En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

03.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

06.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

07.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 12 heures 44 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 14 heures 36 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 16 heures 25 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 16 heures 58 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 17 heures 18 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 18 heures 12 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 19 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 10 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 12 heures 34 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 14 heures 31 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 15 heures 57 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 17 heures 8 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 19 heures 9 sec
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
Pierre Moscovici va gérer la politique économique de l’Europe.
© Reuters
Pierre Moscovici va gérer la politique économique de l’Europe.
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

La légitimité de Moscovici à Bruxelles remise (encore) en question

Publié le 09 octobre 2014
Pierre Moscovici, considéré souvent comme l’un des plus mauvais ministres des Finances, va donc gérer la politique économique de l’Europe. Pas légitime pour certains, sa nomination suscite beaucoup de commentaires.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Moscovici, considéré souvent comme l’un des plus mauvais ministres des Finances, va donc gérer la politique économique de l’Europe. Pas légitime pour certains, sa nomination suscite beaucoup de commentaires.

Le principal intéressé a dû pousser un "ouf" de soulagement hier soir car ce n’était pas gagné. Recalé à l'oral, l'ex-ministre de l'Économie et des Finances avait dû passer un écrit trois jours plus tard pour convaincre le Parlement européen de sa légitimité à occuper le poste de Commissaire européen aux affaires Economiques et Financières. C'est désormais chose faite. Le collège de parlementaires s'est prononcé à 32 voix pour et 12 contre, concernant les compétences précises pour cette fonction et trois abstentions.

Cette nomination, qui a fait l’objet de tractations politiques un peu compliquées, suscite beaucoup de commentaires. Pour beaucoup, le débat est simple : Moscovici a été l’un des plus mauvais ministres de l’Économie en France, comment dans ces conditions lui faire confiance pour conduire la politique économique de l’Europe ? Cette nomination provoque trois commentaires en forme de leçons.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Suivre @atlanticobiz 


D’une part, la personne de Pierre Moscovici n’est évidemment pas en cause. Il connait la musique et il expliquera que lorsqu’il était ministre, il faisait une politique que lui demandait d’appliquer le Premier ministre. Demain Commissaire européen, il appliquera les règles que Bruxelles lui demandera de mettre en œuvre. Très bien, sauf que l’on peut s’interroger pour savoir où sont les véritables convictions de Pierre Moscovici. Quand est-ce qu’il parle vrai ? Quand il était à Bercy ou quand il est aujourd’hui à Bruxelles ?

Ceux qui le connaissent, savent où habite le vrai Mosco. Il habite à Bruxelles. La politique qu’il défendra à Bruxelles correspond mieux à ses idées et à ses convictions. L’Europe, la modernité, la concurrence, la mondialisation. Tout cela fait partie de son ADN. Cela veut dire que, quand il était à Paris, il mentait 24/24 pour rester en ligne avec les promesses extravagantes de la campagne de François Hollande. Ceux qui le connaissent bien savent aussi qu’il n’était pas heureux au gouvernement

D’autre part, techniquement, sa nomination doit être légitime. Il est compétent et maintenant, il va pouvoir être en accord avec lui-même. Mais quelle puissance, quelle crédibilité va-t-il avoir quand il va falloir retoquer le Budget français pour excès de laxisme ? Va-t-il le faire au risque de blesser et d’humilier ses amis ? Son principal boulot de Commissaire va être de restaurer son autorité. Sinon il ne sera jamais écouté et respecté.

Enfin, au-delà de tous ces disfonctionnements qui dévaluent une fois de plus les institutions européennes, la procédure de nomination mérite beaucoup d’attention. Pierre Moscovici a passé un grand oral, puis un examen écrit. C’est acceptable quand on passe le bac ou l’ENA. Mais à plus de 50 ans, après 30 ans de carrière, quand on a été ministre, la procédure a de quoi surprendre. La procédure est évidemment  humiliante mais  donne certaines garanties sur sa capacité technique à gérer le poste. C’est du jamais vu. Pour une fois, l’Europe a fait preuve d’une initiative déterminante pour la démocratie.

On peut gloser sur la nomination de Pierre Moscovici, mais on n’a pas le droit de se moquer du parcours de sélection qu'il a dû endurer. Si on avait fait la même chose avant de nommer les ministres français, on aurait peut-être évité de choisir un ministre du Budget qui cachait de l’argent, on aurait peut-être évité de nommer un contribuable qui "oubliait" de payer ses impôts. On n’aurait peut-être pas nommé une ministre du Logement qui ne comprenait rien à la politique du logement. 

Allons plus loin, imaginons dans un délire de démocratie que l’on vérifie que les candidats à la présidentielle ne mentent pas, quel changement ! Si seulement on pouvait tester l’expertise technique et l’honnêteté des candidats. Si seulement les élections n’étaient plus un championnat de mensonges. Si seulement la procédure infligée à Moscovici faisait jurisprudence au niveau de l’État ou des collectivités locales. Si seulement…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 09/10/2014 - 20:38
Election présidentielle
Je suis tout à fait d'accord avec vous:ras le bol d'être roulé dans la farine,à chaque élection.
vangog
- 09/10/2014 - 14:50
Dans l'UE du mensonge et de l'hypocrisie...
quoi de plus naturel que la nomination de Mosco-le-menteur? tout ceci était une comédie orchestrée à l'intention des plus rétifs à avaler les couleuvres du mensonge Européen, exactement comme Vallsito pond quelques lois anti-familles-bourgeoises pour apaiser sa frange la plus néo-marxiste...chacun possède son masque de traître et de menteur: les commedia del Arte françaises et européennes peuvent continuer! Mais franchement. Mr Sylvestre, dire que Mosco se sent bien dans la technostructure Européenne parceque celle-ci colle à la mondialisation...c'est oublier un peu vite que la croissance de l'UE est la plus faible de tous les continents, son chômage est le plus élevé et les QE de sa BCE sont lamentablement à la traine des QE Anglo-saxons! Dans la mondialisation, certes, mais bon dernier...
jmpbea
- 09/10/2014 - 14:29
Le braconnier nommé garde chasse....
On rigole....