En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 8 heures 11 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 10 heures 26 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 10 heures 53 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 12 heures 25 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 16 heures 21 min
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 17 heures 45 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 18 heures 55 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 7 heures 27 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 8 heures 36 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 10 heures 38 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 11 heures 39 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 19 heures 25 min
© capture écran Canal +
Mehdi Nemmouche aurait été le gardien des otages en Syrie
© capture écran Canal +
Mehdi Nemmouche aurait été le gardien des otages en Syrie
Décapitateurs

Mehdi Nemmouche, bourreau en Syrie : comment le djihad s’est transformé en aimants à sadiques et autres insatisfaits en manque de puissance

Publié le 07 septembre 2014
Selon les informations du Monde, l'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles aurait été l'un des gardiens des otages français en Syrie, et de l'américain James Foley, décapité et égorgé le 20 août par l'Etat islamique en Irak.
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les informations du Monde, l'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles aurait été l'un des gardiens des otages français en Syrie, et de l'américain James Foley, décapité et égorgé le 20 août par l'Etat islamique en Irak.

Atlantico : Peut-on mettre en lien le fait de participer à une lutte comme le djihad, avec toutes les atrocités que celui-ci suppose au sein de l’Etat islamique, avec un besoin de faire parler une violence intérieure ? Peut-on aller jusqu’à parler dire que les guerres attirent les psychopathes ?

Jean-Paul Mialet : Les guerres sont par nature des temps de violence, elles attirent donc les personnes qui éprouvent le besoin d’exister à travers cette violence. Dans un tel contexte, des comportements brutaux et cruels sont considérés comme légitimes, voire louables, alors qu’ils seraient réprouvés en temps de paix. Les individus au tempérament agressif, impulsif et violent y trouvent donc leur compte. Mais vous employez le terme de psychopathe de façon abusive et je tiens à rectifier car je ne crois pas heureux de mettre du psychiatrique partout.

Pour nous psychiatres, le terme "psychopathe"  désigne une instabilité caractérielle pathologique associée à une incapacité d’intégrer les règles sociales qui rend la conduite imprévisible et empêche toute insertion satisfaisante dans la collectivité. Le psychopathe n’est certes pas capable d’être notaire, mais pas davantage gangster, car dans le "milieu" il serait vite éliminé. Les personnes agressives qui aiment le risque et ne répugnent pas au comportement violent ne sont pas des psychopathes irresponsables, mais des variétés d’individus "normaux". Ce type d’individu peut avoir sa place en temps de paix. Pour faire partie des forces spéciales, par exemple, mieux vaut disposer de ce genre de tempérament. La guerre constitue néanmoins pour eux un terrain d’expression particulièrement favorable. Pour avoir suivi des proches d’hommes qui avaient participé à des commandos héroïques pendant la Seconde guerre mondiale, je peux vous dire que ces derniers étaient de sacrées têtes brulées et qu’en temps de paix, ils éprouvaient une certaine difficulté à trouver leur place.

>> Lire également en deuxième partie d'article : Mehdi Nemmouche, geôlier des otages français en Syrie : Nicolas Hénin témoigne

La cause défendue – l’Etat islamique en l’occurrence – est-elle un pur prétexte à l’expression de cette violence ?

La cause donne un sens à l’existence, or nous cherchons tous un tel sens. Bien souvent d’ailleurs, la guerre est motivée par une "grande cause", et donne ainsi un sens à l’existence – et à la mort – de ceux qui y participent. Cette cause peut aussi, comme on vient de le voir, donner un sens à la violence que l’on porte en soi. Toutefois, si la guerre attire les personnes au tempérament violent, elle entraîne également dans la violence ceux qui à la base étaient d’un tempérament plus pacifique.

Au cours de ma carrière j’ai reçu les confidences d’un certain nombre d’anciens de la guerre d’Algérie. Je me souviens entre autres d’un respectable banquier ; selon lui, si les anciens combattants de cette guerre se manifestaient si peu, c’est parce qu’ils se sentaient tous honteux. Il avait été mobilisé encore jeune étudiant, à la fin de ses études de droit, et en six mois, me disait-il, on "avait fait de lui un tueur". En fait, il semble que n’importe lequel d’entre nous devient assez facilement un tueur quand le contexte l’y porte. A noter que sur le tard, Freud, frappé par le besoin de destruction humain, s’était résigné à ajouter aux pulsions de vie ("Eros") des pulsions de mort ("Thanatos").

Est-ce parce que la paix est insupportable pour les personnes violentes par nature qu’elles se précipitent dans les conflits ?

Des gens au tempérament combatif peuvent réussir à vivre dans un contexte pacifique, en exprimant leur violence ailleurs que dans le fait de s’imposer par la force à son prochain. Il m’a semblé déceler chez les grands entrepreneurs, ceux qui bâtissent un empire, une certaine forme de violence : disons, une violence constructive nourrie par une volonté de puissance profitable à la société. La guerre – la vraie, celle qu’on mène avec des armes – fournit à la fois une cause, un sens et une possibilité d’expression à une autre forme de violence, la violence barbare ; elle autorise une violence crue que la société civile interdit en temps de paix. Mais surtout, ne commettons pas l’erreur de psychiatriser la guerre. Elle est menée par des humains ordinaires – vous et moi ; elle est un mouvement de violence collective qui surgit quand les conflits ne peuvent plus être réglés par le dialogue ; elle entraîne dans son sillage les violents mais aussi les pacifiques.

Quel est le sens recherché par des combattants comme ceux de l’Etat islamique, et notamment ceux qui ont procédé à des exécutions ?

Le djihad répond à un idéal et donne en principe à la conduite de ceux qui s’y consacrent un sens absolu : c’est la question de la sainteté de cette guerre déclarée "sainte". Ce n’est pas rien de servir une cause transcendante ! Mais à côté de cet idéal, la violence sert également l’appétit de puissance. Et, pour certains des djihadistes ultra-violents, la guerre sainte n’est sans doute qu’un prétexte à laisser libre cours à leur appétit de puissance en leur donnant droit de vie et de mort sur leur adversaire. La possibilité de soumettre autrui par la violence ne se vit pas sans jubilation, dès lors qu’on se l’autorise : celui qui a tenu un revolver face à une personne désarmée vous dira combien il est agréable de sentir le pouvoir qu’on exerce sur l’autre. Entre idéal et volonté de puissance, il n’est pas facile de distinguer ce qui représente la motivation principale chez les djihadistes.

Les personnes ayant le sentiment d’être laissées de côté par la société sont-elles plus sensibles à l’appel de la violence en tant que mode d’expression ?

Les laissés pour compte ont un besoin particulier d’exister, et peuvent le trouver dans l’exercice de la violence, certes, mais plus encore dans la poursuite d’un idéal. Alors quand les deux objectifs peuvent être poursuivis de façon concomitante, l’attirance est grande ! Mais il n’y a pas que les laissés pour compte. On trouve parmi les djihadistes des diplômés de grandes universités. Dans un monde occidental pacifique déserté par tout idéal, le djihad offre la possibilité de donner un sens majeur à l'existence de ceux qui considèrent que leur vie est terne et ne rime pas à grand-chose. Cette fascination dangereuse pousse à s’interroger : le djihad ne serait-il pas, à certains égards, l’image en miroir de notre monde stérilisé où seul le neutre et l’indifférenciation sont proposés, où seuls comptent la performance et le profit, qui se gargarise de valeurs abstraites mais ne sait plus pratiquer le lien humain, et qui finit par sécréter des haineux ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 21/12/2015 - 14:15
Comment détecter génétiquement un(e) sociopathe? (2)
Le fait d'être sociopathe est donc principalement structurel, même si l'environnement et l'historique social, affectif et psychologique ont aussi leur importance.

Si c'est structurel, il y a un moyen de le détecter: L'analyse génétique sur le marqueur Rs53576. http://www.snpedia.com/index.php/Rs53576
Cela peut se faire via un site comme https://www.23andme.com/en-eu/ suivi d'une analyse des données brutes sur https://www.promethease.com.

Le gène de l’empathie n’a théoriquement rien à voir avec le sexe (situé sur le chromosome 3: ADN autosomal non sexuel), mais dans la pratique, si l’on constate au moins deux fois plus de PN masculins que féminins, c’est probablement dû au fait qu’un seul allèle A impacte déjà les hommes alors que ce sont plutôt les femmes homozygotes (A ;A) qui ont un comportement potentiellement à risque.
bd
- 21/12/2015 - 14:13
Comment détecter génétiquement un(e) sociopathe? (1)
Les sociopathes appartiennent à la même famille d'affliction psychologique: Celle de l'empathie atrophiée, voire inexistante.
... Or l'empathie naturelle est régulée par une hormone: L'Ocytocine (la fameuse "molécule du bonheur").
L’Ocytocine est une hormone qui joue un rôle essentiel dans la sociabilité, l’empathie, les comportements parentaux, la confiance et d'autres déterminants comportementaux qui contribuent à construire une société stable.
Lorsque qu’une déficience sur cette hormone ou ses récepteurs est détectée, elle peut aussi être associée à des problèmes sur les comportements prosociaux (sociopathes, triade noire, psychopathes, machiavéliques, narcissiques, et/ou manipulateurs).
Les PN ont donc un problème lié aux récepteurs (OXTR) de l'Ocytocine.
Ces récepteurs sont moins nombreux ou fonctionnent moins bien chez un sociopathe que chez une personne normale.
bd
- 21/12/2015 - 14:10
Aimant à sadiques, sociopathes, psychopathes, PN & manipulateurs
Maintenant qu'on le sait, il est temps de penser à la prévention et à la détection. (...)
Ces personnes toxiques sont détectables génétiquement. Elles ont en commun une inaptitude caractérisée à l'empathie.