse".

Et pourtant, malgré la situation d’urgence qui se dégage des chiffres publiés ce jour, la Banque centrale européenne reste immobile. Cette dernière ne s’est contentée que de laisser planer le doute sur une éventuelle action au premier semestre 2015 :

"S’il s’avère nécessaire de répondre à des risques supplémentaires d’une période trop prolongée de faible inflation, le conseil des gouverneurs reste unanime dans sa décision d’utiliser des instruments non conventionnels, dans le cadre de son mandat. Ce qui pourrait impliquer une modification en début d’année prochaine, de la taille, du rythme et de la composition de nos mesures".

Des "Risques supplémentaires" ? Les risques et la réalité actuelle ne sont pas dignes d’une action de la BCE ?

Mais si une volonté d’agir ressort avec une certaine évidence de cette déclaration, le problème soulevé par les révisions à la baisse de la croissance et de l’inflation est majeur. Car la BCE se contente de ce type de discours depuis des mois, voire des années sur une tactique du type : "la prochaine fois que cela arrive, on va voir ce qu’on va voir". Et rien ne voit le jour, jamais. Le fait de tailler à la baisse les anticipations de 2015 tout en restant immobile témoigne une nouvelle fois de cette stratégie qui est en train de totalement décrédibiliser la BCE.

Cependant, si une phrase de l’intervention de Mario Draghi mérite d’être retenue, la voici :

"Il y a suffisamment de preuve permettant de soutenir que l’assouplissement quantitatif peut être efficace.

Le conseil des gouverneurs a bien conscience que la situation est grave. Il a également conscience que les outils qui sont à sa disposition sont efficaces (un assouplissement quantitatif, c’est-à-dire un plan de rachat de titres de dette publiques). Mais pour le moment, le conseil choisit de jouer la montre. Pour ne pas froisser certains membres du conseil : l’Allemagne et les pays du nord qui s’opposent par principe à toute intervention. Cela fait 6 ans que la BCE joue la montre.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 06/12/2014 - 12:45
C'est bientôt Noël
Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!
artesan
- 05/12/2014 - 16:32
Merci @2bout
M. Goetzmann participe aux réunions de M. Montebourg....(voir http://www.arnaudmontebourg.fr/universite-de-rentree-a-laudun-lardoise-les-4-et-5-octobre-2014/) L'info est assez troublante, en effet. Elle peut permettre de mieux comprendre les positions du journaliste (?). Les explications simplistes et la recherche de boucs émissaires, sont aussi le style de l'ex ministre de l'économie, qui a brillé pour son discours contre l'Allemagne et la BCE, mais pas pour la pertinence et l'efficacité de ses mesures. On y voit un peu plus clair.
Texas
- 05/12/2014 - 12:21
@ 2bout
Un Forum économique à Laudin-L' Ardoise ? . Mr Montebourg a beaucoup d' humour ! . On comprends mieux la force de conviction de Mr Goetzmann. Ce matin en titre : Le Japon à la croisée des chemins : Entre un déclin confortable et un rétablissement douloureux ? .