En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 51 min 16 sec
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 1 heure 59 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 2 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 5 heures 33 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 6 heures 30 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 11 heures 55 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 1 heure 20 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 2 heures 29 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 5 heures 39 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 7 heures 15 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 9 heures 37 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 11 heures 56 min
© Reuters
L'échec annoncé de Barack Obama a pris tous les observateurs français et européens de court.
© Reuters
L'échec annoncé de Barack Obama a pris tous les observateurs français et européens de court.
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Obama, les leçons d’une déroute électorale

Publié le 05 novembre 2014
Barack Obama a subi un échec cuisant aux élections sénatoriales. Il perd la majorité au Sénat, ce qui rendra la gouvernance américaine très difficile. La France doit regarder avec intérêt cet échec, il y a quelques leçons à en tirer.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barack Obama a subi un échec cuisant aux élections sénatoriales. Il perd la majorité au Sénat, ce qui rendra la gouvernance américaine très difficile. La France doit regarder avec intérêt cet échec, il y a quelques leçons à en tirer.

Le plus curieux, c’est que l’échec annoncé de Barack Obama a pris tous les observateurs français et européens de court. Nous pensions, en France, que Barack Obama ne pouvait pas perdre. Il ne pouvait pas devenir le canard boiteux de la vie politique américaine, en opposition frontale avec son congrès.

On avait tellement envie de le voir gagner que l’on analysait toutes les raisons qui auraient expliqué sa victoire. On a dit que l’Amérique était sortie de la crise, durablement. Qu’elle avait quasiment retrouvé le plein emploi. On a dit aussi que le modèle social dessiné par Barack Obama traçait une société américaine plus solidaire. On a dit enfin que l’Amérique avait retrouvé son rôle sur la scène internationale.

La réalité, c’est que l'on a complètement occulté des changements profonds dans l’opinion américaine, qui n’a désormais plus rien de commun avec celle qui avait élu Barack Obama.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz 


1e leçon, l’opinion publique peut changer très vite. Elle peut brûler aujourd’hui ce qu' elle a adoré deux ans plus tôt. L’inverse est également vrai.

2e leçon, c’est l’économie qui commande et l’Amérique profonde n’a pas ressenti l’amélioration que l’on perçoit dans les statistiques nationales et dans les rues de New-York. Il reste 12 millions d’américains qui n’ont pas trouvé de job à temps plein. Il en reste 3 à 4 millions qui n’ont pas retrouvé de maison ou de mobil home depuis la catastrophe des subprimes. L’Amérique de Wall Street se porte bien, les bonus ont retrouvé des couleurs mais les écarts de revenus se sont accrus.

Le plus grave, c’est que les réformes sociales qui auraient dû être bien accueillies sont critiquées par une majorité d’américains qui ne supportent pas les augmentations d’impôts qu’il a fallu appliquer pour financer le "care system" par exemple. L’Amérique a une priorité : protéger  la liberté d’entreprendre.

3e leçon, la très grande majorité des Américains considèrent que ce qui se passe à Washington, à New-York ou dans la Silicon Valley ne les concerne pas et va à l’encontre de leurs intérêts. Les Américains pensent que Washington a trop de pouvoir. Par conséquent, les sénateurs qui gagnent sont d’abord ceux qui critiquent Washington. Et ils ne s’en privent pas. Trop de dépenses, trop élitiste, trop technocrate etc…

En fait, d’une certaine manière, la classe politique américaine se comporte à l’égard de Washington comme la classe politique française se comporte avec Bruxelles. Beaucoup de ce qui ne va pas relève ou provient chez eux de la capitale comme chez nous relève ou provient de Bruxelles. Etonnant non ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 05/11/2014 - 21:16
A Hugues
Je suis totalement d'accord avec vous:personnel politique narcissique ,au service de la carrière et non de la France.
C'est assez étonnant pour moi qui suit au contact d'ouvriers (les illettrés de Macron) tellement courageux,forçant l'admiration.Récemment, une ouvrière d'usine de poulets,dindes,ayant une arthrite d'épaule,d'un genou et une lombarthrose a refusé l'invalidité proposée par le médecin de Sécu car elle voulait pouvoir payer la 5iéme année d'étude de sa fille. Elle va donc continuer à se lever à 4h du matin pour aller travailler à la chaine.les politicards feraient bien de venir passer une journée dans une usine.
Hugues001001
- 05/11/2014 - 17:54
Précision 2/2
rendent compte de plus en plus que Bruxelles "n'impose" pas, mais se borne à rappeler les règles et appeler à leur respect par un État qui n'en fait qu'à sa tête, et que nos politiciens ne sont qu'une armée de démagogues incapables de prendre leurs responsabilités (au sens d'"accountability" en anglais) sans se défausser sur un tiers. Je crois que c'est ça, in fine, qui révulsent les Français: que des politiciens professionnels que l'on voit depuis 30 ou 35 ans pour certains d'entre eux n'aient pas les couilles d'assumer leurs actes et trouvent toujours un bouc-émissaire pour justifier leurs échecs: euro fort (qui baisse), Merkel, austérité (qui n'existe pas en France), dumping chinois, supposé impérialisme américain, ou encore les méchants Turcs qui expulsent des djihadistes vers Marseille plutôt que Paris sans prévenir Beauvau. J'attends avec une grande impatience le jour où un politicien aura le courage de dire, publiquement, "je ne promets rien, j'essaierai juste de faire de mon mieux" ou qui dira à la fin "j'ai échoué, je l'assume, et vous demande pardon". De l'humilité, c'est ça qui manque. Et qu'on n'apprend certainement pas à l'ÉNA...
Hugues001001
- 05/11/2014 - 17:49
Précision 1/2
Vous dîtes M. Sylvestre que "la classe politique américaine se comporte à l’égard de Washington comme la classe politique française se comporte avec Bruxelles. Beaucoup de ce qui ne va pas relève ou provient chez eux de la capitale comme chez nous relève ou provient de Bruxelles." C'est vrai. À ceci prêt que les USA sont un pays, pas l'Union européenne. Que certaines critiquent Washington et son pouvoir, finalement, libre à eux, ça reste leur nation. Le problème en France est différent: nos problèmes ne viennent pas de Bruxelles. Pour la très, très grande partie, ils viennent de Paris: de la lâcheté, de la démagogie, du populisme, de la tambouille électorale, et de la médiocrité de nos politiciens, qui préfèrent donc se défausser sur une Europe qui, grâce à ses règles (quoi qu'on puisse en penser), nous force malgré tout bon an mal an à nous réformer et à accepter l'idée que respecter des règles communes qu'on a signées est quelque chose de normal. Et s'il y a une chose que la crise actuelle a permis de changer dans l'analyse que font les Français de la politique, c'est que ces derniers ne sont désormais plus dupes pour la majorité d'entre eux. Non, désormais, les Français se