En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Le fils Kadhafi accuse Sarkozy

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 43 min 15 sec
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 1 heure 24 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 3 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 9 heures 3 sec
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 58 min 25 sec
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 2 heures 43 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 4 heures 14 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 5 heures 6 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 6 heures 53 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 8 heures 41 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 9 heures 54 min
© Reuters
Une remise de diplômes aux Etats-Unis.
© Reuters
Une remise de diplômes aux Etats-Unis.
Quand j'serai grand...

Les Américains découvrent l’ampleur du naufrage de la méritocratie... et ce n'est pas mieux chez nous

Publié le 24 octobre 2014
La réussite a beau ne pas être perçue de la même manière des deux côtés de l'Atlantique, la réalité, elle, est assez ressemblante : l'origine sociale des enfants n'a jamais été autant prédictive de leur statut socio-professionnel futur.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La réussite a beau ne pas être perçue de la même manière des deux côtés de l'Atlantique, la réalité, elle, est assez ressemblante : l'origine sociale des enfants n'a jamais été autant prédictive de leur statut socio-professionnel futur.

A l’opposé des vieux modèles aristocratiques, les Etats-Unis se veulent être le pays de la méritocratie, le pays du rêve et du "tout est possible" ; une nation se développant grâce aux efforts de chacun et ou les opportunités sont équivalentes pour tous. Et pour la population américaine, cette notion de méritocratie reste une idée forte.

En effet, dans un sondage datant de 2012, 58% des Américains exprimaient cette idée que "les riches méritent leur patrimoine", un taux comparable aux autres pays "neufs" que sont l’Australie et le Canada. Par contre, les Français semblent bien plus sceptiques sur cette notion de mérite et seuls 31% d’entre eux partagent cette vision.

"Les riches de mon pays méritent leur patrimoine" Sondage Globescan

Pourtant, selon certaines études récentes, l’idée d’une réelle méritocratie aux Etats-Unis tiendrait plus du mythe que d’une quelconque réalité. C’est d’abord à travers l’éducation que le phénomène a pu être remis en cause, et ce, dès le plus jeune âge. Un constat effectué en 2013 par deux économistes (Mumane et Duncan) et relayé par le sociologue Sean Reardon (Université de Stanford) dans le New York Times 

"Les économistes R.Mumane et G.Duncan indiquent qu’entre 1972 et 2006, les familles à hauts revenus ont augmenté de 150% leurs dépenses relatives aux activités de leurs enfants, alors que les familles de plus faibles revenus n’ont augmenté ces dépenses que de 57% au cours de la même période. De la même façon, le temps passé par les parents à s’occuper de leurs enfants a progressé deux fois plus vite pour les  plus éduqués que pour les moins éduqués".

Le bilan de cette "différence" d’éducation est que l’écart se creuse au fur et à mesure des années. Plus le temps passe et plus les enfants des familles aisées prennent de l’avance sur les autres :

"En utilisant les données disponibles d’une douzaine d’études conduites entre 1960 et 2010, le résultat est que l’écart entre les riches et les pauvres dans les tests scolaires s’est accru de 40% au cours des 30 dernières années."

Et si ce constat peut être fait aux Etats-Unis, les données offertes par le CEREQ (centre d’études et de recherches sur les qualifications) permettent de le transposer à la situation française. L’origine sociale d’une personne étant le facteur prédictif essentiel de son niveau d’études. En France, un enfant d’ouvrier a cinq fois plus de chances de se retrouver sans aucune formation qu’un enfant de cadre. Plus le niveau de diplôme est élevé, plus la proportion d’enfants de cadres est importante. Moins les diplômes sont élevés, plus les enfants d’ouvriers sont représentés.

Origines sociales et taux de représentation par diplôme

Si un tel lien peut être fait entre l’origine sociale et le niveau d’études, la notion de méritocratie est évidemment mise à mal. Un constat valable aussi bien aux Etats-Unis qu’en France et la perception que la population peut en avoir n’a apparemment aucune incidence sur le résultat.

Si les inégalités en termes de revenus et de patrimoine sont plus fortes aux Etats-Unis qu’en France, elles sont surtout un problème en raison de la stagnation sociale qui les accompagne. Si les inégalités sont héréditaires, le blocage devient total. Et en effet, la mobilité sociale n’est pas exactement l’expression de la réalité américaine. Les économistes Richard V. Reeves and Isabel V. Sawhill ont ainsi pu démontrer la rigidité actuelle des revenus entre un père et son fils :

Déciles de revenus d’un fils né d’un père du décile le plus élevé (le plus riche)

Ici encore, une personne dont le père appartient au décile de revenus le plus élevé a 26% de chances de rester dans ce même décile supérieur. A l’inverse, il n’aura que 3% de chances de "tomber" dans le décile le plus pauvre. De l’autre côté du spectre, un enfant né d’un père appartenant au décile le plus bas a 22% de chances de vivre la même situation, et n’aura que 7% de chances de se retrouver dans le décile le plus élevé. La mobilité sociale existe aux Etat-Unis, mais le degré de fluidité entre les lignes est bien moins fort qu’au Canada, par exemple, et dont les résultats sont ici présentés en comparaison. Il est ici tout à fait frappant de constater la forte stagnation des deux extrêmes. Les plus pauvres restent les plus pauvres et les plus riches restent les plus riches. Entre deux, la fluidité existe.

Déciles de revenus d’un fils né d’un père de décile 1 (le plus pauvre)

Mais la situation de la France n’est pas bien supérieure à celle des Etats-Unis. Comme l’indique le CEREQ : "Un enfant de cadre a quatre fois plus de chances qu’un enfant d’ouvrier de devenir lui-même cadre au bout de 3 ans de vie active et deux fois moins de risque d’être au chômage".

Car si la méritocratie n’apparaît pas formellement au niveau des études, c’est une forme d’hérédité sociale qui se met alors en place, notamment en termes de chômage. Dans de telles conditions Il n’est pas surprenant de constater que la catégorie socio-professionnelle du père d’une personne soit un puissant prédictif du taux de chômage auquel celle-ci sera confrontée après 3 ans d’activité :

Taux de chômage après 3 ans d’activité, en fonction de la catégorie socio-professionnelle du père

Face à de tels écarts, les solutions efficaces ne sont pas si nombreuses et il serait illusoire de vouloir obtenir une égalité réelle. Mais en matière d’inégalités, le déterminant essentiel repose sur les premières années de la vie d’un enfant, c’est donc à ce moment que l’apport le plus important peut être fourni pour que chacun puisse atteindre son "plein potentiel", comme l’indiquent Richard V. Reeves and Isabel V. Sawhill : "Si l’on intervient tôt (avant 5 ans) les résultats peuvent être impressionnants".

Une conclusion que partageait Sean Reardon (Université de Stanford) dans le New York Times :

"Alors comment pouvons-nous avancer vers une société où le succès scolaire ne sera pas autant lié aux revenus familiaux ? Peut-être est-il nécessaire de copier les riches et d’investir bien plus lourdement dans l’éducation de nos enfants, et ce dès leurs premiers jours. L’investissement dans le bas âge paye des gros dividendes sociaux."

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"

 

Et n'oubliez pas : le A-book de Nicolas Goetzmann, Sortir l'Europe de la crise : le modèle japonais, est désormais disponible à la vente sur Atlantico éditions :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Le fils Kadhafi accuse Sarkozy

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 18/11/2014 - 20:36
valencia77
faites comme en chine, un enfant par famille pendant 2 ou 3 generations. Pas d'encouragement a avoir plusieurs enfants avec allocation familiale. tro de monde sur la planete est une deuxieme raison mais la premiere est que les gens les moins eduques ont plus d'enfants. C'est la selection naturelle a l'envers. C'est pas PC? Mais alors pourquoi cet article?
Texas
- 24/10/2014 - 21:34
Selon ..
.. ces Universitaires et le New York Times , les Etats-Unis seraient donc devenus un système quasi-monarchique . Ce n' est vraiment pas l' impression laissée lorsqu' on traverse un campus américain . Les proportions d' étudiants asiatiques ou originaires du Sub-Continent indien sont impressionnantes .
2bout
- 23/10/2014 - 18:13
A une autre échelle,
On a failli avoir Madame, et on a eu Monsieur. Et aux USA, ils ont eu le Monsieur à la secrétaire, ils pourraient avoir Madame. Même cloisonnement. Il y a des écoles pour les riches et des écoles pour les pauvres différenciées par la géographie et par l’accès avec un complément financier. Mais dans le deux cas, sans objectifs de performance, il ne peut y avoir émulation. L'école sans notes est une tragédie pour les enfants qui n'ont pas d'e soutien ou de référence en dehors du système scolaire.